MENU

mercredi 16 août 2017

Spisak, Tome 1 - Un cadeau ne se refuse pas

Auteur : Maryse Charbonneau
Genre : fantastique

Éditions : Numeriklivres
Publication : 2 mars 2016
Pages : 585

Prix : 9,99€ (ebook)


Résumé
Ils vivent parmi nous depuis toujours. Dans leurs veines, coule l’ambroisie mystique qui les protège des maladies et les empêche de vieillir. Société secrète, les Immortels se partagent l’Europe en zones.
À l’hiver 1566, Graigor Spisak, un père de famille fuyant la guerre en Hongrie perd le contrôle de sa vie lorsqu’il accepte le poste de précepteur privé pour le fils d’un riche Seigneur. Combattant le deuil de son ancienne vie, Graigor, vivant désormais dans la clandestinité avec ses nouveaux maîtres, s’adapte à sa condition d’Immortel, succombe à ses passions et choisit de ne plus jamais abandonner ceux qu’il aime. Mais vivre éternellement n’est pas qu’un joli rêve.

Dans ce premier tome de cette saga inédite où l’Histoire se mélange au fantastique, Maryse Charbonneau réussit à nous plonger dans une intrigue des plus passionnantes et des plus incroyables. N’oubliez pas, les Immortels sont parmi nous, depuis toujours...



Avis de Marie
Dernièrement, j’ai décidé de profiter de mon temps libre pour terminer tout un tas de lecture que je traînais depuis un bon moment. C’est le cas du premier tome de Spisak : Un cadeau ne se refuse pas que son auteur, Maryse Charbonneau, a eu la gentillesse de nous proposer en lecture (merci !).

Spisak nous emmène au XVIème siècle de notre ère, à la rencontre d’un homme dont la vie va subitement basculer le jour où il accepte un poste de précepteur pour le fils d’un Seigneur. Parti de Hongrie avec sa femme et ses trois enfants, il ne les reverra plus jamais… Car le Seigneur Vlad ne va lui laisser que deux choix : la mort ou une nouvelle vie. Mais dans cette nouvelle vie, sa famille n’aura plus de place. Ne pouvant se résoudre à mourir, il lui faudra accepter une nouvelle famille : celle formée par cette communauté étrange dont Vlad est le Seigneur. Des immortels qui ont renoncé à leur vie au sein des mortels pour se consacrer à leur éternité. Ici, vous ne trouverez nul vampire ou autre créature fantastique habituelle. Seulement des hommes et des femmes qui ont attiré à un moment donné l’attention par leur personnalité ou leurs capacités et qui se sont vu offrir l’éternité.

En commençant ma lecture, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Mais immédiatement, la plume de Maryse Charbonneau m’a transportée à travers les siècles à la rencontre de Graigor et des êtres parmi lesquels il va devoir désormais vivre. Spisak, ce n’est pas un récit fantastique palpitant où le lecteur et les personnages sont malmenés de page en page et où les rebondissements succèdent à des actions toutes plus abracadabrantes les unes que les autres. Non, Spisak, c’est à la fois bien plus simple et plus complexe que ça. Spisak, c’est un long fleuve tranquille, sur lequel nous allons voguer aux côtés de Graigor et vivre sa nouvelle vie avec lui. Au gré de ses rencontres, il nous fera partager ses joies et ses peines mais aussi ses colères et ses amours.

Cette fresque familiale et fantastique, riche et complexe à souhait est cependant très longue. Le livre, de quasi 600 pages en format numérique, nous fait ressentir tout son poids. Arrivé à la moitié, le lecteur s’essouffle, pas évident de continuer ce récit passionnant quand on n’en voit cependant pas la fin. Peut-être aurait-il été plus judicieux de scinder ce premier tome en deux, afin que le lecteur puisse prendre une bonne goulée d’air avant de se replonger dans ce voyage à travers les âges.


Spisak est un roman qui se laisse apprécier au fil des pages, dans lequel on se laisse porter par la belle plume de Maryse Charbonneau à travers les âges et les pays. Le seul reproche que l’on pourrait lui faire est un reproche de forme, sa longueur, qui n’enlève rien à son charme.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire