MENU

samedi 9 janvier 2016

Jabberwocky, Tomes 1 à 5

Auteur : Masatu Hisa
Genre : seinen

Éditions : Glénat
Publication : Janvier 2015
Pages : 224 pages
Série en 7 tomes (terminée)

Prix : 9,15€

Résumé
Pourquoi les services secrets de l’Angleterre Victorienne ont-ils choisi d’envoyer une tueuse alcoolique éliminer un terroriste russe sur le sol russe ? Et ces ennemis qu’elle affronte, pourquoi a-t-elle autant de mal à les poignarder ? Il faut dire que leur peau est si… écailleuse, comme des « dinosaures »… Mais ceux-là ne se tenaient pas debout, et surtout ils ne parlaient pas !

Avis de Marie
Voilà un manga atypique qui m’a déstabilisée par ses graphismes aux forts contrastes ! Nous plongeons ici dans un manga réunissant action et suspense en plein cœur d’une Angleterre victorienne en pleine tourmente.
Les humains doivent cohabiter dans un monde où les dinosaures ne sont pas une espèce éteinte. Or cette cohabitation ne s’avère pas des plus simples ! Si autrefois ces grands lézards régnaient en maître sur la planète, ce n’est plus le cas aujourd’hui, l’homme ayant pris le dessus. Pourtant, certains n’aspirent qu’à un retour à l’ancien temps et ne reculeront devant rien pour rétablir l’ancien ordre… Les relations entre les deux espèces semblent de plus en plus compromises et le monde au bord de la guerre. La guerre pourra-t-elle être évitée ?
Lilly, une tueuse alcoolique, est envoyée par les services secrets anglais pour accomplir une mission particulière : éliminer un terroriste russe. Mais elle va tomber sur un pépin, ou plutôt, sur une écaille, terme plus approprié à la situation !
Nous allons donc suivre les aventures de cette tueuse membre d’une organisation secrète qui va se retrouver à devoir faire équipe avec un partenaire au sang chaud pour le moins inattendu au fil de ses aventures : Sabata.

J’ai trouvé ce manga à la fois déconcertant par ses graphismes et prenant par son histoire. En effet, bourré d’action, le lecteur n’a pas le temps de reprendre son souffle pendant la lecture de chaque tome tellement les évènements s’enchaînent vite. Le mangaka réutilise de nombreux évènements célèbres et mythiques ayant marqué l’époque pour mener notre héroïne dans de folles aventures et au cœur de complots machiavéliques. Nous croiserons ainsi la route de Jack L’Éventreur ou encore de Moby Dick de façon tout à fait inattendue mais originale. Les conflits d’intérêts entre les hommes et les dinosaures sont nombreux dans ce monde où la cohabitation semble particulièrement difficile. Entre ceux qui souhaitent trouver un équilibre et ceux qui souhaitent l’extermination pure et simple de l’autre espèce, il va être difficile pour Lilly et Sabata de s’en sortir totalement indemnes.

Personnellement, j’ai trouvé ce manga destiné surtout à un public masculin. L’héroïne est sexy à souhait avec des formes très généreuses et se retrouve souvent dans des positions pour le moins ambigües. Les graphismes, bien qu’originaux, ne m’ont pas toujours paru très clairs et lisibles en raison des forts contrastes et de scènes d’action parfois un peu brouillonnes. Pour autant, j’ai trouvé intéressant le parti pris visuel de l’auteur qui n’est pas sans rappeler Sin City pour les connaisseurs.

Sur fond d’enquêtes policières et d’espionnage, Jabberwocky nous plonge dans un univers où dinosaures et humains se côtoient et trouvent difficilement un terrain d’entente. Tourné résolument vers un public masculin, ce manga ne me laissera pas un souvenir impérissable en dépit d’un traitement graphique original.

Note

 
3/5
Une découverte originale et intéressante !

1 commentaire :