MENU

mercredi 12 avril 2017

Tout ce qu’il voudra, Tome 1

Auteur : Sara Fawkes
Genre : érotique

Éditions : Marabout
Collection : Red Velvet
Publication : 31 octobre 2012
Pages : 64

Prix : 2,99€

Résumé
Un feuilleton érotique chez Marabout. Du hot et du suspens ! Dans la lignée de 50 Nuances de Grey, mais dans un format court, dense, soutenu, sous forme de feuilleton ! 5 « épisodes » et une compilation finale.

Avis de Marie
Absolument pas fan de romance érotique, il m’arrive néanmoins de m’intéresser aux livres qui font plus ou moins l’actualité et de leur consacrer quelques heures de mon temps, par pure curiosité. Voyant passer quelques avis enthousiastes pour Tout ce qu’il voudra de Sara Fawkes, je me suis donc lancée dans la lecture du premier tome. 

Je peux d’ores et déjà vous dire qu’il est plus qu’improbable que je me lance dans la suite de la série ! Construit sur le mode de l’épisode, le premier tome est vraiment très court (une soixantaine de pages). Heureusement d’ailleurs que ce n’était pas plus long, car j’ai eu beaucoup de mal à aller jusqu’au bout. 

L’héroïne, Lucie Delacourt, se trouve un beau jour dans le même espace (restreint – un ascenseur pour être précise) qu’un (très bel) homme, Jeremiah de son petit prénom. Petit aparté : il faudrait essayer un de ces jours avec un type super moche, histoire de voir si c’est toujours aussi sexy, qu’est-ce que vous en dites ? Sur ce, retournons à notre petite chronique. 
Là, Lucie ne se sent plus et a les hormones en ébullition (« en ibillition » pour reprendre les termes d’une certaines candidate de télé-réalité – Les Princes de l’Amour, ça vous parle ?). Bien entendu, son destin n’était pas de s’en tenir à une si belle vision. Celle-ci devait l’investir, la pénétr… Pardon, je m’égare, mauvais jeu de mots. 
Bref, vous l’avez compris, le rapprochement entre le bel inconnu et la jeune demoiselle va être rapide et chaud bouillant ! Cela donnera lieu à des scènes de sexe particulièrement crues et, disons-le, mal écrites

Avec Tout ce qu’il voudra, nous avons là un archétype de la (mauvaise ?) littérature érotique. Si le quatrième de couverture fait référence à Cinquante Nuances de Grey, et s’il ne s’agit certes pas d’un roman qui se distingue par ses qualités littéraires, rendons-lui ses lettres de noblesse car il y avait là au moins une histoire et des personnages travaillés et relativement cohérents. 

Crue et superficielle, j’ai du mal à comprendre comment la série de Tout ce qu’il voudra a pu aller jusqu’à cinq tomes… Il ne fait aucun doute que d’autres romans de ce genre sont beaucoup mieux écrits, alors pourquoi ce succès ? J’avoue être perplexe. Outre un sentiment d’incompréhension, j’en retire également une impression de littérature de grande consommation, si j’ose dire. Un peu comme un article devant être produit en masse pour répondre à une demande croissante mais au détriment de la qualité. Mais bien sûr, cela n’engage que moi et il s’agit seulement de mon avis, donc avec la part de subjectivité qui va avec.  

2 commentaires :

  1. Déjà la couverture me rebute vachement et en plus ton avis, que je comprend tout a fait, je passe mon tour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée, j'avoue ne pas avoir trop donné envie de le lire mais malheureusement, il y a des livres comme ça où il est difficile de trouver un seul point positif. Mais je ne doute pas que d'autres lecteurs y auront certainement adhéré.

      Supprimer