MENU

mardi 10 novembre 2015

Ajin, Tome 2

Auteur : Tsuina Miura & Gamon Sakurai
Titre VO : Ajin
Traduction : Karine Rupp-Stanko
Genre : Seinen

Éditions : Glénat
Publication : Septembre 2015
Pages : 194 pages

Prix : 7,60€

Résumé
Toujours en cavale, Kei Nagai, le lycéen devenu Ajin, découvre que ces hommes d’un genre nouveau sont plus que de simples immortels.
Qualifiés d’inoffensifs par le gouvernement, certains semblent dotés de redoutables alter ego qu’ils ont le pouvoir de faire apparaître à loisir : les fantômes noirs. 
Laissant son seul allié derrière lui, Kei part à la rencontre des « autres ». 

Avis de Marie
Le premier tome d’Ajin (chronique ici) avait su me convaincre en posant les bases d’un univers sombre et torturé. Ce deuxième tome est parfaitement dans sa continuité.
Kei Nagai est en fuite. Devenu Ajin, voilà que tout le pays est à sa recherche. Afin d’échapper à ses poursuivants et de retrouver sa sœur, Kei abandonne son seul ami et allié, Kai, et décide de partir à la recherche des autres Ajin. Parviendra-t-il à les retrouver avant de tomber aux mains du gouvernement ? Et puis… même s’il retrouve ces autres personnes, seront-elles prêtes à l’aider ?

Nous continuons à avancer dans l’intrigue de ce manga au rythme soutenu. Le premier tome nous laissait avec l’enlèvement de la petite sœur de Kei. Afin de la retrouver, notre héros devait rejoindre Sato, un Ajin déterminé à l’éveiller à sa véritable nature. Malheureusement, le jeune homme ne semble pas partager la vision de ce meneur qui hait l’humanité. Kei ignore que le leader s’apprête à le livrer aux chercheurs scientifiques pour le convertir à sa cause. Les chercheurs vont alors s’en donner à cœur joie pour trouver les limites de ce jeune homme dans lequel ils ne voient qu’une curiosité scientifique. Les tortures subies par le lycéen seront plus atroces les unes que les autres. Kei finira-t-il comme Tanaka, cet Ajin ayant profondément souffert à cause des hommes ? En viendra-t-il à haïr l’humanité lui aussi, comme Sato l’espère ?

Pendant que les scientifiques se livrent à leurs expériences sur Kei, des événements vont venir perturber le quotidien des gens à l’extérieur. La nouvelle de la capture de Kei a fait le tour des médias et sa situation ne laisse personne indifférent, en bien ou en mal. La peur et l’incompréhension dominent mais certains ne peuvent s’empêcher malgré tout de s’interroger sur la nature des Ajin. Sont-ils aussi mauvais qu’on veut leur faire croire ? Leur différence fait-elle d’eux des monstres ? Ne sont-ils pas des humains au même titre que les autres ? L’apparition d’un groupe de défendeurs des droits des Ajin laisse supposer l’apparition d’un mouvement de contestation de plus en plus important. Étroitement surveillés par le gouvernement, ces individus pourraient pourtant bien changer la donne.
On le voit, l’intrigue se met en place progressivement dans ce deuxième tome, notamment en se concentrant cette fois davantage sur certains personnages secondaires. Ainsi Sato, un personnage très charismatique, est un Ajin qui semble en savoir beaucoup sur les alter ego et qui semble bien déterminé à lutter contre le gouvernement. Toutefois, très peu d’informations sont fournies ici et une fois arrivé à la fin, on n’a qu’une envie : en savoir plus. 

J’avais beaucoup aimé le premier tome et celui-ci n’a pas fait exception. Bien que le scénario semble suivre un schéma relativement classique, l’intrigue rondement menée à un rythme très soutenu fait de cette lecture un excellent moment passant bien trop rapidement. Je suis très curieuse de découvrir la suite des aventures de Kei. Les Ajins, créatures maléfiques ou simples être humains dotés de capacités hors du commun ?

Extrait
« ‘’Plus humain qu’un humain’’ telle est ma devise ! »


Note
4/5

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire