MENU

jeudi 17 décembre 2015

RiN - Tome 1

Auteur : Harold Sakuishi
Titre VO RiN
Genres : shônen, seinen

Éditions : Delcourt
Parution : Mai 2015
Nombre de tomes : 4 (série en cours)

Prix : 7,99€

Résumé
Norito est un jeune lycéen de 16 ans. Timide et solitaire, il ne rêve que d'une chose : devenir mangaka ! Pour cela, une seule voie possible : Présenter son manga au prestigieux magazine Taurus ! De son côté, Rin, 16 ans également, est une jeune fille dotée d'un mystérieux 6ème sens promise à une carrière d'idol. Celle-ci cependant ne souhaite absolument pas embrasser une carrière de star...

Avis de Clément
Fan de la première heure de Beck, j'avais à cœur de découvrir le nouveau manga d'Harold Sakuishi, publié depuis mai dernier chez Delcourt. Lorsque j'ai su que le thème du manga serait la quête d'un jeune garçon pour réaliser son rêve de devenir mangaka, je n'ai pu m'empêcher de penser à un autre immense manga : Bakuman, dont le thème est similaire. Comment RiN peut-il prétendre tirer son épingle du jeu en passant après deux séries majeures et reconnues ? Voici quelques éléments de réponse à la lecture du premier tome. 

/!\ Attention, je vais révéler quelques éléments de l'intrigue dans cette chronique ! /!\

Ce premier tome adopte un schéma maintes et maintes fois repris : un jeune garçon très effacé, mais talentueux, poursuit son rêve. En l'occurence Norito veut devenir mangaka. Il décide donc d'apporter ses planches au magazine Taurus, où sont publiées ses idoles. Après un premier contact assez négatif, le jeune Norito persévère et se classe parmi les lauréats du prix Sawamura. Ce résultat lui permet de rencontrer un certain nombre de personnes au sein de la rédaction de Taurus, ce qui lance petit à petit l'aventure.

Il s'agit logiquement d'un tome d'exposition, dans lequel sont présentés les deux personnages que l'on imagine être les héros de l'histoire. Norito bien sur, mais aussi Rin. Celle-ci est abordée de façon plus mystérieuse et plus vague, mais l'on sait déjà qu'elle jouera un rôle important. En témoigne la scène où les deux personnages se croisent pour la première fois, la plus marquante du tome en terme de mise en scène et de qualité du dessin. 

On retrouve bien entendu le style assez atypique de Sakuishi-San, qui peut rebuter aux premiers abords. En effet son trait est esthétiquement moins abouti que celui de nombreux autres mangakas. Celui-ci a cependant un je ne sais quoi d'originalité qui ajoute à l'oeuvre un côté personnel et attachant. Par ailleurs la qualité du dessin reste très honorable, et s'oublie une fois que l'on est rentré dans l'histoire et que l'on s'est attaché à Norito, loser magnifique qui se bat pour exister, et à Rin, jeune fille énigmatique dont le mystérieux pouvoir fascine. Et c'est à ce moment là que l'on comprend comment le manga va se positionner.

A mon avis, RiN va s'apparenter à un "Beck du mangaka" largement influencé par Bakuman. De nombreuses thématiques sont certes communes à Bakuman : La découverte des coulisses du manga, la rencontre avec d'autres auteurs et tout particulièrement du Rival, qui partage avec Niizuma Eiji (de Bakuman) de nombreuses similitudes. Une certaine scène à la fin du premier chapitre est par ailleurs clairement un hommage rendu au manga d'Ohba et Obata. Mais Harold Sakuishi a démontré avec Beck qu'il avait tout le talent nécessaire pour se démarquer, principalement à travers la relation entre les deux personnages principaux, qui promet d'être très différente de celle de Bakuman. Petit à petit, la patte de l'auteur prend le dessus, et l'influence de Beck est finalement beaucoup plus présente, ne serait-ce que dans les références directes qui y sont faites dans RiN !

En conclusion, RiN part avec tous les éléments qui pourraient lui permettre de se hausser au même niveau que son prédecesseur : des personnages attachants, une mise en scène efficace et la certitude qu'Harold Sakuichi fera tout son possible pour rendre son histoire aussi passionnante que l'a été celle de Beck. Tous les espoirs sont permis !

Extraits
« J'avais le sentiment d'être un combattant enfermé dans une cage sans la moindre chance de l'emporter. Les planches dans mon sac à dos me rassuraient à peine... »

« La planche de Tôru Mizuno était vraiment géniale ! Si je veux devenir pro, je dois tout effacer et recommencer à zéro ! »

Note
4/5
Un premier tome plein de promesses !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire