MENU

dimanche 24 juillet 2016

Anienda, Tome 1

Auteur : Alexandra Streel
Genre : fantasy

Éditions : Le Manuscrit
Publication : 21 décembre 2007
Pages : 303 pages

Prix : 23,90€ (Broché) - 7,99€ (Kindle)

Résumé
Premier volet d’une série de quatre romans, le monde d’Anienda renferme bien des mystères. Drôle et plein de suspens, ce premier livre met en place le décor d’une aventure longue et complexe. Au travers d’un monde étranger, Elwyn va devoir apprendre à reconnaître ses amis et ses ennemis. Ce livre signe le début d’une magnifique aventure, pleine de rebondissements et d’intrigues, que vous partagerez comme si vous y étiez !

Avis de Marie
Je tiens tout d’abord à remercier Alexandra Streel pour sa gentillesse et son extrême patience !
Alexandra Streel nous a proposé de découvrir son premier roman Anienda en service presse et c’est avec plaisir que nous avons accepté. C’est ainsi que j’ai pu partir à la rencontre d’Elwyn, un jeune garçon doté d’un tempérament aventurier qui se retrouve propulsé, du jour au lendemain, dans un monde parallèle merveilleux. Commence alors une incroyable aventure qui le mènera aux confins du monde, où le danger règne en permanence. Quel rôle Elwyn aura-t-il dans la guerre qui se prépare ? Complètement perdu, heureusement, l’adolescent saura trouver des compagnons fidèles prêts à l’accompagner dans son périple.

Mon avis est assez partagé pour ce premier tome d’Anienda. Si j’ai apprécié cette lecture, on est loin cependant du coup de cœur. Il ne s’agit pas pour autant d’un mauvais roman mais plusieurs points m’ont gênée au cours de cette lecture.

Si le résumé donne envie, on ne peut cependant pas en dire autant de la couverture qui n’est guère alléchante. J’espère qu’un jour Anienda aura droit à une couverture bien plus attrayante car si l’auteur ne m’avait pas proposé cette lecture, l’aspect du livre n’aurait jamais attiré mon œil. Pourtant, j’essaie toujours de ne pas me fier seulement à la couverture d’un livre, tant celle-ci peut parfois être trompeuse. Mais on ne peut pas nier qu’elle fait également partie intégrante d’un ouvrage et qu’à ce titre, influence sur le choix du livre.

L’auteur a su construire un univers particulièrement riche, regorgeant de légendes et créatures en tout genre. C’est donc avec Elwyn, un jeune garçon approchant de ses 16 ans, que nous allons découvrir toutes les richesses de ce nouveau monde. Quelle est la raison de la venue d’Elwyn dans cet étrange monde ? Tout comme lui, le lecteur découvrira au fil des pages le but de son arrivée ainsi que le rôle qu’il aura à jouer dans la suite des évènements. Plusieurs flous demeurent et font que je me suis posée de nombreuses questions tout au long de ma lecture : quel type de monde Elwyn a-t-il quitté ? Quelles sont ses vraies origines ? Si quelques éléments permettent de le deviner, cela reste malgré tout très imprécis. Les descriptions abondent mais restent légères, superficielles. Elles sont cependant suffisantes pour permettre au lecteur de se situer dans le récit et de s’imaginer le monde et les personnages qui entourent le héros. Bien que peu nombreux, ces derniers présentent des caractéristiques assez notables qui permettent de bien les différencier et de recouper, de façon très large, les différentes espèces qui peuplent cet univers parallèle.
Personnellement, j’ai bien apprécié Elwyn. Jeune et naïf, il se montre également très mature et apte à s’adapter à n’importe quelle situation, même si, sur ce dernier point, il présente beaucoup trop de facilités à mon goût. Un peu plus de difficultés n’auraient pas été de refus pour mieux en apprécier l’évolution. Elwyn grandit tout au long du récit et reste malgré tout fidèle à lui-même, ce qui est fort appréciable car dans nombre de romans, certains auteurs n’hésitent pas à faire évoluer leur héros au point de ne plus le reconnaître… Néanmoins, ma préférence va à Lukawen, personnage particulièrement attachant et dont je regrette le fait qu’il ne soit pas davantage présent. Mais j’ai espoir de le voir plus dans la suite du roman !

Du côté de la narration, Alexandra Streel fait preuve d’une plume légère, rendant la lecture simple et agréable. Le scénario de l’histoire, s’il est des plus basiques et donc relativement prévisible, laisse cependant place à quelques rebondissements. En effet, plusieurs évènements sont malheureusement un peu trop prévisibles. Elwyn devra apprendre à faire la différence entre ses vrais amis et ses ennemis, une différence que le lecteur avisé fera rapidement… Ainsi, si certains passages défilaient à une vitesse folle, d’autres faisaient preuve d’une excessive lenteur, tant pour leur côté prévisible qu’au niveau des descriptions. Le rythme soutenu que l’auteur avait su imposer à son lecteur pendant quelques pages retombent alors brusquement, ce qui a fait qu’à plusieurs reprises, j’ai complètement décroché de l’histoire. Curieuse néanmoins de la suite, je m’y suis rapidement remise.

Dans l’ensemble, cette lecture a été agréable mais j’aurais souhaité qu’Alexandra Streel aille plus loin. L’histoire n’est pas totalement aboutie et j’ai l’impression au final de n’avoir fait que survoler l’univers d’Anienda. L’auteur nous livre ici un premier roman tout en contraste qui saura satisfaire, à n’en pas douter, l’imagination des plus jeunes grâce à un univers riche abordé dans un style particulièrement simple et accessible.  

Extrait
« – Qui êtes-vous ? demanda-t-il en s’efforçant d’avoir l’air sûr de lui.
– Comment ? Oserais-tu prétendre que tu l’ignores ? lui répondit l’arbre. Je suis Neouma, grand sage et plus grand enchanteur de ce monde.
Elwyn le regardait :
– Pouvez-vous me dire pourquoi je suis ici ? – Tu n’as rien à faire ici ! Tu dois rentrer
chez toi, tu ne dois pas rester ici, il te faut retourner dans ton monde et ne jamais revenir ! »

Note

3/5
   

1 commentaire :