MENU

dimanche 3 janvier 2016

Alice Au Pays Des Merveilles

Auteur : Lewis Carroll
Illustrateur : Benjamin Lacombe
Titre Original : Alice’s Adventures in Wonderland
Traduction : Henri Parisot
Genres : Fantastique, Jeunesse

Edition : Soleil
Collection : Métamorphose
Parution : Janvier 2016
Pages :  287 

Prix : 29,95 euros

Quatrième de Couverture
« Les deux Alice ne sont pas des livres pour enfants mais plutôt les seuls livres pour lesquels nous devenons enfants. » 

Avis de Manon
Alice au Pays des Merveilles est un livre que je voulais lire depuis plusieurs années. Je n’ai jamais vu le dessin-animé de Disney. Mais l’œuvre de Lewis Carroll étant ce qu’elle est, une source d’inspiration inépuisable pour le cinéma et la littérature, j’ai bien évidemment entendu parler des personnages et je connaissais à peu près le déroulement de l’intrigue. 
Alors qu’elle s’ennuie par une belle journée d’été, la jeune Alice voit un lapin blanc avec une montre à gousset et décide de se lancer à sa poursuite. En pénétrant dans son terrier, la jeune Alice va également tomber dans un monde incroyable où il n’est pas rare de changer de taille et peuplé d’animaux doués de la parole, de cartes de jeu vivantes, d’un Chapelier fou et d’une Reine adepte de la décapitation. 

L’histoire de Lewis Carroll, de son vrai nom Charles Lutwidge Dodgson, a traversé les époques et je comprends maintenant pourquoi. L’univers dans lequel la jeune Alice évolue est tellement riche et inventif, tour à tour coloré et cauchemardesque ! Il n’en finit pas d’interpeller son héroïne et ses lecteurs. Chaque page livre son lot de surprises et d’interrogations. On ne sait jamais ce qu'il va arriver à Alice ni quel personnage intriguant va croiser son chemin. 
L’auteur joue avec les mots et les situations notamment grâce aux multiples changements de taille de la petite fille. La jeune Alice se retrouve parachutée dans un monde incroyable où la logique est parfois poussée à l’extrême, jusqu’à l’absurde. Tout semble avoir un double sens mais paradoxalement les personnages agissent toujours au premier degré. Je pense notamment à la scène du thé avec le Chapelier, le Lièvre de Mars et le Loir qui semble à la fois totalement aberrante, amusante et pourtant parfaitement logique. 

Alice est une petite fille aussi agaçante qu’attachante. Elle a, à la fois, la naïveté et la maladresse des enfants de son âge tout en faisant preuve de la maturité et de la courtoisie d’un adulte à plus d’une occasion. Au fur et à mesure de son exploration, elle va croiser des cartes de jeu jouant au croquet, un chat qui peut disparaître à volonté et des personnages plus étranges les uns que les autres. 

Cette nouvelle édition illustrée d’Alice au Pays des Merveilles est très belle. Le traducteur a très bien su retranscrire les jeux de mot de l’auteur qui sont très nombreux. Les dessins de Benjamin Lacombe sont vraiment beaux et font aussi bien ressortir le côté merveilleux de l’histoire que son côté inquiétant pour ne pas dire cruel. Les yeux rouges vifs du lapin blanc et les dents pointues du chat du Cheshire ne sont que des exemples parmi d’autres. Je trouve que ses dessins illustrent très bien l’ambivalence de l’histoire de Lewis Carroll et son double niveau de lecture, destinée à la fois aux plus jeunes et aux adultes. 
Autre point positif de l’édition, elle contient une biographie détaillée de l’auteur ainsi qu’une reproduction de certaines lettres échangées avec Alice Liddell qui a inspiré le personnage d’Alice. 

J’ai donc été conquise par ce livre, que ce soit au niveau de l’histoire imaginée par Lewis Carroll ou par les dessins de Benjamin Lacombe. Maintenant je peux enfin dire que j’ai lu Alice au Pays des Merveilles, grand classique de la littérature anglaise ! Il ne me reste plus qu’à découvrir quelles autres aventures attendent Alice dans De l’autre côté du miroir

Extraits
« Alice se trouva terriblement déconcertée. La remarque du Chapelier lui semblait dépourvue de toute signification, et pourtant elle était grammaticalement correcte. »

« La Reine ne connaissait qu’une seule façon de résoudre toutes les difficultés, grandes ou petites : « Qu’on lui tranche la tête ! ordonna-t-elle, sans même se retourner. »

Note
5/5

4 commentaires :

  1. Eh bien voilà, j'ai encore plus envie de découvrir ce livre qui a vraiment l'air superbe :)

    RépondreSupprimer
  2. J'adore l'histoire d'Alice, alors avec le magnifique livre de Benjamin Lacombe, et ta chronique ça me fait encore plus craquée ! ;)^^

    RépondreSupprimer
  3. J'avais vu cette magnifique édition au salon de montreuil et je me dis que je craquerais bien parce que je n'ai toujours pas lu ce classique!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu le livre pour la première fois l'an dernier pour mes cours à la fac et j'avais vraiment beaucoup aimé ! Mon seul regret est de ne pas l'avoir étudié plus en profondeur d'ailleurs. A part ça, Alice aux pays des merveilles est très intéressant à lire, grâce à son ambivalence je pense, comme tu le dis si bien. Oh, et ton édition est absolument magnifique. J'ai beaucoup aimé ta chronique, en plus ça me rappelle que je n'ai jamais lu la suite, De l'autre côté du miroir. J'essaierai de faire ça prochainement.

    RépondreSupprimer