MENU

vendredi 9 février 2018

L’Apprentie du Magicien – La Trilogie du Magicien Noir, Préquelle

Auteur : Trudi Canavan
Traduction : Jean-Claude Mallé
Genre : fantasy

Éditions : Bragelonne
Publication : 20 Octobre 2017
Pages : 768

Prix : 9,20€ (poche)

Résumé
- Peut-on étudier la magie et exercer le métier de guérisseur ?

- Bien entendu. La plupart des mages ont des passions personnelles et des projets bien à eux. Mais pour l’instant, ta priorité est d’apprendre à contrôler ton pouvoir. C’est ce que l’on appelle le « prix de la magie ». Si tu ne réussis pas, ton don finira par te tuer. Considérant la force de ton pouvoir, je doute que les ravages se limitent à une seule pièce…


Alors que toutes les jeunes filles de son âge espèrent trouver un bon mari, Tessia n’aspire qu’à devenir une guérisseuse. Elle sait que la Guilde n’accepte pas volontiers les femmes, mais elle est bien décidée à prouver sa valeur. Pourtant rien ne va se passer comme elle l’imaginait…
Un jour qu’elle s’occupe d’un malade chez le seigneur Dakon, un puissant magicien, Tessia a instinctivement recours à la magie pour repousser un prétendant trop insistant.
La voilà aussitôt destinée à devenir l’apprentie de Dakon. Une vie excitante s’ouvre à elle : étude des arts fascinants de la magie, beaux vêtements, raffinement des buffets… autant de choses autrefois inconnues qui pourraient lui faire oublier sa vocation première.
Mais devenir une magicienne implique aussi d’assumer de lourdes responsabilités, surtout lorsqu’une guerre est sur le point d’éclater…

Avis de Marie
Commencé voilà maintenant plus d’un an, c’est avec beaucoup de difficultés que je me suis plongée dans cette préquelle à la Trilogie du Magicien Noir de Trudi Canavan. Une histoire à la mise en place bien trop longue, une attente déçue vis-à-vis de la trilogie que j’avais adoré,  des personnages peu attachants… autant de points qui font qu’il m’a fallu poser le livre à plusieurs reprises et trouver la motivation pour poursuivre. Finalement, petit à petit, en n’abandonnant pas, j’ai fini par enfin accrocher à l’histoire et à m’attacher aux personnages. Pourtant ce n’était pas gagné du tout et j’ai vraiment songé à abandonner.

Tessia est une jeune femme bien différente de toutes celles qui l’entourent. Plutôt que de songer à se marier et fonder une famille, Tessia se passionne pour la médecine et prend plaisir à assister son père, guérisseur, lors de ses interventions. Jusqu’au jour où elle se découvre un autre don : celui de la magie. Repoussant un prétendant bien trop entreprenant, Tessia a instinctivement recours à la magie. Plutôt que de laisser un tel don à l’abandon, le seigneur Dakon décide de prendre Tessia sous son aile et d’en faire son apprentie, au grand dam de Jayan, son premier élève. De nouvelles perspectives s’ouvrent à la jeune femme : en devenant magicienne, elle se voit accorder de nombreux privilèges mais doit aussi en accepter toutes les responsabilités. Une guerre est sur le point d’éclater entre le Sachaka et la Kyralie et la formation de Tessia pourrait bien s’avérer plus périlleuse que jamais. Est-elle prête à s’engager sur la voie de la magie ? Jusqu’où ira-t-elle pour défendre son pays et ne pas être réduite en esclavage ?

L’Apprentie du Magicien est certes une préquelle à la Trilogie du Magicien Noir. Cependant, il vaut mieux avoir lu la trilogie bien avant de se plonger dans ce tome-ci, sous peine d’être très rapidement perdu. Si je m’attendais en effet à ce que la trilogie et la préquelle soient en lien direct, j’ai très rapidement dû me rendre à l’évidence : les évènements relatés dans L’Apprentie du Magicien se déroulent bien avant l’histoire de Sonea. De fait, Trudi Canavan nous livre ici un récit essentiellement axé sur la guerre qui va opposer la Kyralie et le Sachaka, nous permettant d’en apprendre davantage sur une partie de leur histoire et sur les causes de leurs relations tendues. Bien que ces dernières datent d’une époque plus reculée encore, on comprend à la lumière de ces informations comment elles ont pu s’aggraver à ce point.

Malheureusement, cette préquelle souffre de la comparaison avec la trilogie initiale. L’ayant lue il y a longtemps, j’en avais gardé un bon souvenir et je m’attendais donc à retrouver tous les éléments qui en ont fait le charme. Alors certes le temps a joué en défaveur : certains détails, certains liens me paraissaient forcément moins évidents et je souhaitais vraiment des révélations sur le passé de l’un ou l’autre des principaux protagonistes du Magicien Noir.  Sauf que bien entendu, ça n’a pas été le cas, d’où, je pense une grande partie de ma déception. D’autant plus que l’auteur ne nous facilite pas la tâche, ne rentrant pas forcément dans des explications fournies relatives à son monde. Logique, puisque tout cela était développé dans les aventures de Sonea. Mais je n’aurais pas été contre une petite piqure de rappel. Ces quelques éléments laissés de côté, on se laisse facilement porter par l’écriture douce et fluide de Trudi Canavan. J’aurais même tendance à dire trop douce car qu’est-ce que le début est long ! Je n’ai été transportée qu’une fois passée plus de la moitié du roman ! C’est bien trop pour un seul et unique tome. Une fois cette étape franchie, là on passe à un récit bien plus dynamique, où les personnages deviennent acteurs et ne se contentent plus de subir les évènements. Des décisions sont prises, une intrigue se dessine, les points de vue s’alternent pour enfin se lier. L’alternance des chapitres entre les différents protagonistes ne prend en effet tout son sens que vers la fin, lorsqu’enfin tout se lie et où le lecteur peut percevoir le lien, plutôt que d’être trimballé d’un pays à l’autre, sans en comprendre les raisons.

Je ne dis pas que ce roman est mauvais, loin de là. Le style d’écriture est des plus appréciables, l’univers intéressant et les personnages charismatiques et attachants mais prise seule, cette préquelle ne donne malheureusement pas la pleine mesure du potentiel de l’auteur et de l’univers créé. Une fois la Trilogie du Magicien Noir lue, je trouve qu’elle ne suffit pas à lui faire honneur.


Pas tout à fait à la hauteur, L’Apprentie du Magicien apporte certes des informations intéressantes mais guère déterminantes à l’histoire de Sonea. Peut-être que dans la logique d’ensemble de l’univers de Trudi Canavan cette préquelle prendra tout son sens mais pour cela, il va falloir que je poursuivre avec les autres romans ;).

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire