MENU

dimanche 17 juillet 2016

Masked Noise, Tome 1

Auteur : Ryoko Fukuyama
Genre : Shojo

Éditions : Glénat
Publication : Avril 2016
Pages : 192 pages

Prix : 6,90€

Résumé
Nous dissimulons nos véritables sentiments.

Nino, qui adore chanter, a fait l’expérience de la séparation à deux reprises durant sa tendre enfance. D’abord privée de Momo, son premier amour, elle a également vu Yuzu, un jeune compositeur, disparaître sans prévenir. Ce dernier venait pourtant de trouver la voix pour ses chansons…
Nino, elle, n’a jamais oublié la promesse qu’elle leur avait faite, et n’a jamais cessé de croire en ce qu’elle chantait. Aujourd’hui devenus lycéens, ils se retrouvent tous les trois, en proie à un amour à sens unique…

Avis de Marie
Masked Noise est un manga tout mignon, tout gentil. Nino, une petite fille dotée d’une voix magnifique, adore se mettre à la fenêtre et chanter en cœur avec Momo, son adorable petit voisin. Jusqu’au jour où celui-ci déménage, laissant la petite fille seule et perdue. Là, elle fait la rencontre de Yuzu, un autre petit garçon qui, si lui n’aime pas chanter, aime lui composer de belles mélodies. Mais voilà, lui aussi disparaît de la vie de Nino du jour au lendemain. Nino leur avait fait la même promesse à tous les deux : elle continuerait à chanter et ils se retrouveraient grâce à sa voix. Ne perdant pas espoir, Nino va continuer à chanter et un jour, les voilà tous réunis au lycée…

Premier tome de mise en place, ce manga ne permet pas cependant de vraiment se prononcer étant donné qu’il ne se passe pas grand chose. Nous suivons essentiellement l’enfance de Nino et la séparation avec ses deux amis, d’abord Momo puis Yuzu. Dotée d’une très belle voix, elle sait désormais que le seul moyen de les retrouver est de chanter. Alors c’est ce qu’elle va faire. Jusqu’où ses talents lui permettront d’aller ? Si nous suivons dans la deuxième partie du manga l’intégration de Nino dans sa nouvelle école, pour autant, on ne peut pas vraiment en dire plus concernant l’histoire. Il s’agit vraiment d’une mise en place et ma crainte est pour la suite : l’histoire restera-t-elle plate et sans rebondissement ou la mangaka nous réservera-t-elle quelques surprises ? En effet, on retrouve là les ingrédients classiques du shojo, que ce soit d’un point de vue visuel comme scénaristique. Les graphismes sont simples et classiques et les premiers éléments donnés nous laissent entrevoir ce que sera le triangle amoureux typique à ce genre de mangas. Rien de transcendant a priori.
Un point m’a pourtant interpellée : dans les petites communications que la mangaka fait à ses lecteurs, celle-ci annonce qu’elle avait envie d’écrire une histoire qui se finit mal. Qu’attendre alors de la suite ? En nous posant dès le départ les bases de son triangle amoureux, nous nous doutons bien que dans le lot, il y en aura au moins un qui fera l’objet d’un amour à sens unique. Mais là ? Avec cette annonce, est-ce à dire que tous vont finalement être concernés par cette situation ?? Sur ça, il y a une petite pointe de suspens que je ne serai pas contre de découvrir. Et pour cela, il n’y a pas énormément de solutions hormis celle de lire la suite.

Même si ce premier tome de Masked Noise ne m’a pas passionnée, je l’ai trouvé sympathique. Dans l’ensemble, cependant, il s’agit d’un manga qui s’adresse à un public adolescent de part sa naïveté et l’âge de ses personnages.

Extrait
« Moi c’est le contraire. C’est si je ne chante pas que je risque de disparaître. Si je ne chante pas, je n’arrive plus à respirer. »

Note

2,5/5

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire