MENU

vendredi 3 novembre 2017

Éternels, Tome 1 – Evermore

Auteur : Alyson Noël
Titre VO : The Immortals - Evermore
Traduction : Laurence Boischot
Genre : fantasy, romance

Éditions : Michel Lafon
Publication : 15 octobre 2009
Pages : 341

Prix : 15,95€

Résumé
Un amour vrai ne s'éteint jamais.
Avant l'accident, Ever Boom était une adolescente comme les autres. Elle a perdu toute sa famille dans cet épisode tragique, et reçoit soudain un terrible don : celui de lire dans les pensées des gens, de voir leur aura et de connaître leur vie en les touchant. Elle se renferme alors sur elle-même et évite le contact. Les élèves du lycée la regardent comme une bizarrerie, la pointent du doigt... jusqu'au jour où elle rencontre Damen Auguste.

Damen est mystérieux, plein de charme et terriblement beau. Toutes les filles du lycée se le disputent mais c'est à Ever qu'il s'intéresse. Or c'est le seul être dont elle ne peut pas découvrir les pensées. Et personne ne sait réellement qui il est ni d'où il vient. La seule chose dont Ever est sûre, c'est qu'elle est profondément et irrémédiablement amoureuse de lui.


Avis de Marie
Des fois, ça fait du bien de se plonger dans une petite série adolescente pour se détendre. Lecture facile, plus ou moins prévisible, mais (presque) toujours efficace. Éternels est une série sortie depuis un moment (2009 en France) mais à laquelle je ne me suis intéressée qu’à l’occasion d’une vente à prix cassé sur Vente-Privée (oui c’est le mal ce site T.T).

Ever Boom menait la vie parfaite : une famille aimante, un petit-copain attentionné, des amis fidèles, cheerleader au physique avantageux, elle avait de quoi faire baver de jalousie pas mal de ses rivales. Jusqu’au jour où elle a tout perdu dans un accident de voiture. Seule survivante, elle laisse derrière elle ses parents et sa petite sœur… Brisée, il ne lui reste plus que sa tante pour seule et unique famille. Or, elle ne vit pas dans le même État. Il lui faut donc déménager et repartir de zéro. Sauf que ce n’est pas évident pour elle de faire son deuil alors même que le fantôme de sa petite sœur continue de lui rendre visite. Et de se faire des amis alors même qu’elle devine la moindre de leurs pensées… Et le pire, c’est qu’Ever ne peut se confier à personne d’autre que sa petite sœur décédée sous peine de passer pour une folle. Bien sûr, le fantôme n’est pas forcément le meilleur confident qu’il soit. À qui pourrait-elle bien parler de tout ce qu’elle vit ? Se repliant toujours plus sur elle-même afin d’éviter l’ouragan de pensées parasites dans son esprit, Ever n’est plus que l’ombre d’elle-même. Puis, un jour, Damen arrive au lycée et là tout change. C’est le calme dans sa tête, impossible de lire les pensées du beau garçon. Alors il l’intrigue et lui ne semble avoir d’yeux que pour elle. Ever ne peut se l’expliquer mais elle sait qu’elle est amoureuse de lui. Sauf qu’elle ne sait rien de lui, personne d’ailleurs ne sait quoi que ce soit : ni d’où il vient, ni qui il est vraiment. Les apparences sont souvent trompeuses et peut-être bien que c’est le cas ici.

Mes sœurs ont lu le premier tome avant moi – en même temps, ma Pile à Lire est tellement énorme qu’avant de l’en sortir, ce n’était pas gagné ! – et lorsque je leur ai demandé ce qu’elles en ont pensé, elles m’ont toutes les deux dit : « C’EST NUUUUUUUL ». Merci les filles ! Et sinon, pourquoi c’est nul ? « Parce que l’héroïne, elle est chiante, elle est molle, elle est dépressive ». Ah ok. Et je peux avoir un avis un peu plus poussé, constructif ? Regard de merlan frit (x2) suivi d’un « bon courage pour le lire » (x2 aussi). Je m’attendais donc à une nullité sans nom après ces précieux avis de lecture. Sauf que voilà, les filles me l’ont tellement dépeint négativement que j’ai été surprise non seulement de ne pas le trouver aussi chiant qu’elles l’annonçaient mais aussi d’apprécier ma lecture ! Alors oui, c’est adolescent et ce premier tome d’Éternels reprend les schémas typiques des romances fantastiques mais si j’avais eu 16 ans, nul doute que j’aurais vraiment apprécié ce roman.

Ever est un personnage qui ne respire certes pas la joie de vivre. En même temps, après ce qu’elle a vécu, on ne peut pas s’attendre à ce qu’elle pleure de rire tous les jours. Il lui faut du temps pour arriver à gérer la douleur de sa perte. Elle ne peut guérir, tout ce qu’elle peut espérer, c’est attendre que le temps fasse son œuvre et atténue sa douleur. Or, sa nouvelle capacité psychique ne l’aide pas dans son processus de guérison. Voir les auras des personnes qui l’entourent et lire dans leurs pensées lui en dévoile beaucoup trop sur des gens qu’elle ne connaît quasiment pas. Plus besoin de prendre le temps de faire connaissance, découvrir les aspects les plus sombres des  personnalités des autres ne la motive pas à nouer des liens. Alors il ne lui reste qu’un seul moyen pour se protéger. Armée de son ipod et de son sweat à capuche, Ever ignore tout le monde, à l’exception de deux personnes, elles aussi appartenant au banc des exclus du lycée. Bref, vous l’avez compris, si auparavant c’était le paradis sur Terre pour Ever, la voilà jetée en Enfer. Jusqu’à ce que Damen, ce beau latino mystérieux, débarque dans sa vie. Pourquoi cherche-t-il sans cesse sa présence à ses côtés ? Pourquoi se montrer aussi chaleureux un jour et le lendemain, glacial pour mieux l’ignorer ? Chercherait-il à la protéger de quelque chose ? De quelqu’un ?

Quand j’ai commencé le roman, je m’attendais à une énième histoire de vampires. Mais pas du tout, Edward et sa clique sont restés bien sagement chez eux pour laisser place ici à d’autres immortels, qui n’ont absolument pas les dents longues et pointues. Pas de buverie sanguinaire ici, le seul sang qui coulera, eh bien, coulera mais ne sera pas bu. Et vous savez quoi ? Ça fait du bien d’avoir des séries qui mettent en avant des créatures fantastiques sans pour autant avoir nécessairement recours aux vampires.


Le premier tome d’Éternels pose donc les bases d’une série intéressante. Visant un public adolescent, il dévoile assez d’éléments pour donner envie de se plonger dans la suite.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire