MENU

lundi 13 juillet 2015

Une Lettre en été

Auteur : Debbie Macomber
Titre Original : Love Letters
Traduction : Florence Bertrand 
Genre : Drame

Edition : Charleston
Parution : Juin 2015

Prix :  19,90 euros

Résumé
L'été est une saison haute pour la maison d'hôtes de Jo Marie Rose. Mark Taylor et elle ont passe beaucoup de temps ensemble pour aménager ce lieu paradisiaque. Et même si la jeune femme essaie de se persuader que Mark n'est qu'un ami, elle pense beaucoup à lui ces derniers temps. Mais pour le moment, il est temps d'accueillir de nouveaux visiteurs.
Ellie Reynolds a 23 ans, et arrive à Cedar Cove pour rencontrer Tom, un homme avec qui elle correspond depuis des mois sur Internet et dont elle pense être tombée amoureuse. Maggie et Roy Porter sont la pour leurs premières vacances seuls sans les enfants. Ils espèrent retrouver la flamme de leur amour et regagner chacun la confiance de l'autre. Mais Maggie a un dernier secret a lui avouer, qui pourrait bien faire éclater leur mariage... Pour chacun d'eux, ce sera le moment de mettre son coeur a jour - et de prendre la plume -, révélant ainsi le courage qu'il faut pour être vulnérable, tolérant et ouvert a l'amour.

Avis de Manon
Jo Marie, jeune veuve d’une trentaine d’années, tient une maison d’hôte dans la jolie ville de Cedar Cove. Le week-end qui arrive s’annonce chargé avec l’arrivée de plusieurs clients. Ellie, 23 ans, vient pour rencontrer en chair en en os Tom, un homme dont elle a fait la connaissance via internet et avec qui elle espère construire quelque chose de durable contrairement à ce que semble penser sa mère. Maggie et Roy Porter, quant à eux, sont un couple au bord du gouffre. Ils ont tous les deux quelque chose à se reprocher et espèrent que ces quelques jours permettront de sauver leur couple. Mais c’est sans compter une nouvelle qui va venir tout bouleverser…

Ce troisième tome de Retour à Cedar Cove peut se lire indépendamment des autres. En effet, je ne connaissais pas cette série et n’avais donc pas lu les précédents tomes mais cela ne m’a pas du tout dérangée dans ma lecture. Pourtant, je n’ai pas été emballée par le roman de Debbie Macomber. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire et à m’approprier les personnages. 
J’ai trouvé l’intrigue un peu trop évidente et convenue. Les rebondissements n’en étaient pas vraiment et on se doute très vite de ce qu’il va advenir d’Ellie ou du couple Porter. Pour ma part, la seule surprise concerne Jo Marie. Je ne m’attendais pas à cette fin et à une telle ouverture !

Le livre se concentre sur une période de temps relativement courte, un week-end. Cela permet de donner à l’intrigue un rythme soutenu et vif mais malheureusement cela n’empêche pas les clichés ! Les personnages sont un peu trop stéréotypées et, évidemment, les quelques jours qu’ils vont passer dans la maison d’hôtes de Jo Marie vont changer leur vie. 

J’ai bien aimé le personnage d’Ellie mais j’avoue que j’ai n’ai pas été très enthousiaste pour tous les autres. Le couple formé par Maggie et Roy m’a laissée assez indifférente. Quant à Jo Marie, si je l’ai trouvé attachante durant la première partie du roman, elle m’a rapidement excédée. Certes, sont histoire est attendrissante mais elle est insupportable à toujours se mêler de la vie des autres et à vouloir tout savoir, même ce qui ne la regarde pas !
Les personnages secondaires ne sont pas nombreux. L’histoire se concentre vraiment sur Jo Marie, ses clients et son « homme à tout faire », Mark Taylor, qui est sans doute le personnage le plus mystérieux et le plus intriguant du roman. 

En définitive, Une Lettre en été est une lecture agréable mais sans plus. Je ne regrette pas de l’avoir lu, il remplit à merveille sa fonction de lecture estivale mais ne me laissera pas un souvenir impérissable. Dommage !! 

Extraits
« Il y a encore deux ans, si on m’avait dit que je deviendrais propriétaire d’une maison d’hôtes dans la minuscule bourgade de Cedar Cove, j’aurais éclaté de rire. Certes, je ne m’étais jamais attendue non plus à être veuve à trente-cinq ans. Si j’avais déjà appris une chose dans ma courte existence, c’est que l’avenir n’était jamais garanti. »

Note

3/5

Une lecture agréable mais sans plus

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire