MENU

jeudi 3 décembre 2015

Mikado Boy, Tomes 1 à 4

Auteur : Riko Miyagi
Titre VO : Mikado Boy
Genres : shojo, shônen

Éditions : Glénat
Parution : Octobre 2014
Nombre de tomes : 4 (série terminée)

Prix : 6,90€

Résumé
Affaires sordides, mystères  insolubles, scènes d’action à couper le souffle… C’est avec un traitement quasi shônen que Riko Miyagi nous plonge dans ce monde délicieusement rétro, voire steampunk. Loin du doux univers des demoiselles et de leurs beaux majordomes, nous suivrons les aventures palpitantes de deux jeunes garçons, enrôlés dans les « services de renseignement impériaux » !
Loin ? Pas tant que ça… Puisque notre héros, répondant au nom de Hideto Shibata, rencontre sur son chemin des individus ressemblant curieusement aux personnages principaux de la fameuse série, à commencer par Gin, sosie de Mei… à un détail près !

Avis de Marie
Merci aux éditions Glénat de m’avoir donnée l’occasion de découvrir la série en m’envoyant les deux derniers tomes. Comme je ne connaissais pas la série et que j’avais en ma possession les deux derniers tomes, j’ai acheté les deux premiers afin de vous faire une petite chronique sur l’ensemble. En effet, il s’agit d’une série très courte – 4 tomes seulement – qui se lit donc très vite.
Mikado Boy nous plonge en plein dans l’entre-deux-guerres, en 1932, dans un monde à l’ambiance steampunk très marquée. Hideto Shibata, orphelin vivant chez son frère, est un jeune homme ayant réussi à intégrer une prestigieuse école militaire. Mais une étrange rencontre va venir modifier définitivement le cours de sa vie.

Riko Miyagi est plus connu pour sa série Mei’s Butler et Mikado Boy s’inscrit dans le même univers. N’ayant pas lu la première série de l’auteur, je craignais de ne pas m’y retrouver dans la nouvelle. Heureusement, cela n’a pas du tout été le cas puisque les deux peuvent être lues indépendamment. Peut-être du coup, ai-je raté quelques références et clins d’œil à Mei’s Butler au cours de ma lecture mais cela n’est en rien préjudiciable et n’empêche pas la compréhension de l’histoire.
Depuis quelques temps, les shojo ont tendance à flirter avec les shônen, ce qui n’est absolument pas pour me déplaire. Cependant, certains marquent davantage les esprits que d’autres. Mikado Boy est, somme toute, un shojo relativement classique malgré une frontière parfois très fine avec le shônen. Nous retrouvons donc ici la plupart des éléments habituels des deux genres sur fond d’espionnage et d’entre-deux-guerres.
Dans l’ensemble, j’ai trouvé ce manga très léger, ce qui en fait une lecture très agréable mais guère marquante. Quatre tomes, c’est vraiment court. L’auteur devait donc aller très vite pour boucler l’intrigue. En une soirée, les quatre tomes peuvent être lus les uns à la suite des autres tant tout s’enchaîne rapidement. Trahisons, complots, meurtres sont ici au rendez-vous. Le rythme est soutenu, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer, seulement celui de regretter que l’histoire ne soit pas plus approfondie. En effet, certains épisodes auraient peut-être mérités d’être davantage traités et j’aurais vraiment apprécié en apprendre plus sur quelques personnages. Certains d’entre eux sont véritablement attachants et les relations qu’entretiennent Shibata et Gin apportent une bonne touche d’humour à ce manga à l’ambiance déjà légère.

Du côté des dessins, il n’y a rien à redire. Les personnages sont identifiables aisément et les décors apparaissent bien travaillés. Les cases ne sont jamais surchargées grâce à un coup de crayon léger, ce qui contribue à une lecture fluide.

Mikado Boy est une série courte en quatre tomes prenant place dans l’univers de Mei’s Butler. S’il n’est pas nécessaire d’avoir lu Mei’s Butler pour découvrir Mikado Boy, peut-être les lecteurs de la première l’apprécieront davantage en saisissant tous les petits clins d’œil disséminés au gré des pages. Mélange de shojo et de shonen, Mikado Boy est bel et bien, avant toute chose, un shojo avec plus de romance que d’action même si les choses évoluent dans les derniers tomes. 
C’était donc une bonne lecture qui saura faire passer un agréable moment mais qui, cependant, ne marquera pas les esprits.

Extraits
« Tu me raconteras. Tu es notre seul témoin.
- La vérité a disparu dans les flammes. »

« Je ne suis pas aussi gentil que lui, tu sais. Que tu sois mon frère ou pas, je serai sans pitié. »


Note
3/5
Une petite lecture sympathique

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire