MENU

samedi 26 août 2017

Le Crime de l'Orient-Express



Auteur : Agatha Christie
Genres : Policier, Mystère

Edition : Le Masque
Parution : Novembre 2011

Prix : 5.60 €

Quatrième de couverture
C'est par le plus grand des hasards qu'Hercule Poirot se trouve à bord de l'Orient-Express, ce train de luxe qui traverse l'Europe. Alors qu'il est bloqué par la neige au cour de la Yougoslavie, on découvre, dans l'une des voitures, le corps d'un Américain sauvagement assassiné à coups de couteau. Le meurtrier se cache forcément parmi les voyageurs. Mais qui de la princesse russe, de l'Américaine fantasque, de ce couple de Hongrois distingués, de ce colonel de retour des Indes ou même du propre secrétaire de la victime a bien pu commettre pareil crime ? L'enquête commence, elle sera l'une des plus difficiles et des plus délicates pour notre célèbre détective belge.

Avis de Manon
Ecrit en 1934 par Agatha Christie, Le Crime de l’Orient-Express, est sans doute, avec Dix Petits Nègres, l’un des romans les plus connus de l’auteur britannique.
Pour la petite anecdote, le roman figure à la 41ème place du Top 100 Mystery Novels of All Time de tous les temps publiée en 1995 par l’association Mystery Writers of America. Par contre, il ne figure pas dans l’équivalent anglais publié en 1990 !

Son célèbre détective Hercule Poirot qui vient juste de résoudre une affaire en Syrie et sur le chemin du retour, embarque à bord de l’Orient-Express pour rentrer chez lui. Mais une nuit alors que le train est bloqué au milieu de nulle part à cause de la neige, l’un des passagers, Mr. Ratchett, est assassiné.
Qui était ce mystérieux Ratchett ? Quel est son lien avec l’enlèvement et le meurtre de la petite Daisy Armstrong survenu en Amérique plusieurs années auparavant ? Et surtout, qui est le coupable ? Tous les passagers du wagon Constantinople-Calais sont suspects, du simple domestique à la princesse russe. Et il appartiendra à Hercule Poirot de démasquer le coupable et de découvrir son mobile en se basant sur les différents témoignages des voyageurs et ses propres déductions.

Plus qu’une simple intrigue policière, Le Crime de l’Orient-Express est un véritable casse-tête, une partie d’échecs entre Hercule Poirot et les autres passagers. Tout comme dans Dix petits nègres, l’intrigue est construite et pensée dans les moindres détails. La plus petite anecdote à son importance. Le livre a été écrit en 1934, il n’y a donc pas de police scientifique et d’analyses ADN pour aider notre détective belge à résoudre l’affaire. Tout se fait à l’ancienne, à la seule force de l’esprit et de la logique. Et dans ce domaine, Poirot est un véritable maître qui va plus d’une fois ébahir M. Bouc, le directeur de la compagnie de train et M. Constantine, le médecin qui a aidé Poirot à faire les premières constatations sur le décès de la victime.
J’ai pris beaucoup d’intérêt à suivre les différents entretiens de Poirot avec les autres passagers ou plutôt les suspects. L’auteur nous livre ici une véritable étude de caractère où tout le monde semble mentir et avoir quelque chose à cacher, même ceux qui paraissent, à première vue, les plus innocents.
Le détective a toujours un coup d’avance sur le lecteur. A croire qu’il avait résolu l’affaire dès qu’il a appris le meurtre de Ratchett alors que le mystère reste très longtemps entier pour le lecteur.
Agatha Christie nous tient en haleine quasiment jusqu’à la fin du livre. L’intrigue est très bien construite et on progresse dans l’enquête au fur et à mesure que Poirot nous fait part de ses déductions et de ses entretiens avec les passagers. Clairement, la fin est tout simplement brillante et très bien amenée. Après avoir refermé le livre, je me dis même que c’était la seule fin logique à envisager.

Une fois encore, je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans l’univers d’Agatha Christie. Je suis impatiente de découvrir la nouvelle adaptation du livre au cinéma de et avec Kenneth Branagh dans le rôle d’Hercule Poirot et Johnny Depp dans celui de Ratchett.

Extrait
" - Vous comprenez ce que je veux dire ?
 - Parfaitement, dit Poirot. Tout cela est merveilleusement lumineux. Le meurtrier était un homme d'une très grande force, mais il n'est pas costaud, et d'ailleurs, c'est une femme, et par surcroît, c'est un droitier qui est gaucher..."

1 commentaire :

  1. Je crois bien que c'est mon livre préféré parmi tous les Hercule Poirot ! J'adore le dénouement on ne s'y attend vraiment pas, comme d'habitude... :)
    Si vous voulez découvrir mon blog et ses actualités, entre autres, voici ma page Facebook :
    https://www.facebook.com/Eclat.desoit/

    RépondreSupprimer