MENU

dimanche 2 août 2015

Altaïr, Tome 4

Auteur : Kotono Kato
Titre VO : Altair
Traduction : Fédoua Lamodière
Genre : shonen

Editions : Glénat
Publication : Mars 2015
Pages : 192 pages

Prix : 7,60€

Résumé
Mahmud arrive à Vénédik, la cité des marchands ! Mais, dans cette ville somptueuse où cohabitent des individus de diverses origines, les Vénédikts se révèlent vite tous aussi inflexibles les uns que les autres ! Cette fois, c’est son talent d’homme politique qui est mis à l’épreuve…

Avis de Marie
Nous continuons notre voyage à travers l’Empire de Türkiye et au-delà aux côtés de Mahmud. Cette fois, le jeune homme arrive à Vénédik, cité marchande alliée de l’Empire. Si vous n’avez pas lu les précédents tomes, je vous conseille d’arrêter votre lecture ici au risque d’être spoilé. 

Suite à la chute de Phœnicia, Mahmud est bien décidé découvrir pourquoi la flotte de Vénédik n’est pas intervenue pour les aider. Arrivé à la Cité marchande (qui n’est pas sans rappeler Venise), Mahmud ira de surprises en désillusions. 
Ce tome-ci se concentre exclusivement sur le fonctionnement de Vénédik et sur ses citoyens. Mahmud apprendra ainsi que son pays n’est pas le seul à vouloir faire passer ses intérêts d’abord et que les Vénédikts sont prêts à tout pour le bien de leur cité, au risque de leur vie et de leurs alliances… L’Empire de Türkiye a réussi à nouer de nombreuses alliances et étendre sa domination sur un vaste territoire. Pour autant, celle-ci repose sur un équilibre fragile. Comment Mahmud parviendra-t-il à sauver la situation ? Le jeune pacha va alors comprendre qu’il n’est pas le seul à aimer son pays et que les Vénédikts, eux aussi, ne reculeront devant rien pour l’amour de leur patrie.  
Une fois encore, la politique est très présente dans ce manga. Le talent de politicien de Mahmmud va être sérieusement mis à l’épreuve. Alors même qu’il vient tout juste d’apprendre la trahison des Vénédikts, voilà qu’il doit les aider à se sortir d’une situation compliquée. Comment va-t-il y parvenir ? 
Plus court que les précédents tomes, il n’y a pas grand chose à dire sur ce cinquième tome si ce n’est qu’il est bien dans la continuité des précédents. Sans apporter de réelles nouveautés à la série, il n’en reste pas moins très agréable à lire. Seul regret, encore une fois : l’absence de certains personnages que j’aurais aimé voir davantage développés. Néanmoins, j’aime toujours autant voir Mahmud évoluer au fil des épisodes ! 
Ce cinquième tome, compte tenu de sa brièveté, contient un petit bonus : Le garde d’Anastasia, l’histoire courte de Kotono Kato lauréate du 5e concours de jeunes talents du magazine Sirius. Dommage qu’elle soit si courte… J’avais vraiment envie d’en savoir plus !

Ce quatrième tome d’Altaïr est exactement dans la même lignée que les précédents : Mahmud continue son exploration du monde afin de devenir un meilleur pacha, faisant de nouvelles rencontres marquantes au gré de ses voyages !


Note
3,5/5

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire