MENU

mercredi 18 octobre 2017

Demain je pars…

Auteur : Laurent Leoncini
Genre : drame, romance

Éditions : Autoédition
Pages : 221

Prix : 6,99€ (ebook)

Résumé
Cela ne vous est jamais arrivé d’avoir envie de tout plaquer, que vous ayez seize, vingt-cinq, quarante ou cinquante ans ? Changer de pays, de climat, de culture, de vie. Voir de nouvelles personnes, vivre sous un autre rythme. L’homme est-il fait pour vivre toute son existence avec la même femme ? Ai-je fait le bon choix ? Ne suis-je pas fait pour autre chose ? Après tout, je n’ai qu’une seule vie, je prends le risque ou pas ? Tout plaquer sur un coup de tête déjà trop réfléchi, remplacer ses habitudes quotidiennes pour découvrir quelque chose de nouveau. Pas comme une aventure de vacances pour faire un break, mais partir sans avoir l’idée de revenir, un départ sans retour possible dans le passé. Ça fait quoi de partir sans se soucier de payer son loyer, ses factures, de laisser ses meubles, ses souvenirs, ses vieilles pantoufles usées que l’on gardait sans savoir pourquoi, son bol de café. Est-ce de la lâcheté, ou du courage ? Plus aucun souci, finis les problèmes, une vie nouvelle t’appartient car je suis libre de faire ce que je veux, mon existence n’est pas celle de ma famille, elle est mienne. Ne vaut-il pas mieux regretter une chose que l’on a faite plutôt qu’une que l’on n’a pas faite ? Alors quoi faire, garder cette idée comme un beau rêve auquel on pense chaque nuit et que l’on oublie quand le réveil sonne, pour vivre une vie sans surprise dont on connaît déjà le déroulement ? Ou bien partir au risque de se ramasser la figure, et de gâcher sa vie ?

Ce roman n'est pas un guide, c'est une fiction qui relate une grande histoire d'amour, d'arnaques, d'aventures et de remise en question sur notre vie au quotidien. Si cette histoire vous touche, n'hésitez pas à laisser un commentaire et si c'est pas le cas, ne soyez pas trop dur car cela fait beaucoup de mal et j'essaierai de faire mieux avec le second.




Avis de Marie
Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Laurent Leoncini, pour sa proposition de lecture. Merci beaucoup de m’avoir permis de découvrir ce roman aussi déroutant que prenant !

Demain je pars… c’est l’histoire d’un jeune homme, Hugues de Bressac dit Hugo, petit bourgeois parisien de 26 ans, à la recherche de lui-même. Déterminé à briser les conventions et à ne pas s’en tenir aux règles de bonne séance, Hugo va se comporter comme un vrai petit con, dans sa vie professionnelle comme sentimentale. Véritable goujat, il cherche son bonheur au mépris de celui des autres. Mais cette quête désespérée de bonheur n’est-elle pas révélatrice d’un mal-être profond ? Hugo, du jour au lendemain, lâche prise. Et il part, dans un voyage qui le mènera aux confins du monde, au plus profond de lui-même.

« Le propre de l’humain est de vouloir ce qu’il n’a pas » et Hugo en est le parfait exemple. Le comportement ignoble de ce jeune homme est d’autant plus mis en évidence avec l’alternance des points de vue en fonction des chapitres avec Anna, personnage mille fois plus sympathique. Si Hugo respire le cynisme, Anna, elle, respire la joie de vivre. Naïve, innocente et touchante, sa fraîcheur amène un vent de bonne humeur et une bouffée d’optimisme. 

J’ai trouvé la première moitié difficile à lire, peu rythmée et assez ennuyeuse, impression renforcée par le comportement d’Hugo et la longueur assez importante des chapitres. Après, on passe à Anna et l’histoire prend une nouvelle tournure, plus romancée. Elle prend enfin son envol et trouve son rythme. Hugo, plus humain, plus touchant, moins cliché, cache derrière son égocentrisme un profond mal-être. Malheureux comme jamais, son attitude n’est ni plus ni moins qu’un moyen de dissimuler aux yeux des autres le manque qu’il ressent. À moins que ce ne soit Anna qui nous le rende plus beau et doux que ce qu’il est réellement ?
Progressivement, on voit les deux jeunes gens se lier. Si on a envie de les voir poursuivre leur relation, on ne cesse de se dire qu’il vaut mieux arrêter là. On a envie de dire à Anna de ne pas le fréquenter plus, que cette relation ne lui apportera rien de bon, que du malheur… Mais en même temps, on y voit un Hugo qui y gagne, que la joie de vivre et la spontanéité de la jeune fille rendent plus sensible, plus gentil, lui redonnant goût à la vie. Amoureux du risque et du non conventionnel, Hugo va pourtant se faire avoir à son propre jeu. Comment lui résister à cette jolie demoiselle ?


Très déroutant, j’avoue ne pas avoir été spécialement emballée par les premières pages de Demain je pars… Mais une fois la première partie du livre passée, j’ai eu envie de voir jusqu’où Hugo irait, jusqu’à quel point il serait capable d’infliger tant de douleur autour de lui. Ne s’arrêterait-il jamais ? Jusqu’à ce qu’Anna surgisse dans sa vie, au détour d’une page et là je suis enfin rentrée dans l’histoire. Si ce roman souffre de quelques longueurs, de chapitres trop importants et d’un résumé qui, à mon sens, ne rend pas vraiment compte de l’histoire, il n’en reste pas moins une agréable découverte.  

1 commentaire :

  1. Pourquoi, ce n'est pas ce que j'ai l'habitude de lire et je suis mitigée après lecture de ton avis mais, à voir :)

    RépondreSupprimer