MENU

mercredi 27 septembre 2017

Les Royaumes Crépusculaires, L’Intégrale – Les Crépusculaires

Auteur : Mathieu Gaborit
Genre : fantasy

Éditions : Mnémos
Publication : 4 février 2016
Pages : 544

Prix : 28€

Résumé
Édition limitée pour les 20 ans de Mnémos. Couverture cartonnée avec jaquette et signet.

Réunies dans cette intégrale, les aventures d’Agone de Rochronde et de Maspalio d’Abyme ont passionné des milliers de lecteurs depuis plus de 20 ans.

Fresque magistrale, Les Royaumes crépusculaires retracent la sombre destinée d’Agone de Rochronde, accompagné de sa rapière Pénombre. D’abord réticent à monter sur le trône à la mort de son père, il cédera au jeu mortel des rivalités et trahisons. En quête de vérité, il empruntera une voie qui se révélera douloureuse et parsemée d’embûches… Agone saura-t-il trouver son salut et délivrer les Royaumes crépusculaires qui sombrent dans la tourmente ?

À l’ouest se dresse Abyme, cité baroque et décadente. Maspalio, farfadet astucieux et ancien prince-voleur, se retrouve au cœur d’une enquête exceptionnellement dangereuse. Sur les canaux, dans les abysses et les palais du dédale cosmopolite de la plus célèbre ville des Royaumes crépusculaires, qui est suspect, qui est coupable ? Et surtout, qui se cache dans les ombres d’Abyme ?

Mathieu Gaborit est avant tout un créateur d’univers. Son imagination débordante, étrange et poétique s’exprime aussi bien dans la fantasy épique ou intimiste que dans l’uchronie. Auteur de nombreux livres, il s’est aussi illustré dans le jeu de rôle et le jeu vidéo. Avec une écriture soignée et une puissance narrative rare, il invite le lecteur à de singuliers voyages tout en clair-obscur qui enchanteront les passionné-e-s de l’imaginaire et plus généralement de littérature.



Avis de Marie
Vous ai-je déjà parlé des Chroniques des Féals de Mathieu Gaborit ? Il ne me semble pas et il faudra que j’y remédie très prochainement. Ce sera également l’occasion pour moi de me replonger dans cette merveilleuse histoire. Conquise par ce récit, je souhaitais me lancer depuis belle lurette dans Les Royaumes Crépusculaires. Quoi de mieux pour se procurer les ouvrages qui nous font envie que les salons et festivals littéraires ? Le Salon Livre Paris 2017, s’il a considérablement contribué à alléger mon porte-monnaie, a en revanche alourdit la valise prévue à cette occasion (je vous dis pas pour la traîner jusqu’à la gare !). Mais c’était également l’occasion de trouver l’édition intégrale des Royaumes Crépusculaires, d’échanger avec son auteur et de repartir avec le livre dédicacé. Rien que pour ça, ça valait vraiment le coup d’aller au Salon.
L’intégrale réunissant deux trilogies, Les Crépusculaires et Abyme, j’ai choisi de vous en parler dans deux chroniques différentes. On commence donc avec la trilogie concernant Agone de Rochronde : Les Crépusculaires.

Le Baron de Rochronde vient de mourir. Agone, son fils aîné, ne pourra hériter des terres que s’il accepte de se rendre dans une mystérieuse académie, accueillant les fils des plus grands, où lui seront appris les arts les plus sombres du pouvoir. Réticent, Agone accepte finalement de se prêter au jeu. Pourtant, il le sait, feu son père n’obtiendra jamais ce qu’il souhaite : faire de son fils un baron guerrier. Agone a renoncé à son héritage bien avant que son père ne meurt. Devenu érudit, il aspire à un monde meilleur. Quel meilleur moyen que l’instruction du peuple pour cela ? Son ordre n’a qu’un but : la connaissance. Or, les puissants du Royaume ne le voient pas d’un bon œil. Les masses ne peuvent être - ne doivent pas ! - être instruites. Cela signerait la fin du système. Réticent mais désireux de prouver à son père, même mort, qu’il avait tort, Agone accepte de se rendre au Crépuscule. Là, il fera une terrible découverte… et comprendra bien des choses ! Le temps presse. Entre les rivalités internes et les trahisons, Agone sait qu’il doit agir au plus vite pour ne pas que les Royaumes Crépusculaires tombent aux mains de l’ennemi. Dans sa quête de vérité, Agone va découvrir que le complot est immense, bien plus grand que ce qu’il pouvait imaginer. Amis, ennemis… Les apparences sont trompeuses, les intérêts divergents et changeants. Les amis d’un jour peuvent se révéler les pires ennemis de demain.

Vous l’avez déjà ressenti vous, ce sentiment contradictoire lorsque vous tenez un récit incroyable entre les mains ? D’un côté, vous n’avez qu’une hâte : faire défiler les pages pour savoir la suite, et de l’autre, ne pas vous précipiter, pour faire durer le plaisir et continuer l’aventure en compagnie de nos héros. C’est exactement ce qu’il m’est arrivé ici. Dès les premières pages, on est plongé dans l’ambiance. La plume de l’auteur est enchanteresse et il est agréable de se laisser porter par les mots, rien que pour le plaisir de lire de belles phrases bien tournées. Et puis il y a l’histoire et ses personnages. Nous emmenant dans un univers riche et complexe à souhait, peuplé de créatures fantastiques, Agone ne pourra se contenter d’être un simple spectateur. Les farfadets, les lutins, les nains… Des êtres que les adeptes de fantasy ont l’habitude de rencontrer. Mais les Danseurs ? Voilà toute la trame de fond du roman. Car au final, ils sont tout l’enjeu. Instruments de pouvoir ou créatures dotées de conscience, capables de ressentir ?

Enjeux politiques, trahisons, prises de pouvoir, Agone devra également faire face à l’antagonisme des différents ordres de mages… Évoluant tant bien que mal dans les méandres politiques, Agone va subir de nombreuses épreuves et devra lutter chaque instant pour survivre.

Gros coup de cœur (était-il vraiment besoin de le préciser ?), cette première trilogie des Royaumes Crépusculaires est un incontournable de la fantasy.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire