MENU

samedi 10 juin 2017

Ugly Love

Auteur : Colleen Hoover
Traduction : Pauline Vidal
Genre : romance, érotique

Editions : Hugo Roman
Publication : 5 novembre 2015
Pages : 400

Prix : 17€ (broché) – 9,99€ (ebook)


Résumé
Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n'est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n'a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante.


Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d'attaches, simplement la passion... Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles :



Pas de question sur le passé, Ne pas espérer de futur.



Cependant, ils vont vite comprendre que le cœur ne suit pas d'autres règles que les siennes. L'amour, même quand il n'est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?




Avis de Marie
Colleen Hoover est ce que l’on peut considérer actuellement comme l’auteur référence de la New Romance. Il faut dire aussi qu’elle a su trouver la recette simple et efficace pour conquérir le cœur de son lectorat : des héros attachants, une histoire d’amour compliquée (mais pas trop) et du sexe. Eh oui, qui dit New Romance, dit aussi scènes de sexe nombreuses et torrides… Car c’est là l’une de ses caractéristiques premières. A l’occasion d’une nouvelle venue en France de l’auteur, et ayant déjà apprécié précédemment Maybe Not, j’en ai profité pour découvrir un autre de ses célèbres romans : Ugly Love.

En arrivant sur le palier de la porte de chez son frère, Tate Collins était loin de se douter de ce qui l’attendait. Que fait cet inconnu (vraiment pas mal), affalé devant la porte, complètement ivre ? Situation au demeurant assez problématique puisque celui-ci souhaite se taper l’incruste chez le frangin qui n’est pas là. Tate, absolument pas rassurée (bon, en même temps, ça peut se comprendre), va tout faire pour l’empêcher d’entrer… En vain ! Quelle n’est pas sa surprise lorsque son frère lui annonce en effet qu’il s’agit de l’un de ses plus proches amis et qu’il peut squatter le canapé autant qu’il veut. Tant qu’il ne vomit pas, tout va bien ! Et voilà les débuts houleux d’une relation qui s’annonce tout aussi houleuse. Pas totalement insensibles au charme de l’un et de l’autre, Tate et Miles vont convenir d’un accord : pas d’attache, pas de sentiment, seulement du bon temps. Si cela va parfaitement leur convenir au début, très rapidement leur relation va prendre un autre tournant même si aucun des deux ne veut s’éloigner des règles établies. Mais les règles ne sont-elles pas justement faites pour être transgressées ?

Bon, sans surprise, c’est un roman auquel j’ai vraiment bien accroché. Si j’ai beaucoup aimé l’histoire, cela n’empêche pas que certains petits points m’ont gênée. Commençons par les points positifs.
Colleen Hoover est une auteur à la plume efficace. Sans être ce que l’on pourrait appeler de la grande littérature, son style d’écriture a le mérite d’être simplissime et donc accessible à un large public. Donc pas de prise de tête sur des mots compliqués, pas de descriptions à rallonge. Non, le récit se veut rythmé et reste centré sur les deux héros. Le livre, a priori assez épais (400 pages), se termine aisément en une petite soirée. Le format des éditions Hugo Roman, très agréable, donne en effet l’impression qu’il s’agit d’un pavé mais ce n’est absolument pas le cas puisque la police est assez grosse. Si on rajoute à cela un style d’écriture très fluide et simple, nous obtenons un roman qui se lit facilement à toute vitesse.
Ensuite, l’histoire, elle aussi, est efficace de par sa simplicité. Pourquoi s’éloigner des clichés quand ils fonctionnent ? Voilà une recette commerciale déjà maintes fois testée et approuvée, alors Colleen Hoover va continuer à surfer sur cette vague encore un certain temps semble-t-il. Pourquoi pas ? Personnellement, je ne suis pas contre ce genre de lectures à l’occasion et même si j’aime les tournures compliquées et les histoires aussi tordues que complexes, j’aime bien aussi de temps en temps m’aérer le cerveau. Sans avoir besoin d’entrer dans les détails, nous avons là deux personnages principaux tout ce qu’il y a de plus cliché : beaux et avec un passé que l’auteur va prendre soin de dévoiler progressivement afin de maintenir un - ne nous leurrons pas - semblant de suspense jusqu’à la fin. Tate est l’incarnation de la jeune femme moderne. Démarrant sa carrière professionnelle et passionnée par son métier, si elle souhaite bien un jour fonder une famille, pour le moment ce n’est pas le cas. Elle préfère profiter librement de certains petits plaisirs de la vie et ne s’imposer aucune contrainte. Donc elle ne se refuse rien, encore moins alors même qu’un beau garçon habite le palier d’en face !
Miles a tout pour plaire : beau et sexy comme jamais, le jeune homme ne manque pas d’humour et a un métier qui en fait rêver plus d’une. On s’attend donc à ce que son cœur soit déjà pris car c’est le genre de personne qui ne peut rester seule dans la nature bien longtemps. Qu’à cela ne tienne, Miles est pourtant célibataire et bien déterminé à le rester. Bourreau des cœurs ? Certes, mais ce n’est pas sa faute (si si, je vous jure !). Ce beau pilote cache en effet un terrible secret. A cause de lui, il refuse de s’engager dans toute relation sérieuse et durable. Et il prévient Tate : il n’y a aucun futur à espérer entre eux. Mais que faire quand l’un des deux ne va plus respecter les règles ? Rompre sera-t-il suffisant ? Est-ce vraiment ce qu’ils souhaitent ?

Voilà pour les points positifs. Passons maintenant à ce qui m’a moins plu. Si j’ai vraiment bien accroché à l’histoire, je trouve que les scènes de sexe sont bien trop nombreuses au regard de leur utilité pour l’histoire. Certes, il s’agit de New Romance et de la New Romance sans scène de sexe, ce n’en est plus vraiment. Mais il y a quand même un savant dosage à faire. Or, Collen Hoover en use et en abuse. Personnellement, si quelques scènes ne me gênent pas, ce n’est pas ce que je recherche non plus dans mes lectures… En avoir toutes les dix pages, en exagérant à peine (la rumeur dit que dans le Sud on a tendance à tout exagérer – c’est presque faux !), ça en devient vite lassant et dérangeant. Quelle finalité pour l’histoire ? Le topo a été fixé dès le départ : les deux tourtereaux ont décidé de ne prendre que du bon temps ensemble. Alors ok, ils s’envoient en l’air une fois, deux fois, trois fois… Mais à un moment donné, il aurait été bien que l’auteur nous passe certains détails pour aller plus en profondeur, si j’ose dire, dans le scénario, au lieu de faire passer ses personnages pour des animaux en rut. Le roman aurait alors pu être allégé et gagner sur le développement des personnages plutôt que rester sur la superficialité de leur relation.


Grâce à une histoire basique et des héros attachants portés par un style d’écriture fluide et léger, Colleen Hoover parvient à garder l’attention du lecteur jusqu’à la dernière page du livre. Même si, personnellement, les scènes érotiques à répétition ont davantage fini par me lasser, Ugly Love n’en reste pas moins un roman agréable et sans prise de tête, qui ravira très certainement les amatrices de New Romance.

4 commentaires :

  1. J'ai lu de l'autrice un roman que je ne classerai pas dans érotique, mais j'avais bien aimé. A voir si je me lance dans la lecture de ces romans paru chez Hugo Roman :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lequel as-tu lu ? J'avais déjà lu Maybe Not, et pour moi, jusqu'ici, je n'ai découvert que les romans érotiques de cette auteur. Ses romances sont plutôt sympathiques.

      Supprimer
  2. Pas mon préféré de l'auteure, mais cela reste une romance sympathique, facile à lire, comme tu le dis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord, Maybe Someday attend dans ma PàL, j'espère qu'il saura davantage me convaincre :D

      Supprimer