MENU

mardi 18 octobre 2016

Confession d'un automate mangeur d'opium

Auteurs : Fabrice COLIN & Mathieu GABORIT
Genres : Aventure, Steampunk, Fantastique

Edition : Bragelonne
Parution : Avril 2013
Pages : 360

Prix : 25 euros

Quatrième de couverture
« Paris, 1889. Un monde en transition, où les fiacres côtoient les tours vertigineuses des usines. Une ville brumeuse envahie par les aéroscaphes, d’étranges machines volantes qui quadrillent le ciel, et des nuées d’automates cuivrés... C’est dans cet univers révolutionné par l’éther, la substance verte aux propriétés miraculeuses, que la comédienne Margaret Saunders doit résoudre le mystère de la mort de sa meilleure amie, tombée d’un aérocar en plein vol. Sur la piste d’un créateur de robots dément, Margo, secondée par Théo, médecin dans un asile d’aliénés, va découvrir au péril de sa vie les dangers cachés de l’envoûtante vapeur. »

Avis de Manon
Ce qui m’a immédiatement attiré dans ce livre, outre sa couverture très travaillée, c’est son titre qui sort de l’ordinaire : « Confession d’un automate mangeur d’opium ». Le livre, en tant qu’objet, est esthétiquement très réussi et donne vraiment envie de se plonger dedans même si je trouve le prix un tantinet excessif. 
L’intrigue, écrite à quatre mains, se déroule à Paris en 1889. Le quotidien y est régi par l’éther, une substance qui permet aux différentes technologies tels qu’automates ou aéronefs de fonctionner. Lorsque la meilleure amie de Margo, une comédienne, décède dans des circonstances mystérieuses, la jeune femme décide d’enquêter, aidée de son frère Théo, psychiatre dont les travaux contestés portent sur les dangers de l’exposition à l’éther. 

Confession d’un automate mangeur d’opium est un livre prenant. J’espère qu’une suite verra le jour. L’histoire suit un schéma assez classique toutefois la personnalité des deux héros et les descriptions de la ville de Paris version steampunck m’ont permises de passer un bon moment et valent largement le détour. 

Mathieu GABORIT et Fabrice COLIN ont une imagination foisonnante. Malgré tout, l’intrigue n’est pas aussi solide que je l’espérais à la lecture du quatrième de couverture même si j’ai été immédiatement happée par l’atmosphère de ce Paris gouverné par l’éther et obnubilé par l’exposition universelle. Mais l’intrigue, si elle ne manque pas d’action, est aussi beaucoup trop prévisible. J’aurais aimé découvrir une intrigue un peu plus complexe

Le duo d’enquêteurs (improvisés) formé par Margo et son frère est l’un des atouts du livre. S’ils sont très différents, leurs personnalités sont aussi et surtout complémentaires : le pragmatisme de Théo le docteur contrebalance l’impulsivité de Margo la comédienne. Par contre, et c’est dommage, je n’ai pas trouvé les autres personnages très crédibles ou suffisamment approfondis. Dommage !

En conclusion, si ce livre n’est pas un coup de cœur, certains de ses éléments comme ses personnages principaux ou son côté steampunck méritent qu’on s’y attarde. J’espère qu’une suite verra le jour !

Extrait
« Paris, les ailes déployées, brandissait de sa main droite la torche éclairant le monde. »

Note
3,5/5

3 commentaires :

  1. Il m'a toujours tenté et j'avoue que je pense passer le pas et le découvrir :)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime aussi beaucoup la couverture. Je le note dans ma wish-list...

    RépondreSupprimer