MENU

samedi 2 septembre 2017

Filles de Lune, Tome 1 – Naïla de Brume

Auteur : Elisabeth Tremblay
Genre : fantasy

Éditions : Pocket
Publication : 8 mars 2012
Pages : 416

Prix : 7,80€

Résumé
Naïla vient de perdre son mari et sa fille. Pour oublier son chagrin, elle se réfugie dans la maison de son enfance où vit sa tante. Très vite, elle fait une découverte stupéfiante : à qui sont ces livres traitant de sorcellerie et de mondes parallèles ? Quelle est donc cette langue mystérieuse qu'elle est seule à pouvoir déchiffrer ? Qui est vraiment sa tante ? Naïla serait-elle l'héritière d'une lignée maudite ?



Avis de Marie
Le premier tome de la saga des Filles de Lune traînait depuis un moment dans ma bibliothèque. Et comme j’essaie de faire diminuer ma pile à lire (c’est beau l’espoir) en piochant notamment dans des livres qui y sont depuis longtemps, j’ai fini par retomber sur celui-là. Honnêtement, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en le commençant mis à part que ce serait de la fantasy. Si ce n’est pas un coup de cœur, je suis quand même très curieuse de la suite.

Naïla est encore jeune lorsqu’elle perd subitement sa fille et son mari. Se remettant difficilement de cette terrible perte, elle trouve refuge auprès de sa tante, dans la maison de son enfance. Là, elle va trouver un nouveau sens à sa vie. Allant de révélations en révélations, Naïla va découvrir que le passé familial qu’elle croyait pourtant simple est bien plus sombre et mystérieux. Héritière d’une lignée de femmes maudites, il lui faudra alors partir pour un autre monde où la magie règne, à la recherche de ses origines. Or, ce monde recèle de nombreux dangers dont l’un porte le nom de Mélijna. Afin de sauver la lignée des Filles de Lune et le Monde des Anciens, il lui faudra se soumettre à bien des épreuves. Naïla en aura-t-elle la force et le courage ?

Ce premier tome, je l’ai commencé il y a déjà plusieurs mois et ce n’est que maintenant que je le termine.  En cause : le rythme du livre, très inégal d’un chapitre à l’autre. Ce premier tome pose les bases d’un univers qui s’annonce riche et complexe mais peut-être l’auteur a-t-elle trop voulu en dévoiler dès le départ. Les origines des Filles de Lune ainsi que les causes du conflit ayant opposé plusieurs lignées sont très intéressantes, certes. Ce sont même les passages qui m’ont le plus passionnée. Mais l’auteur les amène sans crier gare et a tendance à les condenser, ce qui nous donne deux effets : d’une part, un rythme très soutenu pendant quelques pages qui vient contraster fortement avec la lenteur précédente et une masse d’informations importante et soudaine, noyant quelque peu le lecteur.
En soi, j’adore lorsqu’un auteur donne autant d’informations sur le monde qu’il construit, qui plus est lorsqu’il s’agit d’un premier tome introductif. Mais en parallèle, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à Naïla et son quotidien dans le Monde de Brume, notre monde. Le récit est très introspectif et Naïla, en pleine reconstruction d’elle-même, nous fait part de son ressenti, de toutes ses émotions de manière assez répétitive. Ce qui fait que jusqu’à la moitié du livre, on a tendance à s’ennuyer un peu. Mais une fois passé la moitié du roman se déroulant dans le Monde de Brume, on arrive dans une partie plus mouvementée et plus intéressante. Naïla n’aura alors guère le temps de s’appesantir sur son passé. Alix, Alejandre, Mélijna sont autant de personnages qui vont changer sa vie et elle devra faire face à de nombreux dangers avant de toucher au but. En qui avoir confiance ? Qu’attendent-ils tous d’elle ? Mais surtout, il lui faudra garder l’espoir et la force d’avancer coûte que coûte.

Le style d’écriture quant à lui est à l’image de la structure décrite précédemment : tout en contraste. Sur la première partie, je me suis un instant demandé s’il n’y avait pas erreur, si le roman était bien traduit tellement j’ai trouvé le style mauvais, quasi oral par moment. Mais non et j’ai bien failli renoncer à ma lecture. Finalement, j’ai bien fait de persister car le style s’améliore progressivement et devient plus fluide.


Malgré un début difficile, ce premier tome des Filles de Lune a tout de même fini par me convaincre. Un récit fantasy certes classique mais qui suscite la curiosité et promet une histoire palpitante !

4 commentaires :

  1. Mince alors pour les difficultés, j'espère que ça ira mieux avec la suite :) !

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens que j'avais beaucoup aimé ce premier tome !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plutôt pas mal comme démarrage. À voir avec la suite. Tu en avais pensé quoi ?

      Supprimer