MENU

dimanche 27 août 2017

Blonde à forte poitrine

Auteur : Camille de Peretti
Genre : drame

Éditions : Kero
Publication : 4 février 2016
Pages : 231

Prix : 17,90€ (papier) – 6,99€ (ebook)

Résumé
Dernière sélection du Prix de la Closerie des Lilas 2016

« La fille était le fantasme absolu, la vierge et la putain réunies. Incroyable, inconcevable que personne ne l’ait encore remarquée. C’est de cette façon qu’il en parlerait à la presse par la suite, la version officielle du moins, et quand on lui demanderait de se justifier, il ferait le parallèle avec les chercheurs d’or : elle était la pépite d’une vie, elle était exceptionnelle. »

À 17 ans, Vickie, jeune fille naïve d’une petite ville texane, tombe enceinte de son copain. Rejetée par sa mère et bientôt par sa belle-famille, elle trouve refuge dans un club de strip-tease avec son bébé. Un peu trop grande, un peu maladroite, elle est pourtant vite remarquée pour le pouvoir d’attraction qu’elle exerce sur les hommes. De playmate à star de la téléréalité, son ascension sera fulgurante. Mais qu’il est dur de rester soi quand le monde entier convoite votre corps…

Avis de Marie

Blonde à forte poitrine de Camille de Peretti, éloge de la déchéance humaine. Plus exactement de celle de Vicki Lynn Hogan, dite Anna Nicole Smith, play-girl célèbre pour avoir épousé un octogénaire milliardaire alors même qu’elle n’avait que 22 ans.

Cru, dérangeant, perturbant, cruel, triste à l’extrême et tellement, mais tellement pathétique, ce roman est librement inspiré de la vie de la bimbo.
Vicki aurait pu se contenter d’une petite vie banale bien rangée. Mais la vie en a décidé autrement. Pas Vicki, parce qu’elle n’a jamais vraiment décidé. Elle ne l’a jamais vraiment voulu non plus. Elle est plutôt du genre à se laisser porter. Du moment que son fils a tout ce dont il a besoin, alors tout va bien. Enfin… presque. Parce que quand on est très jolie mais trop naïve, il faut s’attendre à faire de mauvaises rencontres. La vie est une garce : le bonheur qu’elle nous accorde, elle peut nous l’arracher sans crier gare, sans raison, comme ça, juste parce que c’est elle. Vicki va en faire la dure expérience tout au long de sa vie. Celle-ci ne sera que déchéance, humiliation, violence, sexe. Humiliée, avilie, réduite à l’état d’objet sexuel par les hommes, la fascination qu’elle exercera sur eux n’aura aucun égal. Pourtant Vicki n’est pas une mauvaise personne. C’est juste qu’elle n’a rien de particulier.

« Après le lycée, elle ne se sentait aucun don pour les études, aucune appétence pour aller s’asseoir sur les bancs de l’université et étudier, bon Dieu, quoi encore ? Elle n’avait jamais été une bonne élève. Si un professeur lui plaisait, elle était capable de se donner du mal, car elle était sensible, avait besoin qu’on l’aime et qu’on la félicite, mais elle relâchait vite ses efforts. Une flemme, une forme de lenteur l’envahissait, depuis l’adolescence, ses jambes lui faisaient mal, elle se sentait étirée. »

Vicki est une créature d’amour. Elle a besoin d’aimer et d’être aimée. Or, elle n’a pas compris que l’amour peut revêtir bien des formes. Aimée, elle le sera mais pas pour les bonnes raisons. Et cela lui coûtera cher. Dès le départ, on sait que ça ne va pas aller, que Vicki ne va faire que s’enfoncer sans cesse dans la misère. On a envie de prendre cette fille pas méchante mais un peu bête, de la secouer et de lui dire de se bouger, de se méfier. Bon sang ma petite, tu vas te réveiller un peu ?! Sauf que Vicki n’est pas une lutteuse, une combattante. Elle est bien trop naïve, elle veut croire en l’image que le monde lui renvoie. Elle les fascine tous et ils la mènent à la gloire. Mais quelle gloire ? Derrière les paillettes, c’est la misère, c’est l’envers du décor.

« Aujourd’hui, sa vie lui échappe, c’est elle qui finit par raconter n’importe quoi, comment pouvait-elle rêver de prendre des jets privés, elle ne savait même pas que de si petits avions existaient. Ils veulent lui construire une histoire, une mythologie, elle répond à leurs questions pour leur faire plaisir, elle est dépassée. »

Dépassée, elle le sera toute sa vie. Femme désirable et désirée, elle ne possède pas la force de caractère nécessaire pour s’imposer, pour se faire respecter. Vicki, qui a su se montrer forte pour son fils, est en réalité un être faible, qui ne peut survivre dans ce monde. Pathétique, comment lui en vouloir ? Elle n’a jamais voulu que le meilleur pour elle et son enfant. C’est juste qu’elle n’a pas su comment l’obtenir… et le garder.

Blonde à forte poitrine n’est pas le genre de livre qui laisse indifférent, dont on peut ressortir indemne. Non, il  nous remue, il nous écrase par sa vulgarité, par sa cruauté et il nous fascine pour ces mêmes raisons.


Extrait

« Ceux qui sont convaincus qu’elle cherchait avant tout l’admiration du plus grand nombre, les fans, les paillettes et les crépitements des flashs se trompent. Elle voulait être aimée, entourée et choyée. La célébrité procure parfois l’illusion de cela. »

Aucun commentaire :

Publier un commentaire