MENU

jeudi 29 décembre 2016

La Part des Ombres, Tome 1

Auteur : Gabriel Katz
Genre : Fantasy

Éditions : Scrineo
Publication : Octobre 2016
Pages : 436 pages

Prix : 20€

Résumé
La Goranie était jadis une terre de conquérants, elle n’est plus aujourd’hui qu’un pays occupé, avec à sa tête un roi fantoche. Dix ans déjà que les Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes pour « pacifier » le pays, règnent en maîtres sur le royaume. Discipline, terreur, corruption, tout semble fonctionner sans le moindre accroc jusqu’au jour où tout bascule. Une noce qui tourne au drame, un massacre tenu secret… et un homme qui se dit revenu d’entre les morts, pour lever le peuple contre l’occupant. On l’appelle le Fantôme, et pour animer la lame de fond qui renversera le régime, il a besoin de combattants – des mercenaires de haut niveau, capables d’encadrer, de former, et d’affronter les terribles guerriers de la Trace.
C’est ainsi qu’entrent en scène trois personnages venus des quatre coins du monde (et surtout des autres séries de Gabriel Katz) : une maîtresse de guerre, un gladiateur de haute volée et… un beau gosse qui ne sait pas très bien comment il s’est fait entraîner là-dedans.


Avis de Marie
Vous ai-je déjà parlé de Gabriel Katz et de mon coup de cœur pour sa série en deux tomes Aeternia ? Non… ? Ah… Bon, bah tant pis. Quoi ?? Mais vous en êtes sûrs ? Il me semblait pourtant bien avoir soûlé tout le monde avec… Bizarre ? Aaah voilà : La Marche du Prophète (Tome 1) et L’Envers du Monde (Tome 2). Je me disais bien ! Il suffit de cliquer sur les liens pour retrouver les chroniques.
Avec La Part des Ombres, Gabriel Katz étoffe son univers et n’hésite pas à aller chercher dans ses autres romans certains de ses personnages les plus emblématiques pour les embarquer dans une cause perdue de résistance à l’oppresseur. Voilà une dizaine d’année que la Goranie a été envahie par les Traceurs, un peuple de guerriers tout droit descendus de leur montagne, et subit chaque jour leur terrible joug. Tout est fait pour maintenir cet État de crainte et de corruption. Jusqu’au jour où un individu, que l’on croyait pourtant mort, réapparaît et avec lui, le souvenir d’un terrible massacre apte à faire vaciller le pouvoir en place. La Goranie pourra-t-elle se libérer de l’envahisseur ? Le peuple l’espère, la résistance y croit. Et elle va mettre tous les moyens à sa disposition en œuvre pour engager la lutte. Quitte à recruter des mercenaires ! Et quels mercenaires ! « Une maîtresse de guerre, un gladiateur de haute volée et… un beau gosse qui ne sait pas très bien comment il s’est fait entraîner là-dedans. » Vous ne voyez pas de qui il s’agit ? Une petite plongée dans les autres romans de Gabriel Katz vous permettra d’en savoir plus ;)

Forcément, le pari était risqué : réunir autant de personnages charismatiques dans un seul roman, c’était assez audacieux. Mais comme toujours, Gabriel Katz assume pleinement son choix et c’est réussi. J’y ai retrouvé tout ce qui m’avait plus dans Aeternia : le côté sombre et sanglant, le ton, l’humour noir, les personnages… 
Bref, autant d’éléments qui donnent une histoire hautement addictive qu’il est difficile de quitter. Olen du Puits des Mémoires, Kaelyn la Maîtresse de guerre du roman éponyme et surtout Desmeon, le gladiateur à l’humour particulièrement lourd d’Aeternia se retrouvent ainsi embarqués dans une cause qui ne leur appartient pas mais qu’il leur faudra pourtant faire leur. Eh oui, Desmeon a enfin trouvé une cause en laquelle il croit et pour laquelle il est prêt à se battre ! Non sérieux, je plaisante. Qu’est-ce que vous croyez ? Ce beau parleur n’a rien de différent du Desmeon d’Aeternia : toujours aussi lourd, toujours aussi séducteur et toujours aussi arrogant. Qu’est-ce que ça fait du bien de retrouver un personnage fidèle à lui-même ! Je ne sais pas pour vous mais il arrive souvent que lorsqu’un personnage que l’on a apprécié apparaît dans une autre série qu’on soit déçu tant il est difficile de le reconnaître. Mais ici, pas d’inquiétude, Gabriel Katz conserve ce qui a fait le charme de ses personnages dans ses précédents romans. Il faut dire aussi que s’il ne l’avait pas fait, ceux-ci lui en auraient tenu rancune, quitte à ne pas signer pour la suite ! Pourtant ça aurait été dommage parce que pour le coup, la résistance leur a proposé un salaire des plus mirobolants pour les convaincre de s’investir à ses côtés… Bon ok, il faudra peut-être aller tuer quelques nobles pour être sûr d’avoir la somme pour tous mais c’est pas grave ! La résistance est en marche et rien ne pourra l’arrêter. Le mouvement ne cessera qu’une fois le pays revenu aux mains des dirigeants légitimes de la Goranie ou périra face aux Traceurs.

Gabriel Katz nous livre là avec ce premier tome de La Part des Ombres un récit épique de résistance. Complots et combats sont ici au rendez-vous, agrémentés de touches d’humour noir et cynique et l’avenir de la Goranie est tout aussi sombre que l’ambiance du roman.

Note
4/5

3 commentaires :

  1. j'aimerais vraiment le lire, j'adore l'auteur ;)

    RépondreSupprimer
  2. Il faut que je termine Aeternia, j'avais adoré le premier tome !! L'univers de cet auteur me fascine et ce roman me tente bien aussi :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré Le Puits des mémoires et j'ai hâte de lire les deux tomes d'Aeternia pour ensuite lire celui-ci qui me fait très envie !

    RépondreSupprimer