MENU

mercredi 31 mai 2017

Celui d’après

Auteur : Jessica Cymerman
Genre : Romance

Editions : Charleston
Publication : Mai 2017
Pages : 192

Prix : 17€ (broché) – 9,99€ (ebook)

Résumé
Jean et Anna, c'est le couple que tout le monde envie. Jeunes, beaux, follement amoureux, tout leur réussit. Le mariage est prévu, la route est tracée.
Mais Jean meurt dans un accident. La vie de la jeune femme s'effondre. Les mois passent, le deuil se fait, petit à petit. Alors Anna décide qu'il faut qu'elle aille de l'avant. Et elle veut trouver l'homme parfait.
Mais l'homme parfait, c'était Jean, et Jean, elle l'a perdu. Alors elle se met en tête de trouver son parfait sosie. Et quand elle rencontre Frédéric, sa vie va changer…

Avis de Marie
Rien qu’à la couverture et au titre, je savais que je voulais lire ce petit roman tout juste publié aux Editions Charleston ! Et le résumé donnait vraiment envie de faire la connaissance d’Anna, cette jeune femme qui perd son amoureux du jour au lendemain… Je me suis donc lancée dans cette lecture dès réception !

Anna fait la connaissance de Jean alors qu’elle n’a même pas 18 ans. Aussitôt c’est le coup de foudre et elle sait au plus profond d’elle-même qu’il sera l’homme de sa vie, son seul et unique amour. Et l’avenir ne la contredira nullement, jusqu’au jour où…
Alors que la date du mariage approche, Jean est victime d’un malencontreux accident. Accident banal de la vie quotidienne qui se révèlera mortel pour lui. Comment Anna parviendra-t-elle à surmonter cette épreuve ? Elle qui, hier encore, était en train de planifier les derniers préparatifs, se retrouve du jour au lendemain sans la « lumière de [sa] vie ». Arrivera-t-elle à se remettre de cette terrible perte ? Elle n’envisageait pas un seul instant de sa vie sans Jean à ses côtés. Désormais, c’est seule qu’elle devra avancer. Mais a-t-elle seulement envie de continuer ?

Jessica Cymerman nous livre là un premier roman drôle et touchant qui apporte un petit vent de bonne humeur. Dans un style d’écriture simple et agréable, l’auteur nous fait partager la vie d’Anna juste après la perte de son amoureux. C’est donc avec beaucoup d’humour, mais aussi de tristesse, que nous allons partager le quotidien de cette jeune femme au bonheur subitement arraché. Jean décédé, Anna sait qu’elle ne pourra continuer à vivre sans lui. Alors, s’il n’est pas possible de le ramener d’entre les morts, elle peut, peut-être, obtenir l’illusion de sa présence. Elle se met alors en tête de trouver son parfait sosie. Mais est-ce très sain de sa part ? Jean était Jean et il ne pourra jamais être remplacé. N’est-ce pas là refuser tout simplement d’avancer ? Vivre dans le passé, vivre le passé ne lui permettra pas de se remettre du malheur qui l’a frappée. Mais personne ne lui demande de « se remettre ». Non, la vie continue, et à elle de décider si elle veut vivre ou survivre. Mais bien entendu, ce sera sans Jean à ses côtés. S’il aura toujours une place dans son cœur, il lui faut comprendre, et surtout admettre, qu’il n’appartient plus au monde des vivants. Mais pour cela, il va lui falloir faire du chemin.

En attendant d’arriver au bout du chemin, Anna décide de mettre quand même toutes les chances de son côté. Anna est une jeune femme qui sait ce qu’elle veut et si elle veut la réplique exacte de Jean, elle l’aura. Nul ne pourra se mettre en travers de son chemin ! Pleine de détermination et convaincue de savoir ce qui est le mieux pour elle, la voilà lancée dans une folle quête. Elle ne cherche pas l’amour, elle sait qu’elle ne le retrouvera jamais. Du moins, jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance de Frédéric, ce jeune homme vraiment canon qui sait la mettre complètement hors d’elle. Fan de Nikos Aliagas et de Star Academy, il est tout l’opposé de son monde de « bourgeoise du XVIème ». Or, sa présence va la pousser à se poser des questions qu’elle n’avait pas forcément envie de se poser. Devenue aigrie et égocentrée, pour ne pas dire même égoïste, Anna ne se reconnaît plus. Or, la présence de Frédéric la pousse à se confronter à elle-même et à ce qu’elle est devenue. Plus encore, il la pousse à prendre en considération, de nouveau, les gens qui l’entourent, à s’ouvrir de nouveau au monde. Pas facile quand son propre monde ne tournait qu’autour d’une seule personne…

Drôle et léger, le roman aborde des thèmes guère joyeux sans jamais tomber dans le mélodramatique. Très lucide et critique envers elle-même, Anna, contre toute apparence, ne se laisse pas vraiment abattre. Cependant, elle a besoin de se réfugier et s’isoler pendant quelques mois afin de se reconstruire. C’est sa manière de gérer son deuil et elle le fait avec beaucoup de force et d’humour.

Même si j’ai apprécié ce roman court (moins de 200 pages), j’ai été un peu déçue que l’auteur ne développe pas davantage ses personnages et le récit. En effet, l’histoire avait tout le potentiel nécessaire pour en faire quelque chose de plus captivant, ce qui lui aurait permis de gagner en profondeur. Les personnages auraient alors été plus travaillés, en particulier Frédéric, ce qui les aurait rendus plus attachants et complexes. Or, ici l’auteur se contente d’aborder le tout et reste assez superficielle, ce qui est bien regrettable. Par exemple, j’aurais été ravie d’en apprendre plus sur la famille de Frédéric qui nous offre des moments plutôt mémorables. Peut-être que Jessica Cymerman nous garde ça en réserve pour un prochain roman ? Ce serait vraiment bien, aha !

Celui d’après est un petit roman bien sympathique, frais et léger qui souffle un vent de bonne humeur sur son lecteur. Même si le roman est loin d’être parfait, ses petits défauts font tout son charme et c’est avec regret que l’on tourne sa dernière page.

2 commentaires :

  1. J'avoue que je serai bien tentée de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment chouette et se lit super vite en plus. Un très bon livre pour la plage d'ailleurs !

      Supprimer