MENU

jeudi 17 août 2017

Unbroken

Auteur : Melody Grace
Genre : érotique, new adult, romance

Éditions : Prisma
Publication : 9 janvier 2014
Pages : 289

Prix : 16,95€

Résumé
Juliet est tombée folle amoureuse d'Emerson l'été de ses 18 ans dans la maison appartenant à ses parents en bord de mer. Après une relation passionnelle, le beau ténébreux la laisse tomber subitement. Quatre ans plus tard, Juliet a poursuivi ses études, surmonté tant bien que mal cet abandon et construit une relation équilibrée avec un garçon très bien, gentil et attentionné. Ses relations avec sa famille ne sont pas au beau fixe depuis qu'elle a perdu sa mère, autre cicatrice encore ouverte, mais elle refuse d'y penser et s'est forgé une carapace protectrice en se murant dans l'oubli et en avalant cachet sur cachet. Quand son père veut vendre la maison de la plage, Juliet y retourne trier ses affaires et, comme elle le craignait, croise Emerson qui habite toujours là. Un simple regard et toute la passion ressurgit subitement. Sincère ou manipulateur, Emerson va tout faire pour récupérer la jeune fille, aux prises avec un dilemme déchirant : choisir entre les deux garçons…

Dans un style romantique mais explicite, Unbroken entraîne le lecteur dans une histoire d’amour brûlante et déchirante. Sur un ton résolument direct, le roman suit la veine érotique actuelle. Il s’inscrit dans le courant « New Adult » qui déferle en France depuis les États Unis en 2014.


Avis de Marie
Avec Unbroken, je ne m’attendais pas à être surprise. Mais je ne m’attendais pas non plus à être déçue et à passer autant de temps sur cette lecture.

Plusieurs années après avoir vécu une relation passionnelle avec Emerson à ses 18 ans, Juliet revient dans la ville où le jeune homme l’a subitement abandonnée. Désormais en couple avec Daniel, un garçon sérieux et stable qui ne l’abandonnera jamais, c’est tout de même avec une certaine appréhension qu’elle revient à Cedar Cove pour régler les dernières affaires de sa mère, décédée l’année de ses 18 ans. Mais le passé ne risque-t-il pas de remonter à la surface ? Son amour pour Emerson est-il vraiment fini ?

Unbroken, c’est une romance New Adult tout ce qu’il y a de plus classique, jusque dans son style d’écriture. Je m’explique. À force d’essayer de trouver la perle rare qui finira par me convaincre du genre, j’ai pu constater que majoritairement les auteurs de ces romances érotiques ont toutes plus ou moins le même style : une histoire écrite au présent, à la première personne du singulier, racontée par l’héroïne. Les divers styles se caractérisent par leur simplicité et leur fluidité, permettant d’avaler les pages aisément. C’est donc bien souvent l’occasion d’avoir des histoires simples et sans prise de tête avec des personnages attachants. Même si les clichés abondent, parfois cela fait du bien de se plonger dans des histoires où l’on sait que ça finira bien. Sauf que ce n’est pas toujours le cas et je vous avoue que je commence à sentir une certaine lassitude vis-à-vis de ces histoires qui se ressemblent toutes les unes les autres, seul le cadre ayant tendance à varier (et encore !).

Ici, avec Unbroken, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages, surtout à Juliet et Emerson, les personnages principaux.
Juliet est une jeune femme assez agaçante. En manque de repères, elle ne sait pas ce qu’elle veut. Restant dans le flou et se plaisant à entretenir ce flou relationnel avec l’ensemble des membres de son entourage, on ne peut pas dire que c’est le genre de personnage qui sait avancer. Et ça en devient vraiment très très agaçant à la longue. Pourtant, elle semble vouloir. Mais entre d’un côté une famille déterminée à ne plus se retourner sur son passé et Juliet qui souhaite que le souvenir de sa mère ne soit pas renier, on passe d’un extrême à l’autre. Rajoutez au milieu de cela une histoire d’amour compliquée avec un personnage qui tient plus de l’étalon que de l’homme – les trois quart des scènes où Emerson apparaît sont juste des scènes hot, ce qui n’est pas spécialement pour déplaire mais bon, un peu moins de superficialité aurait été appréciable – et nous avons une jeune femme totalement paumée.

Les personnages secondaires à la limite valaient davantage le détour et semblaient avoir des caractères bien plus nuancés. Mais voilà, en tant que personnages secondaires, on ne peut pas dire que leur rôle soit vraiment d’importance et leur développement est donc limité en conséquence.

Unbroken est un livre de plage sympathique mais guère transcendant qui ne me laissera pas de souvenir impérissable. En soi, ce n’est pas une lecture désagréable, bien au contraire, mais juste lassante en raison d’une histoire mollassonne et répétitive.


Extrait
« L’appartement, le boulot, le déménagement… Depuis des mois, je savais très précisément ce qui m’attendait après le diplôme, mais aujourd’hui ?

Aujourd’hui, il y a juste une page blanche devant moi. Et ça me fait terriblement peur. »

2 commentaires :

  1. Vu ce que tu en dis sur le côté hot du roman, je vais le fuir lol !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha j'avoue que ce côté hot n'était pas une plus-value du tout pour moi aussi ^^'

      Supprimer