MENU

dimanche 27 décembre 2015

Mille soleils splendides


Auteur : Khaled Hosseini
Titre Original :  A Thousand Splendid Suns
Traduction : Valérie Bourgeois
Genre : Drame

Éditions : 10/18
Publication : 8 janvier 2009
Pages : 411

Prix : 8,80 €
Achat : Amazon - Mille Soleils Splendides

Résumé
L'Histoire suit la vie de Mariam, née « harami » (bâtarde) en 1959 à Herat, Afghanistan. Mariée de force à Rachid, homme rustre et violent, elle endure de son mieux les douleurs et privations qui lui sont infligées. L'Arrivée dans le foyer de Laïla, de vingt ans sa cadette est vécue par elle comme une trahison. Les deux femmes vont pourtant être amenées à se rapprocher, puis à s'unir dans un espoir commun : Celui de fuir cette vie qui n'en est pas une, victimes de leur mari et de la guerre qui déchire le pays depuis des décennies.


Avis de Clément
Il est de ces romans qui vous plongent dans des pays inconnus et qui décrivent leurs habitants comme si on y avait toujours vécu. D'autres vous ébranlent, vous émeuvent, et vous font prendre conscience de la situation terrible dont ils sont victimes. Mille Soleils Splendides rentre dans les deux catégories. Avec son deuxième roman, Khaled Hosseini, Afghan parti vivre aux Etats-Unis, revient dans son pays d'origine, et livre une histoire poignante, se déroulant sur près de cinquante ans.

Le livre raconte l'histoire d'un pays en guerre permanente. Contre les Russes et le régime communiste instauré à la fin des années 1970, entre des factions rivales luttant pour le pouvoir entre 1992 et 1996, après l'arrivée des Talibans en 1997 et jusqu'en 2001 avec l'intervention des troupes de l'OTAN. Du fait de ce contexte instable, les situations vécues par les personnages sont souvent très dures et les drames se succèdent, à la fois pour eux et leur entourage. Pourtant, l'espoir, l'amour et la fraternité sont des éléments indissociables du récit, et c'est précisément ce qui fait toute la beauté du livre.

Celui-ci s'appuie tout d'abord sur ses personnages. Tous sont incroyablement vivants et touchants, même les plus détestables. Les onze personnages principaux laissent tous une marque dans l'histoire, de par leur personnalité, leurs actes ou la situation à laquelle ils renvoient. Les deux héroïnes, Mariam et Laïla, que tout semble opposer au départ, voient leur destin se croiser, dans le meilleur comme dans le pire et nouent une relation magnifique, plus forte que toutes les situations terribles qu'elles ont dû, ou doivent affronter.

Au delà de son histoire, le livre permet également de découvrir la vie et la culture des habitants d'Afghanistan, et plus largement des pays dans lesquels la Charia (ou Loi islamique) joue un rôle important dans la vie de chacun. Sur des thèmes comme la place de la femme, l'instruction ou la religion, un roman écrit par un Afghan d'origine est une véritable opportunité d'ouvrir son esprit et de réfléchir à travers d'autres discours que celui tenu par les médias occidentaux. L'Histoire de l'Afghanistan est également bien décrite à travers les yeux des personnages, ce qui permet de la rendre plus concrète et plus compréhensible.

La plume de Khaled Hosseini m'a rappelé par moment celle de Yasmina Khadra, dont j'ai déjà eu l'occasion de parler dans une précédente chronique. Tous deux adoptent en effet une narration parsemée de métaphores pleines de poésie, et décrivent une humanité profondément touchante. L'auteur aime son pays, et n'hésite pas à en dénoncer les travers tout en mettant l'accent sur son peuple, animé par un courage immense et des valeurs inébranlables. Pour toutes ces raisons, je pense que cet auteur est à découvrir si vous êtes intéressé(e)s par la découverte d'un monde différent, et d'une histoire poignante avec des personnages extraordinaires, héros d'un quotidien déchiré.

Extraits
« - Ouvre tes oreilles et retiens bien la leçon : de même que l'aiguille d'une boussole indiquera toujours le nord, un homme qui cherche un coupable montrera toujours une femme du doigt. Toujours. Ne l'oublie jamais Mariam. »

« - Voilà bien l'histoire de notre pays les enfants, commenta le chauffeur en faisant tomber la cendre de sa cigarette par la vitre. Une succession d'invasions. Macédonienne. Sassanide. Arabe. Mongole. Et aujourd'hui Soviétique. Mais nous, on est comme ces murs là-bas. Âbimés, pas très jolis à voir, mais toujours debout. »

Note
4/5
Un récit beau et poignant à la fois

6 commentaires :

  1. Un auteur dont j'aimerai beaucoup découvrir la plume.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part ça a été une belle découverte, j'ai pas mal envie de lire ses autres romans maintenant =)

      Supprimer
  2. C'est la deuxième chronique que je vois sur ce livre cette semaine. J'ai tellement envie de le lire :D

    RépondreSupprimer
  3. C'est un livre que je me tâte à découvrir depuis qu'il est sorti, beaucoup de critiques positives! Ton avis renforce mon idée de me lancer.
    Merci pour cette chronique :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux te lancer sans problème, on a vraiment affaire à un bon livre ;)

      Supprimer