MENU

jeudi 12 janvier 2017

La Passe-Miroir, Tome 2 – Les Disparus du Clairdelune

Auteur : Christelle Dabos
Genre : fantasy

Éditions : Gallimard Jeunesse
Publication : 29 octobre 2015
Pages : 560 pages

Prix : 19€

Résumé
Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d'un univers où complots et tensions politiques sont à l'œuvre derrière les belles apparences. Entre l'arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d'autre choix que de s'appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d'Anima doit user de ses talents pour mener l'enquête. Une mission qui va l'entraîner beaucoup plus loin que prévu, au cœur d'une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s'était préparée...


Avis de Marie
Cela fait un moment que j’avais prévu de faire cette chronique. Pourtant, plus d’un an après avoir terminé ce deuxième tome de La Passe-Miroir, j’ai toujours autant de mal à en parler. Autant j’ai adoré, autant il m’est difficile de faire aujourd’hui encore la rédaction de mon avis. La Passe-Miroir suscite tellement d’émotions, l’histoire est tellement prenante que mon esprit est à l’image de son monde lorsqu’il s’agit d’en parler : éclaté ! L’univers en est si riche et il y a tellement de choses à dire que je ne sais jamais par laquelle commencer. Vous l’aurez compris, comme beaucoup, je suis tombée totalement sous le charme de la plume de Christelle Dabos et de ses deux héros : Ophélie et Thorn.
Si vous n’avez pas lu le premier tome, Les Fiancés de l’Hiver, je vous conseille d’arrêter votre lecture de cette chronique ici et plutôt d’aller jeter un œil sur la précédente, pour ne pas vous gâcher le plaisir en vous dévoilant une partie de l’intrigue. Pour cela, il vous suffit de cliquer ICI.
Comment ne pas s’attacher à cette petite Ophélie, d’apparence si fragile et pourtant qui ne cesse de surprendre par son courage et sa force de caractère ? Enfin présentée officiellement à la cour comme Vice-conteuse, la jeune femme va devoir composer avec la population du Pôle, aussi farfelue que glaciale. Dans un contexte où complots et trahisons sont les maîtres mots, la vie de la Liseuse sera à plusieurs reprises menacée. Survivra-t-elle assez longtemps pour voir le jour de son mariage arriver ? Je ne sais pas si c’est d’ailleurs la meilleure des questions à poser car Ophélie et Thorn ne semblent pas non plus particulièrement pressés de convoler en justes noces. Et puis bon, avant, il y a d’autres problèmes plus importants à régler. Comme par exemple, entre autres, les disparitions mystérieuses de plusieurs nobles. Dans chacun des cas, rien ne permet d’expliquer le pourquoi du comment. Ils se sont tout simplement volatilisés ! Certes, s’il ne s’était agi que de petites gens, la chose aurait pu être tolérée (nous sommes au Pôle je vous rappelle : aucun état d’âme !!) mais voilà, lorsque certaines hautes personnalités se retrouvent touchées, de près ou de loin, par l’affaire, il faut intervenir. Et rapidement. Tout en ne l’ébruitant pas non plus… Imaginez, tous ces nobles qui du jour au lendemain ne peuvent plus rester tranquillement chez eux sous peine de disparaître, eux qui maîtrisent pourtant l’art du paraître et du farniente. Ophélie, qui aime se poser tout plein de question, et qui a bien entendu le don pour se retrouver dans les situations les plus abracadabrantes (forcément), va par conséquent se retrouver mêlée à cette histoire, bon gré mal gré. 

Difficile de rentrer davantage dans le détail sans prendre le risque de dévoiler une trop grosse partie de l’intrigue. Car ce qui est génial avec La Passe-Miroir, c’est qu’en dépit de son volume très important, rien n’est laissé au hasard. Certains éléments qui, a priori, paraissaient anodins, peuvent se révéler déterminants à l’issue de l’histoire. Et cela vaut encore plus pour les paroles de chacun des personnages. À commencer par Archibald, l’ambassadeur aussi charmeur qu’énigmatique. Dans le premier tome, il était l’un de mes personnages favoris. Ici, rien ne change, je l’apprécie toujours autant. Mais Sophie Dabos ne s’en tient pas un panel de personnages exceptionnels. Elle continue d’étoffer son univers tout en en développant l’histoire. Et quelle histoire ! Ayant la parfaite maîtrise de son intrigue, elle sait faire perdurer avec justesse le suspens pour nous donner envie d’aller plus loin. Sauf qu’une fois la dernière page tournée, il est difficile d’aller plus loin en attendant la suite. Il ne reste plus alors qu’à prendre son mal en patience jusqu’à la sortie du troisième tome !

Les Disparus du Clairdelune, deuxième tome de La Passe-Miroir, est dans la parfaite continuité du premier tome. Une fois commencée, difficile de se passer de cette série tant elle est addictive. Une histoire passionnante, des personnages attachants et un univers enchanteur, voilà les éléments qui en font tout le succès.
  
Note

4/5

3 commentaires :

  1. c'est une saga que j'espère enfin découvrir en 2017

    RépondreSupprimer
  2. J'adore cette saga plus que tout dans ce monde!!

    RépondreSupprimer
  3. Ce tome a été un gros coup de coeur ! ^-^ Je l'ai tellement aimé. Le tome 1 avait juste été une bonne lecture donc je ne m'attendais vraiment pas à apprécier autant cette suite ! J'ai juste hâte maintenant c'est de lire le tome 3 !

    RépondreSupprimer