MENU

dimanche 16 août 2015

Drek Carter, Tome 1 - Cupidon Mortel

Auteur : Thomas Andrew
Genres : Fantastique, Policier

Edition : J’ai Lu
Parution : Février 2015
Pages : 315

Prix :  14,50 euros

Résumé
J'ai eu beau tourner plusieurs fois la question dans tous les sens, je ne vois pas comment vous l'annoncer donc je ne vais pas y aller par quatre chemins : je suis un fantôme. Oui, c'est cela, un Casper qui hante les rues de New York. Comment en suis-je arrivé là ? Eh bien, si une sombre histoire de meurtres, de sorciers, de vampires et de loups-garous ne vous effraie pas, laissez-moi vous raconter. Tout commence le 14 février. Ironique, non ? Le jour de ma mort. Sérieusement... Qui parle de repos éternel ? Certainement pas moi !

Avis de Manon
Bit-lit, policier et même chick-lit, Cupidon mortel mélange les genres avec succès et s’amuse à détourner les codes de ces différents genres pour nous livrer une histoire prenante et un premier tome efficace. 
Drak travaille comme expert scientifique pour un labo et collabore fréquemment avec la police new-yorkaise et son meilleur ami inspecteur, Toni. Entre les séances à la salle de sport avec ce dernier et son béguin pour Betty la standardiste, on peut dire sans se tromper que Drek Carter a une vie plutôt calme et sans histoire ! Mais cela va radicalement changer lorsque cette même vie va abruptement prendre fin le jour de la saint Valentin. Mais voilà, contre toute attente, notre trentenaire va se retrouver sous forme de fantôme à errer dans les rues de la grosse pomme. Mais après plusieurs mois, Drek va renouer avec une vieille connaissance et s'apercevoir qu'il n'est pas la seule créature surnaturelle (et dangereuses) du coin.

Au début, je dois avouer que j’ai eu du mal à me plonger dans l'histoire de Drek. Je trouvais le style trop lourd et emprunté. Pour tout dire, j’avais parfois l’impression de lire un guide touristique tant les descriptions de Derek sur New-York étaient (trop) précises et détaillées. Trop de détails tue le détail surtout lorsque la situation ne l’exige pas forcément. 
Mais passées quelques pages et l'apparition de l’univers surnaturel créé par Thomas Andrew, je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans ma lecture. En effet, l’auteur développe un monde fantastique peuplé de fantômes, vampires, loups-garous et autres créatures surnaturelles en tout genre. Cet univers à part s'inspire et se revendique clairement de la culture populaire et contemporaine (livres, cinéma…). J’ai beaucoup apprécié cette aspect de ma lecture qui en devient d’autant plus intéressante et sympathique. Les fans de John McClane et de Rebecca Kean apprécieront les nombreux clins d’oeil !!
L'humour est très présent surtout grâce aux petites réflexions très second degré de Drek et grâce au tandem qu’il forme avec Tony, son meilleur ami. D’ailleurs, ces deux là n’ont rien à envié à Carrie et ses copines de Sex & The City quand il s’agit d’échanger des ragots ou de se prendre la tête. Les autres personnages sont très intéressants et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ont une place très importante dans l’intrigue, davantage que la mort de Drek et c’est tant mieux car la plupart sont très intéressants et/ou hilarants comme Scarlett la vampire. 

Malgré quelques coquilles, le style de Thomas Andrew est fluide et rythmé malgré les descriptions un peu longue de Drek sur la ville de New-York. Les chapitres sont assez courts et intenses, ce qui permet aux lecteurs de ne pas décrocher. 

En bref, Cupidon Mortel est un livre entrainant et efficace. Des personnages aussi drôles qu’énigmatiques, une intrigue qui n’a pas fini de livrer tous ses secrets et un savant mélange des genres font de ce livre un premier tome prometteur. 

Extraits
« Nous avons autant de chances de mener à bien ce traquenard que Tom Cruise de remporter l’Oscar du meilleur acteur. »

« - Sasanach ? C’est le nom que les Irlandais donnent à des créatures immondes et nauséabondes, ressemblant à de la vermine, se reproduisant rapidement et dont la principale nourriture est un liquide ambré à base de plantes. D’ailleurs, vous les appelez autrement…
- Comment ?
- Anglais. »

Note
3,5/5

3 commentaires :

  1. merci beaucoup pour cet avis.
    D'ailleurs, sur ma romance gay paranormale qui va sortir en octobre sur Glen, on va voir du grand Scarlett ! :)
    A très vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien !! Scarlett est un personnage que je suis impatiente de retrouver :)

      Supprimer
    2. Comme c'est un personnage que j'affectionne, elle se retrouvera dans les deux autres romans qui vont paraître fin 2015. Et elle aura une belle place dans les autres tomes de la saga Drek Carter.

      Supprimer