MENU

mardi 12 septembre 2017

Si tu pouvais me voir

Auteurs : Vi & Gaëlyzm
Genre : roman graphique, poésie

Éditions : TwinStar Éditions

Prix : 20€


Résumé
Si tu pouvais me voir est un livre illustré construit à quatre mains. L’écriture s’est  nourrie du vécu de l’une, qui à son tour s’est appuyée sur les mots de l’autre pour faire surgir des images. Ce livre est un travail en ricochets qui vous amènera avec poésie vers le pays du deuil, de l’absence, et de l’espoir.



Avis de Marie
Ce que j’aime lors des festivals littéraires, c’est faire de nouvelles découvertes. Et le Festival de la Bande-Dessinée de Soliès-Ville en est une parfaite occasion.
Si tu pouvais me voir, c’est un ouvrage absolument magnifique ayant pour thème un sujet peu courant : le deuil d’un jumeau intra utéro. Oui, je sais, dit comme ça, ça semble un peu glauque. Alors que le livre ne l’est pas du tout, bien au contraire ! Bref, commençons par l’histoire :

Aïleann ressent un manque profond. Elle comprend que l’objet de sa peine est ce frère jumeau qu’elle n’a jamais connu, mort intra utero. Comment faire le deuil d’une personne à la fois si intime par le lien qui les a un bref instant unis, et si éloignée, séparée d’elle par la mort ?

À travers un texte épuré, agrémenté de magnifiques illustrations, nous rentrons là dans un récit introspectif, où Aïleann va remonter le cours de ses sentiments pour arriver jusqu’à son cœur et enfin comprendre sa douleur. Car sans savoir ce qu’est cette douleur, sans apprendre à la connaître, et sans la comprendre, comment la dépasser ?

Très court, j’avoue que c’est d’abord la beauté de l’ouvrage qui m’a séduite. J’ai même eu l’impression de redevenir une enfant, toute émerveillée de tourner les pages les unes après les autres, juste pour le plaisir de le regarder. Puis, j’ai commencé à discuter avec ses deux créatrices, Vi et Gaëlizm, qui m’ont parlé du livre, de leur travail, de leur présence ici.
Et j’ai su que je ne pourrais pas repartir du Festival de la Bande-Dessinée sans lui. Il me le fallait car je voulais vraiment le découvrir. Mais quand vous êtes à cours d’espèces et que vous vous trouvez dans un tout petit village où le distributeur de billets le plus proche se trouve dans le village voisin et que le festival ramène tellement de monde que vous avez plus de chance de ne pas retrouver une place en y allant que si vous restiez bien sage sans bouger (à faire des économies), eh bien vous vous dites : qu’est-ce que je fais ?... J’ai pris le risque. Et bien m’en a pris parce que non seulement j’ai retrouvé une place plus proche mais en plus, je suis repartie avec l’ouvrage dédicacé.

Si tu pouvais me voir s’annonçait comme un gros coup de cœur et sa lecture me l’a confirmée. Voyage introspectif, la beauté du texte n’a d’égale que celle des illustrations. Merci à Vi et Gaëlyzm pour leur disponibilité et leur gentillesse. Un vrai petit bijou !

Extrait
« Je me souviens. Ce silence me révèle finalement ce que je cherche : ton regard pour que j’existe, ta main pour que je touche, ton souffle pour que je me déploie, la caresse de ta voix pour que j’entende…je veux sentir le monde.
Je serais vivante, si tu pouvais me voir… »




2 commentaires :

  1. Et bien, je ne connaissais pas du tout et tu m'intrigues !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha ! C'est le but ;)

      Ce roman est vraiment très beau, rien que l'objet en lui-même, c'est un régal !

      Supprimer