MENU

samedi 25 juillet 2015

Ajin, Tome 1

Auteurs : Tsuina Miura & Gamon Sakurai
Titre VO : Ajin
Traduction : Karine Rupp-Stanko
Genre : seinen

Éditions : Glénat
Publication : juillet 2015
Pages : 224 pages

Prix : 7,60€

Résumé
Le premier immortel fit son apparition sur un champ de bataille en Afrique. D’autres suivirent bientôt, aux quatre coins de la planète. Ces êtres d’un genre nouveau, à la vie éternelle, furent appelés ajin.
Dix-sept ans plus tard, au Japon, un lycéen meurt sous les yeux de ses camarades. Revenu à la vie, il n’a qu’une alternative : prendre la fuite. Sa tête est désormais mise à prix et la population entière est à ses trousses…

Avis de Marie
Dernièrement, mes goûts en matière de mangas ont pas mal évolué. Si j’affectionne toujours autant les shojo et les shonen, je me tourne de plus en plus vers des seinen aux univers sombres et angoissants.
Ajin rentre dans cette catégorie. Si c’est avec une petite appréhension que je me suis lancée dans ce manga, une fois refermé, je n’avais qu’une hâte : découvrir la suite.

Les Ajin sont des êtres mystérieux apparus dans le monde entier. Qu’est-ce qui différencie un Ajin d’un être humain « normal » ? Son immortalité. Les Ajins ne peuvent mourir. Maladie, suicide, accident, rien ne peut les tuer. Régulièrement, ces monstres font la une des médias et effraient les populations du monde entier.
Kei était un lycéen banal jusqu’au jour où il s’est fait renverser par un camion. Face à la violence du choc, personne ne doute de sa mort. Pourtant, le jeune homme va se relever, montrant au monde sa nature véritable : Ajin. Afin d’échapper aux forces de l’ordre qui tentent de s’emparer du monstre qu’il est, il prend la fuite, accompagné de son ami Kai. Mais certaines autorités semblent s’intéresser de près à lui. Pour quelles raisons ? Les Ajins représentent le plus grand mystère de l’humanité et certains paieraient chers pour percer leur secret. L’immortalité a, après tout, certains avantages… Kei parviendra-t-il à trouver un lieu sûr où se cacher ? Combien de temps pourra-t-il encore tenir ?
Ce premier tome d’Ajin était tout simplement génial ! Commençons par le visuel : la couverture est assez flippante, vous ne trouvez pas ? Cet être sans visage enroulé de bandelettes tel une momie fait froid dans le dos… Si les graphismes sont un peu perturbants au début, je m’y suis habituée très rapidement. À cela, ajoutez une intrigue rondement menée et vous obtenez un manga addictif !
En soi, l’intrigue est assez classique : un jeune homme innocent se retrouve traqué suite à la découverte de sa nature véritable. Poursuivi par la police et l’armée, il ne lui reste plus qu’à prendre la fuite pour éviter d’être enfermé dans un laboratoire. Si aux yeux de la population, les Ajins sont des monstres dangereux, le lecteur se rend rapidement compte que les méchants ne sont pas forcément ceux que l’on croit. Il n’y a donc rien de particulièrement original à cette histoire et pourtant, une fois commencé, je n’ai pu qu’aller jusqu’au bout. Tout s’enchaîne à un rythme effréné, les rebondissements se suivent les uns après les autres et le suspens est très présent. Complots, trahisons, rien ne sera épargné à Kei. Les personnes en qui il avait le plus confiance autrefois se révèleront ses pires ennemis du jour au lendemain. Comment survivre quand tout le monde l’a abandonné ? Une seule personne restera à ses côtés et n’hésitera pas à prendre tous les risques pour l’aider : Kai. Mais pourquoi ? Après tout, Kei n’a pas toujours été très gentil avec lui, bien au contraire, il s’est même montré injuste avec lui… Pourtant Kai décide malgré tout de l’aider.
Les personnages d’Ajin sont très charismatiques. Si je confondais les prénoms de chacun des deux garçons, pour autant, il est très facile de les différencier, leurs caractères respectifs étant bien marqués. Kai, l’ami fidèle, plein de bonne volonté et digne de confiance et Kei, l’adolescent courageux et déterminé à ne pas se laisser abattre…
Au cours de sa fuite, Kei va ainsi en apprendre plus sur lui et sa véritable nature. Quel est ce fantôme noir qui l’accompagne et qu’il est le seul à voir ? Pourquoi est-il poursuivi ? Pour comprendre, il doit trouver ses semblables. Mais où sont-ils cachés ? Comment les contacter ? Loin de s’apitoyer sur son sort, Kei va décider de prendre sa vie en mains. Quelles vérités va-t-il découvrir au cours de sa fuite ?

Ajin est un manga qui gagne en popularité au Japon et je comprends désormais pourquoi. Ce premier tome ne comporte aucun temps mort et pose les bases d’une histoire qui s’annonce riche en rebondissements et en révélations. Vivement la suite !

Note

 
4/5

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire