MENU

jeudi 5 janvier 2017

Lady Helen - Le Club des mauvais jours

Auteur : Alison Goodman
Genres : Jeunesse, Fantasy, Historique

Edition : Gallimard Jeunesse
Parution : Août 2016
Pages : 568 pages

Prix : 19,50€

Quatrième de couverture
Londres, Avril 1812....
Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. Helen fait la connaissance de Lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour rejoindre Lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?


Avis de Manon
Il y a des livres qui vous attire immédiatement. Il suffit d’un coup d’œil pour savoir qu’il va finir sur les étagères de votre bibliothèque. Il faut dire que la couverture de Lady Helen, Le Club des Mauvais jours est vraiment sublime. Le livre objet est très beau et donne envie de le feuilleter. Les promesses du quatrième de couverture ont fini de me convaincre de l’acheter. Achat que je n’ai pas regretté car j’ai beaucoup apprécié ma lecture

Lady Helen, jeune membre de l’aristocratie anglaise, s’apprête à faire ses débuts dans le monde : elle va enfin être présentée à la Reine et débuter sa première saison. Mais son oncle l’a bien prévenue, son attitude doit être irréprochable pour faire oublier le déshonneur de sa mère accusée d’espionnage pour le compte de Bonaparte et la mort mystérieuse de ses parents alors qu’elle et son frère, Andrew, n’étaient encore que des enfants. Mais finalement, sa rencontre avec Lord Carlston, un aristocrate à la réputation dangereuse, va lui permettre de découvrir qui était réellement sa mère et, surtout, de pénétrer dans l’univers sombre et inquiétant du Club des Mauvais Jours. 

Le quatrième de couverture nous parle de « Jane Austen et de fantasy noire » et c’est effectivement le cas. L’intrigue, très efficace, mêle habilement les codes et les travers de la société anglaise du début du XIXème siècle et un registre fantasy assez sombre (rassurez-vous, on n’est pas non plus dans un livre de La Compagnie Noire !).
Je me suis immédiatement immergée dans cet univers créé par Alison Goodman qui confronte ces deux mondes très différents, Fantasy et Régence. L’auteur a su mettre en place un univers original avec des créatures qui sortent de l’ordinaire et changent radicalement (et agréablement) des vampires, sorcières et autres loups-garous : les abuseurs. 

On rentre très facilement dans l’histoire même si l’univers est parfois un peu brouillon, il n’en reste pas moins assez complet. Le style de l’auteur est agréable, à la fois fluide et entraînant avec de petites touches d’humour malgré quelques longueurs, excusables quand on voit la taille du livre.

Les personnages sont très intéressants. Lady Helen est une jeune fille très attachante et forte qui va réussir à s’affirmer et à assumer les choix qu’elle va devoir faire tout au long de l’histoire. Il faut dire qu’elle se retrouve catapultée du jour au lendemain dans le combat du Club des Mauvais Jours contre les abuseurs. Et si ces derniers sont extrêmement dangereux, les intentions des premiers ne sont pas très claires non plus…
Résolument moderne, la jeune femme va se heurter plus d’une fois aux conventions de son époque, pas très favorables aux femmes, et à son oncle, personnage détestable, machiste et conservateur que j’ai détesté dès les premières pages. 
Lord Carlston, quant à lui, est un personnage assez énigmatique dont, au final, on sait peu de choses. J’espère qu’il se dévoilera davantage dans le prochain tome et que la relation qu’il entretient avec Helen se développera. 

Lady Helen, Le Club des Mauvais Jours est un achat impulsif mais qui a répondu à toutes mes attentes. Ce premier tome est addictif et pose les bases d’une trilogie très prometteuse. Alison Goodman nous livre une histoire passionnante où se mélangent avec brio fantasy, histoire et romance.

Extrait
« - Bonaparte a vraiment une lourde responsabilité. Après l'Europe, c'est la mode qu'il dévaste. »

« Aucun danger ? Un endroit où se rendait Sa Seignerie ne pouvait qu'être rempli de dangers. »

Note


4/5

2 commentaires :

  1. Une amie a acheté ce roman il n'y a pas longtemps... J'avais déjà vu la couverture dans des magasins mais c'est tout et ton avis positif m'intrigue :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre m'intrigue ! Déjà, la couverture est super mais en plus le résumé a l'air plutôt bien ^-^ Faudrait que je me lance.

    RépondreSupprimer