MENU

dimanche 30 juillet 2017

Pamphlet contre un Vampire

Auteur : Sophie Jomain
Genres : Humour, Romance, Fantastique

Edition : Atelier Mosésu
Parution : Avril 2017

Prix : 8,95 €

Résumé
S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas. Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…

Avis de Manon
J’ai profité de mes vacances pour faire diminuer ma pile à lire. Pamphlet contre un vampire était sur mes étagères depuis quelques mois et je n’avais toujours pas pris le temps de le lire. Mais c’est maintenant chose faite !!
Satine en a ras-le-bol de voir sa meilleure amie se pâmer devant les vampires !!!  Pour s’amuser et lui ouvrir les yeux elle décide donc de publier un pamphlet sur internet qui égratigne ces pseudo-héros aux dents longues et qui font le bonheur de la littérature sentimentale.
Elle ne s’attendait pas à ce que son texte soit aussi populaire notamment dans son lycée. Pourtant il ne semble pas être du goût de tout le monde. Le beau Hugo Rivoire et sa clique sont même furieux et lui intiment de retirer son pamphlet. Or Satine n’est pas du genre à se laisser intimider. Mais si au début elle ne prend pas au sérieux ces menaces, elle va vite se rendre compte que les vampires sont peut-être bien plus réels qu’elle ne l’avait imaginé.

Une fois n’est pas coutume, j’ai retrouvé avec bonheur l’écriture de Sophie Jomain. Le style de l’auteur est toujours aussi accrocheur et plein de peps.
Je me suis régalée du début à la fin !! Tellement, que j’ai lu le livre d’une traite, en une seule journée ! Ce dernier est bourré d’humour. Il faut dire que l’entrée en guerre de Satine contre les romans à l’eau de rose, sauce vampire, s’y prête beaucoup !! En effet, la jeune fille donne dans le sarcasme et l’ironie avec talent et c’’est jubilatoire pour le lecteur. Le livre est bourré de références et Twilight et compagnie en prennent pour leur grade.
Pourtant j’ai trouvé, arrivée à la moitié du livre, que l’histoire devenait un peu fleur bleue et perdait un peu de son côté décapant. Finalement Satine ne peut s’empêcher de tomber dans les pièges et les clichés de la littérature vampirique alors qu’ils servent justement de base à son pamphlet et qu’elle les égratigne avec brio au début du roman. Mais au final qu’importe car l’intrigue, qui devient prévisible vers la fin, n’en reste pas moins sympathique à lire, la relation d’Hugo et Satine est mignonne et les personnages intéressants.
Justement, du côté des personnages, j’aurais peut-être aimé en apprendre davantage sur Hugo et ses semblables car finalement j’ai trouvé que l’auteur restait assez mystérieuse à leur sujet et trop centrée sur Satine, la narratrice.

J’ai eu beaucoup de mal à classer ce roman dans le genre fantastique tellement l’existence de ces vampires est ancrée dans la réalité et loin d’un quelconque univers fantastique.
Si l’histoire concerne des lycéens, le livre n’est pas ciblé à destination des ados. Il peut être lu par tous.

Une fois encore j’ai été conquise par un roman de Sophie Jomain. Pleine de fraicheur et de légèreté, Pamphlet contre un vampire est une lecture addictive. Son héroïne, la très têtue Satine y est pour beaucoup. Si j’ai été déçue de la voir un peu basculer dans les clichés qu’elle dénonce si bien au début du roman, son ton ironique et les autres personnages ont permis à la lectrice que je suis de passer un très bon moment !!

Extrait
"Le vampire boit du sang humain, il en raffole. Normal, ne sommes-nous pas des créatures délicieuses? Pouah! C'est absolument écœurant! Je ne comprends pas pourquoi les filles sont si excitées à l'idée qu'un vampire se gave de globules rouges. Elles sont même plus que paradoxales! Au lycée par exemple, elles se plaignent du boudin servi à la cantine, elles veulent même pas le toucher (remarquez, je comprends). Mais le boudin, jusqu'à preuve du contraire, c'est du sang, non? De cochon, mais du sang quand même. Et bien, le vampire se nourrit de boudin liquide."

2 commentaires :