MENU

mercredi 24 août 2016

DanMachi - La Légende des Familias Tome 1

Auteur : Fujino Omori
Illustrations : Suzuhito Yasuda
Genre : Action/Aventure/Fantasy

Éditions : Ofelbe
Publication : 30 juin 2016
Pages : 302 pages 

Prix : 12,90€
Achat : Amazon - DanMachi - La Légende des Familias - Tome 1

Quatrième de couverture
Nombreux sont les dieux venus s'installer dans la Cité-Labyrinthe d'Orario, bénissant les mortels qui s'aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune... ou de filles ?! C'est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l'impopulaire déesse Hestia. Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s'engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle. Bien décidé à relever ce nouveau défi, Bell plonge dans le mystérieux Donjon avec une énergie nouvelle qui ne manquera pas d'attirer l'attention de certains dieux.

Avis de Clément
Les éditions Ofelbe n’en finissent plus de grandir, proposant régulièrement de nouvelles séries à ajouter à leur catalogue. C’est le cas pour DanMachi – La légende des familias. En tant que Light Novel n°1 au Japon en 2015, il était presque logique de voir la licence débarquer chez nous. Alors qu’en est-il ? À nouveau grâce aux éditions Ofelbe nous avons pu bénéficier d’un exemplaire du premier tome, un grand merci à eux encore une fois ! 

Dès les premières pages, DanMachi nous plonge dans l’action, puis pose tambour battant les bases d’un univers mêlant fantasy et jeu vidéo. En effet l’histoire se déroule dans un monde où des aventuriers explorent un donjon souterrain, dont le nombre d’étages est à ce jour inconnu, peuplé de monstres en tous genres, de plus en plus puissants à mesure que l’on y descend plus profondément. Ces aventuriers sont regroupés dans des Familias, sortes de guildes fondées par des Dieux, descendus de leur monde pour rencontrer les habitants du dessous. Notre héros, Bell, est le seul aventurier de la familia d’Hestia, une déesse un peu ratée, mais pleine de bonne volonté. Au départ guerrier débutant, peinant dans les premiers étages, un évènement inattendu va le pousser à se dépasser et à progresser… bien plus vite que prévu.

J’ai littéralement dévoré ce premier volume ! Bon, il est vrai que le format Light Novel en un seul tome (par rapport aux précédentes séries publiées en format double) offre un contenu plutôt léger : 200 pages au lettrage très confortable, ça se lit vite. Mais cela n’explique pas tout, et si DanMachi a tant de succès c’est probablement parce que la série est terriblement accrocheuse !

Ce qui fait l’originalité de l’œuvre, ce n’est ni son histoire, ni vraiment ses personnages ou ses péripéties, mais plutôt son ton général. Un ton frais et décomplexé, qui rend l’ensemble très agréable à suivre. Les règles de l’univers, largement empruntées aux jeux de type RPG (ou Role Playing Game) sont énoncées avec tant de naturel qu’elles nous semblent tout à fait convainquantes. On se retrouve ainsi dans un monde médiéval, régi par des règles vidéoludiques, mais dont l’origine est expliquée par la présence des dieux. Le mélange peut paraître assez aléatoire à première vue, mais Fujino Omori parvient à créer entre ces diverses influences une alchimie remarquable qui donne à l’œuvre toute son originalité.

Ceci dit, on s’attache volontiers aux personnages et on se sent concerné par leurs aventures, car tout dans l’œuvre est attachant. Et au-delà de cela, on perçoit immanquablement le potentiel de développement de l’histoire. Dans DanMachi, les règles sont simples, mais elles laissent beaucoup de place à la créativité de l’auteur, qui va sans nul doute en profiter pour écrire des intrigues toujours plus palpitantes !

Au final, si ce premier tome n’a rien de fondamentalement révolutionnaire, il s’en dégage une très agréable sensation de fraîcheur. L’univers repose sur des bases classiques et déjà vues, mais parvient à tirer son épingle du jeu en posant des règles claires et bien amenées qui donnent envie de suivre les personnages au fil de l’histoire, personnages qui, simples dans leur construction, sont pourtant terriblement efficaces. Drôles, émouvants ou héroïques selon les situations, ils contribuent grandement à faire de DanMachi ce qu’il est : un vrai bon moment de lecture. Léger et sans prise de tête, on se laisse volontiers embarquer dans les aventures trépidantes de Bell et Hestia. Et mieux encore : on en redemande !

Extraits
« De nombreuses Familias possèdent énormément de membres ; toutefois, il en existe aussi de toutes petites, comme la nôtre. Dans de telles circonstances, les dieux eux-mêmes doivent travailler... comme le fait Hestia, non pas pour se payer les passe-temps qu'elle adore, mais pour survivre.»

« - Je pense que les femmes sont plus attirées par les hommes qui montrent qu'on peut compter sur eux... C'est pourquoi que je te conseille de persévérer sans te laisser abattre... tu vois ce que je veux dire ?
Je reste muet, le temps d'assimiler ses paroles.
- Peut-être que Wallenstein te remarquera si tu deviens plus fort explique-t-elle. »

Note
4,5/5
Une rafraîchissante bouffée d'aventure !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire