MENU

samedi 21 novembre 2015

Les Larmes Rouges, Tome 1 - Réminiscences

Auteur : Georgia Caldera
Genre : fantastique, romance

Éditions : J’ai Lu
Publication : 14 septembre 2013
Pages : 768 pages

Prix : 10,90€

Résumé
« Le temps n’est rien, il est des histoires qui traversent les siècles... »

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s y méprendre avec la réalité.

Avis de Marie
Après avoir lu et adoré Victorian Fantasy de Georgia Caldera, je partais particulièrement optimiste pour cette lecture. Je pensais d’ores et déjà que ce livre réussirait à gagner mon cœur comme il a su si bien le faire pour de nombreuses autres personnes. Mais là, cruelle déception ! Celle-ci est d’autant plus dure que je ne m’y attendais absolument pas. Pas une seule seconde je n’avais envisagé que cette lecture s’avérerait aussi difficile…
Cornélia est une jeune fille tout ce qu’il y a de plus désespérée. Dès les premières pages, les choses commencent mal pour elle. Mal dans sa peau, ignorée de son père et sans aucun ami, l’adolescente est plus que jamais isolée. Face à ce quotidien difficile, elle cède à la petite voix dans sa tête lui intimant d’en finir et se jette d’un pont… Alors même que sa vie semble toucher à sa fin, un homme mystérieux lui vient en aide et la sauve. Voilà l’occasion d’un nouveau départ. Mais Cornélia va plonger dans un univers sombre et angoissant où sa vie et celle de ses proches sera sans cesse mise en danger.

La déception est telle qu’il m’est difficile de trouver des points positifs à ce roman. Cet avis n’engage que moi, il s’agit de mon ressenti et peut-être qu’à la différence de beaucoup d’autres lecteurs, je n’ai pas su voir le potentiel qui se cachait derrière cette histoire ? En tout cas, je vais essayer de vous expliquer les raisons de ma déception.
Commençons par la forme car s’il y a un gros souci avec ce roman, c’est bien celui-là. Comment est-il possible d’avoir autant de fautes sur un ouvrage aussi volumineux ? Fautes d’orthographe, de tournures ou même encore répétitions beaucoup trop nombreuses se trouvent ici à volonté. Certaines phrases n’ont même parfois aucun sens, gâchant sans cesse la lecture, c’est dire… Ceci est d’autant plus décevant que Victorian Fantasy fait office de point de comparaison. J’ai eu l’impression de ne pas avoir affaire à la même auteur ! Si au début, je me suis dit que j’allais arriver à passer outre pour ne pas gâcher ma lecture, avec un tel pavé, difficile au bout d’un moment de ne plus en tenir compte.
L’histoire aurait presque pu contrebalancer cette impression si j’y avais adhéré. Malheureusement, là encore, c’est une déception... En soi, elle est assez classique voire même cliché. Aller ! Je vous donne les mots clés pour vous aider à deviner : humaine, vampire, romance. Vous avez compris ? Je n’en doute pas mais je vais quand même vous faire un rapide topo. Comme dit plus haut, Cornélia est une jeune fille malheureuse, très malheureuse. Au point de vouloir en finir avec la vie. À 19 ans, elle n’a plus la force de continuer ainsi. Alors elle se jette d’un pont. Heureusement pour elle (malheureusement pour le lecteur ?), un homme mystérieux vient à son secours. Suite à ce tragique événement, la jeune fille prend un nouveau départ. En déménageant avec son père, elle espérait qu’enfin un rayon de soleil vienne éclairer son existence. Cependant, elle ne pensait pas que sa vie prendrait un tel tournant ! Assaillie par des visions cauchemardesques, la jeune fille ne cesse de se poser des questions : est-elle folle ou bien les esprits existent-ils ? Henri, son voisin ténébreux, pourra peut-être lui apporter des réponses… Mais elle ne comprend pas pourquoi celui-ci se montre tour à tour froid et distant puis tellement inquiet de sa personne. Le quotidien de Cornélia va alors devenir un véritable enfer : quelle est cette puissance maléfique qui lui veut du mal ? Pourquoi s’en prend-elle à Cornélia ?

Au fur et à mesure que l’histoire avance, les questions de notre héroïne vont se faire plus nombreuses, trop même. Des pages et des pages entières ne sont ainsi constituées que des interrogations existentielles de la jeune fille. À force, c’est devenu lassant. L’histoire peine à avancer et les lourdeurs s’enchaînent, donnant l’impression d’un personnage qui se complaît dans son malheur et ne fait rien pour en sortir. Même lorsque certaines personnes lui tendront la main, Cornélia passe les trois quarts du récit à refuser leur aide. J’aime les récits pleins de noirceur à l’ambiance gothique. Mais là, au risque de me montrer très dure, la dépression de Cornélia sur plus de 500 pages, c’est trop ! Vous l’aurez donc compris, je n’ai pas du tout aimé son personnage. À vrai dire, le seul que j’ai un tant soit peu apprécié est Henri. Mais là encore, rien de transcendant à mon goût. Personnage sombre et torturé, j’aurai apprécié qu’Henri ait davantage de caractère.
Heureusement que les chapitres alternaient entre présent et passé car ce n’est qu’avec les flashbacks que le récit progresse réellement en apportant de nombreuses informations. Cela a permis d’insuffler un peu de dynamisme à un récit qui en manque cruellement.

J’ai bien conscience que Réminiscences est le premier roman de l’auteur et qu’il est nécessaire de se montrer indulgent. L’histoire était assez prometteuse, quoique classique, mais elle est gâchée par de trop nombreuses répétitions, lourdeurs et fautes. Certains passages étaient vraiment prenants mais ils n’ont pas suffit à compenser le reste… Malgré tout, je me dis que si elle a eu autant de succès, c’est que peut-être la suite vaut vraiment le détour même si je ne pense pas m’y mettre tout de suite.

Extraits
« La réalité est parfois cruelle mais il faut savoir l’accepter. »

« Je veux savoir qui tu es. Tu as dit tout à l’heure qu’il ne fallait pas que je sache, alors ça m’intrigue. Donc voilà, c’est ma question : qui es-tu au juste, Henri De Maltombes ? »


Note
2,5/5
Une lecture longue et décevante


5 commentaires :

  1. Dommage que ce livre t'ai déçu... Il m'intrigue tout de même ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'a déçue mais pour autant, je suis curieuse de découvrir la suite. N'hésite pas à te lancer et à revenir ici pour nous dire ce que tu en as pensé :)

      Supprimer
  2. C'est dommage, c'est un livre qui me fait envie, mais j'ai Victorian Fantasy dans ma PàL, vu que tu l'a préféré, je vais d'abord pensé à la lire avant de me jeter sur un autre livre de l'auteur :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans hésiter, je ne peux que te conseiller de lire Victorian Fantasy. C'est une lecture très agréable, un peu à l'opposé de ce premier tome des Larmes Rouges pour moi en tout cas.

      Supprimer
  3. Je n'avais pas été super convaincue par ce livre. J'avais trouvé l'univers plutôt intéressant mais Cornelia vraiment trop pénible à pleurer tout le temps. Je n'ai d'ailleurs pas continué la saga et je ne sais pas si je le ferai.

    RépondreSupprimer