MENU

mercredi 22 juillet 2015

Conversion

Auteur : Katherine Howe
Genres : Jeunesse, Drame

Edition : Albin Michel
Collection : Wiz
Parution : Avril 2015
Pages : 480

Prix :  18 euros

Résumé
Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d'être acceptée à Harvard et ne pense plus qu'à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. Très vite, d'autres élèves présentent d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux... La presse s'empare de l'affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d'Arthur Miller. Et ses recherches la mènent en 1692, au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d'Ann Putman qui fit semblant d'être ensorcelée... Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu'arrive-t-il aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt... ?

Avis de Manon
Le thème de Conversion m’attirait beaucoup. J’étais curieuse de découvrir les faits historiques qui se cachaient derrière les procès des célèbres sorcières de Salem
Katherine Howe met en parallèle deux époques bien différentes. De nos jours à Danvers, dans le très select lycée pour filles St Joan,  les élèves de terminale sont victimes d’étranges phénomènes : perte de cheveux, convulsions, troubles du langage… Ces symptômes aussi étranges qu’inexpliqués, intriguent fortement Colleen. La jeune fille, déjà stressée par ses demandes d’admission dans de prestigieuses universités, va devoir étudier la pièce d’Arthur Miller, Les Sorcières de Salem. Quelques siècles plutôt, Ann Puthman, aux premières loges durant ces fameux procès, va faire une confession surprenante au révérant de sa paroisse. Si les deux événements semblent totalement différents, au fur et à mesure des pages, de troublantes similitudes vont apparaitre…

Le quatrième de couverture avait tout pour me séduire mais finalement ma lecture m’a laissée un goût d’inachevé et j’ai été assez déçue. J’ai trouvé l’intrigue très longue à démarrer et avec beaucoup trop de longueurs et de passages à vide. L’histoire a commencé à vraiment m’intéresser vers la moitié du livre, hors celui-ci est plutôt volumineux. Je ne voyais pas spécialement où l’auteur voulait mener son lecteur et j’avais du mal à faire le rapprochement entre les deux époques. 
Le livre manque pas mal d’action et de rebondissements. Le comportement des personnages et les événements sont assez prévisibles mais le sujet choisi par l’auteur, les fameuses sorcières de Salem, est assez intéressant pour faire oublier tous ces défauts. En fait, pour moi, le problème vient principalement des personnages que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre, notamment les personnages secondaires. 

Je les ai tous trouvés très mal développés. Leurs caractères ne sont pas bien expliqués et du coup, on ne comprend pas bien leurs réactions ou leurs choix. Je pense surtout à Emma, la meilleure amie de Colleen qui n’est pas mise en avant pendant toute la première moitié du livre et qui devient un personnage essentiel à la fin alors que son comportement est complètement disproportionné et aberrant comparé à la teneur de l’intrigue. 
Colleen n’est pas un personnage extrêmement sympathique mais comparée au reste des adolescentes imaginées par Katherine Howe, elle apparaît adorable. Toutes ces filles sont incroyablement égoïstes et centrées sur elles-mêmes, que ce soit à l’époque d’Ann ou à celle de Colleen. Et finalement, c’est bien cela qui les rend si intéressantes et fascinantes. En effet, on est bien loin des personnages lisses et bien pensants que l’on retrouve souvent dans les romans destinés à la jeunesse. D’ailleurs j’ai trouvé Ann très antipathique ! Certes sa confession demande beaucoup de courage mais j’ai trouvé son attitude exécrable durant les procès. Elle et ses amies ont eu un comportement ignoble qu’elle justifie de manière puérile.

Katherine Howe a une écriture élégante malgré quelques coquilles. J’aime beaucoup l’idée de faire correspondre un chapitre à une époque et d’alterner les deux. Cela donne un peu de rythme à l’histoire et permet d’atténuer ses longueurs. J’ai trouvé les passages relatifs à Ann bien plus intéressants mais aussi assez dérangeants. 

Conversion aurait pu être une lecture agréable mais c’est sans compter une intrigue lente à démarrer et des personnages pas vraiment charismatiques. Dommage car le livre est assez original et se démarque par son thème, les sorcières de Salem, qui sont finalement peu abordées dans la littérature jeunesse. 

Extrait
« Il suffit qu’une fille soit sur un piédestal pour que certaines rêvent de la renverser, ne serait-ce que pour voir quel bruit elle ferait si elle se fracassait. »

Note
2,5/5
Une lecture décevante malgré un thème intéressant et intriguant

1 commentaire :

  1. C'est bien ce que je vois un peu partout :/ dommage, ça avait l'air prometteur

    RépondreSupprimer