MENU

mercredi 6 janvier 2016

Dans le désordre

Auteur : Marion Brunet
Genre : roman

Éditions : Sarbacane
Collection : Exprim’
Publication : 6 janvier 2016
Pages : 256 pages

Prix : 15,50€

Résumé
Ils sont sept.
Sept qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désordre, et se lient d’amitié, refusant la vie calibrée et matérialiste que le monde leur impose. Parce qu’ils ont de la colère et de l’amour en reste, ils choisissent de vivre ensemble, joyeusement, en squat et en meute, avec leurs propres règles. Et au cœur de la meute, il y a Jeanne et Basil, qui découvrent l’amour, celui qui brûle et transporte, au milieu des copains – et dans l’intensité d’une vie nouvelle et différente.
Mais la lutte et l’engagement pour une vie « autre » ont un prix, qu’ils paieront très cher… et qui les transformera pour toujours.

Avis de Marie
Dans le désordre, c’est exactement comme ça que mes idées pour cette chronique sont actuellement. Alors que j’ai terminé ce roman depuis plusieurs jours, j’ai toujours un peu de mal à mettre de l’ordre dans mon esprit. Par où commencer ?
Marion Brunet est une auteur que j’ai déjà eu l’occasion de découvrir avec deux autres romans que j’avais beaucoup aimé : Frangine et La Gueule du Loup. Alors quand j’ai su que l’auteur serait en dédicace au Salon de Montreuil et qu’en plus, il m’était possible d’avoir un exemplaire de son nouveau roman à paraître, je n’ai pas hésité une seule seconde ! Et je ne le regrette absolument pas ! D’ailleurs, on vous propose de remporter l’exemplaire dédicacé sur le blog jusqu'au 21 janvier 2016.

Dans le désordre, c’est l’histoire de sept amis qui se trouvent au beau milieu d’une manifestation pour devenir inséparables. Unis dans la révolte, ils vont lier une amitié très forte et affronter ensemble les difficultés qui se présentent à eux. En choisissant de vivre tous ensemble dans un squat, ils se sentent enfin à leur place, ils ont trouvé leur famille. Et nous allons les suivre tout au long de leur aventure, avec leurs joies, leurs peines et leurs combats.
Si j’avais trouvé les deux précédents romans engagés, celui-ci l’est encore plus. Basile, Jeanne, Tonio et les autres se battent pour leurs idéaux et pour être entendus. Leur but est de continuer la lutte. Si certains se contentent d’une lutte silencieuse, pour « les avoir à l’usure », d’autres membres du groupe souhaitent faire le plus de bruit possible. Issus de milieux sociaux différents, d’origines diverses, rien a priori ne semblait pouvoir les réunir. Pourtant, ils vont trouver un point commun et c’est ce qui va créer un lien indéfectible : ils se battent pour vivre dans un monde meilleur, pour faire changer les choses. Alors tant pis si les forces de l’ordre les malmènent dans les manifestations ou les expulsent, tant pis si leurs familles ne comprennent pas leur choix, tant pis s’ils sont mis au ban de la société… Rien ne pourra les arrêter et c’est dans leur groupe qu’ils puiseront la force nécessaire pour continuer.

Sept personnes en lutte permanente, de conditions et d’âges différents… En choisissant des personnages aussi différents, Marion Brunet trouve le moyen de parler à tous ses lecteurs. Difficile de ne pas se reconnaître dans au moins l’un d’entre eux. Les difficultés à trouver un emploi, les problèmes familiaux, les études à choisir ou encore l’incertitude face à l’avenir… Tous ces problèmes peuvent parler à n’importe qui. Et si la vie n’est pas toujours simple, aucun d’entre eux ne se laisse abattre par les difficultés. Marc, Jules ou encore Ali, tous ces personnages vont faire preuve d’une grande force face aux situations les plus critiques. En décidant de tout plaquer du jour au lendemain, les sept amis se lancent dans un mode de vie mouvementé où la lutte pour la justice et la liberté est permanente, violente et brutale. Mais au milieu de tout ça, il ne faut pas oublier l’amour. C’est ce que Jeanne et Basile vont tous les deux découvrir : sa douceur, le bonheur qu’il procure mais également la violence des émotions qui en découlent.

La plume de Marion Brunet est toujours aussi agréable et pleine de poésie. Tour à tour légère, poétique ou crue et brutale, l’auteur réussit à plonger son lecteur dans l’histoire de ces individus en quête de liberté et d’identité.

Quel sens voulons-nous donner à notre vie ? Faut-il se plier aux exigences de la société ? Dans quel monde souhaitons-nous vivre ? Lutter, certes. Mais contre quoi ? Contre qui ? Mais surtout : pour quelle cause ? Dans le désordre est un roman fort et engagé qui donne beaucoup à réfléchir. 

Extraits
« JE HAIS INFINIMENT
PARCE QUE J’AIME SANS RÉSERVE »

« Il lui sourit un peu de travers – ça la chahute, dedans.
Elle voudrait se vexer ; quitte à saisir la métaphire, elle aimerait mieux être château, forteresse, ou demeure en pierre. Du solide, quoi. Mais la cabane, c’est le cœur des forêts, le nid de l’enfance, la première maison construite avec les mains. La cabane c’est précaire, mais on la reconstruit n’importe où : l’impulsion, le jeu, et un peu de ficelle – des fils qui se nouent entre eux et la cabane existe, devient solide, vaisseau, navire, refuse. La cabane, c’est la place en creux pour la rêverie, la solitude ou le silence des initiés, des serments, de la pluie qui passe entre les bouts de cloison. Le loup peut souffler et entrer, c’est vrai, mais on s’y emmerde moins que dans une maison Phénix avec alarme et double vitrage. »

Note

4/5
Une très bonne lecture ! 

6 commentaires :

  1. Deuxième belle chronqiue que je lis sur ce roman, de quoi donner envie ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci <3

      Il est vraiment super à lire, très émouvant, très beau mais aussi très brutal. Je ne peux que te le conseiller ^^

      Supprimer
  2. Oh je ne connaissais pas du tout mais il me tente bien pour le coup ! ^^ Déjà que les autres livres de l'auteure me tentent... :p

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette chronique qui donne envie de découvrir cette auteure, je le note Bonne journée
    Magali

    RépondreSupprimer
  4. On trouve plein de bons avis sur ce livre en ce moment... Comment ne pas être tenté ? :D

    RépondreSupprimer
  5. On le voit beaucoup ce livre et ta chronique m'a convaincue :D

    RépondreSupprimer