MENU

jeudi 12 novembre 2015

La Conquête de Mr. Darcy

Auteur : Abigail Reynolds
Titre Original : To conquer Mr. Darcy
Traduction : Éléonore Kempler
Genre : Romance

Edition : J’ai Lu
Parution : Juin 2015
Pages : 480

Prix : 8 euros

Quatrième de Couverture
Dans le célèbre Orgueil et préjugés de Jane Austen, après que la belle mais impertinente Elizabeth a refusé sa demande en mariage, Mr Darcy, déçu, irrité, s’explique longuement dans une missive, puis se met en retrait. Et s’il existait une autre version selon laquelle Mr Darcy se montrait sous un jour nouveau ? Si, profondément bouleversé, il entendait les conseils de son cousin, qui l’exhorte à l’action, et se déterminait à conquérir le coeur de la jeune femme ? S’il redoublait d’efforts et de ruse pour faire changer Elizabeth d’avis ? Cette histoire existe, et elle raconte comment Mr Darcy va prouver son amour à l’intrépide Miss Bennet…

Avis de Manon
D’ores et déjà je peux vous dire que ce livre a été, pour moi, une grosse déception. Si Abigail Reynolds redonne vie aux personnages emblématiques du célèbre roman de Jane Austen, je n’ai en rien retrouvé tout ce qui faisait le charme de ses œuvres. 
L’intrigue de La conquête de Mr. Darcy est basée sur deux petits mots « ET SI ? ». Et si Mr. Darcy n’était pas resté à se morfondre après le refus de sa demande en mariage par Elizabeth Bennet ? Et s’il avait essayé de reconquérir la jeune fille ? C’est le postulat de départ de ce livre qui va offrir à son lecteur une intrigue qu’un roman « aventures et passions » n’aurait pas dédaigné. Et c’est vraiment ce qui me chagrine ! Je m’attendais un minimum à ce que l’auteur respecte la personnalité des personnages et les convenances de l’époque. 

Je trouve que l’auteur ne respecte pas vraiment l’esprit du livre d’origine. Les personnages et leurs actes ont été trop modernisés et ne s’intéressent qu’aux convenances de l’époque seulement pour mieux les ignorer. Les échanges entre Lizzie et Mr. Darcy sont loin d’égaler ceux de l’œuvre originale. Dans cette nouvelle version nos deux héros n’échangent pas beaucoup. En fait, à part se sauter dessus, ils ne font pas grand chose. Où sont passés le ton satirique de l’auteur et son analyse pertinente des travers de la société anglaise du XIXème siècle ? Travers et critiques qui sont exposés principalement à la base par l’intermédiaire du Révérend Collins et de Mrs. Bennet, deux personnages inoubliables et comme on n’en fait plus !

Si dans l’ensemble la personnalité des personnages secondaires, comme les autres sœurs Bennet, a bien été retranscrite par Abigail Reynolds, le couple phare d’Orgueil et Préjugés prend ici un sacré coup et perd beaucoup de sa superbe ! Le tempérament et la répartie d’Elizabeth ne sont plus que de vagues souvenirs et notre héroïne se retrouve cantonnée dans le rôle de l’indécise de service alors que son cher Mr. Darcy passe, lui, son temps à essayer de découvrir ce qu’il se cache sous ses jupes. Face à ce constat, inutile de vous dire que leurs actions sont bien éloignées de ce qu’avait imaginé Jane Austen. 

Globalement le style de l’auteur est simple et les pages se tournent sans grande difficulté. Cependant, on ne retrouve pas la verve et le piquant qui font tout l’intérêt de la plume de Jane Austen. D’une part, l’écriture est résolument moderne, ce qu’à la limite je peux comprendre vus les siècles qui séparent les deux livres, et d’autre part, la critique des petits travers de la société est passée aux oubliettes. Pour moi, ce dernier aspect est tout ce qui fait le charme des ouvrages de Jane Austen et les démarque significativement d’une quelconque romance historique. 

De manière générale, je pense qu’il vaut mieux aborder La conquête de Mr Darcy comme une romance historique qui, si elle n’est pas inoubliable, fera peut-être passer un bon moment aux adeptes du genre. Pas contre si vous abordez ce livre comme une « suite » d’Orgueil et Préjugés, comme cela a été mon cas, vous risquez d’être déçu tant Abigail Reynolds s’éloigne de tout ce qui faisait le charme de l’œuvre de Jane Austen. Pas sûre que cette dernière aurait apprécié ce qu’il est advenu de ses personnages. 

Extrait
« Il y avait une grande différence entre un mariage semblable à une fugue amoureuse et le fait de cacher la poupée préférée de Kitty dans un arbre. »

Note
2/5

Une petite déception

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire