MENU

jeudi 12 mai 2016

Pretty Girls

Auteur : Karin Slaughter
Titre Original : Pretty Girls
Traduction : François Rosso
Genre : Thriller

Edition : Mosaïc
Parution : Février 2016
Pages : 517 pages

Prix : 20,90 euros

Quatrième de Couverture
« Deux sœurs. Deux étrangères.Plus de vingt ans auparavant, Julia a disparu à seize ans sans laisser de trace. Depuis, Claire et Lydia, ses sœurs, ne se sont plus parlé. Seule la haine farouche qu’elles nourrissent l’une pour l’autre les rapproche encore. La haine, et le désespoir : jamais elles ne se sont remises de la tragédie qui a fracassé leur famille.  Deux événements violents vont venir cruellement raviver leurs blessures mais aussi les obliger à se confronter : l’assassinat du mari de Claire, et la disparition d’une adolescente.A tant d’années de distance, ces événements ont-ils un lien quelconque avec Julia ? Lasses de se faire la guerre, Claire et Lydia plongent dans la noirceur du passé familial. Une spirale sanglante… »

Avis de Manon 
Pretty Girls ou comment une vie de famille idyllique peut tourner à l’horreur et au drame…
Quand Julia leur sœur aînée disparaît à 19 ans, les vies de Claire et Lydia volent en éclats. Leur famille ne s’en remettra jamais et les deux sœurs prendront des chemins radicalement opposés. L’alcool et la drogue deviennent le quotidien de Claire tandis que sa sœur se console dans les bras de Paul qui a tout du Prince Charmant et du gendre idéal. Mais les deux femmes finiront par se retrouver des années plus tard suite à un autre drame. 

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman, c’est son rythme. L’histoire s’annoncerait presque banale à la lecture des premières pages mais, petit à petit, l’intrigue et le suspense montent crescendo jusqu’à l’insoutenable vérité. Les rebondissements sont nombreux et une chose est certaine : Karin Slaughter sait tenir son lecteur en haleine et jouer avec nos nerfs. Certes, certains éléments semblent tirés par les cheveux mais l’intrigue est vraiment bien amenée et construite. Ce thriller est savamment orchestré et rien n’est laissé au hasard : le moindre petit fait, la plus simple des anecdotes, a son importance dans l’histoire. 

Avec Pretty Girls, l’auteur nous montre ce qu’il y a de pire dans l’espèce humaine. Pour cela, elle alterne avec brio descriptions cliniques, froides et moments d’émotions. Âme sensible s’abstenir ! Certaines scènes sont assez dérangeantes et dures. D’ailleurs, j’ai rarement lu des thrillers d’une telle intensité et d’une telle noirceur. J’ai trouvé quelques passages assez dérangeants pour ne pas dire carrément glauques. Pourtant on ne peut s’empêcher d’être captivé par cette intrigue et ces personnages qui n’en finissent pas de nous surprendre et ne sont pas toujours ce qu’ils paraissent. 
Ce thriller est beaucoup plus violent, psychologique et angoissant que ne le laissent présager les premières pages. On apprécie ou pas, mais ce qui est certain, c’est que Pretty Girls n’est pas un livre qui laisse ses lecteurs indifférents une fois la dernière page lue. 

Les personnages, qu’ils nous émeuvent ou nous dégoutent, sont très fouillés. Les personnalités et les motivations de chacun se révèlent au fur et à mesure des pages tout en se concentrant sur Claire et Lydia, les deux sœurs de Julia brouillées depuis de trop nombreuses années.

Un livre efficace et noir qui ne laisse pas ses lecteurs indifférents. Pretty Girls, thriller psychologique d’une intensité rare, était ma première incursion dans l’œuvre de Karin Slaughter et le moins que l’on puisse dire est que je n’en suis pas sortie indemne !

Extrait
« Nulle part, la décoration de la maison n'était accueillante. Derrière chaque choix, on sentait la main froide et calculatrice de Paul. »

Note


4/5

1 commentaire :