MENU

lundi 29 juin 2015

Le Clan des Otori, Tome 1 - Le Silence du Rossignol

Auteur : Lian Hearn
Titre Original : Tales of the Otori, Book One – Across the Nightingale Floor
Traduction : Philippe Gireaudon
Genre : Fantastique

Éditions : Folio
Parution : Octobre 2014
Pages : 370 pages

Prix : 8,50 euros


Résumé
Au XIVe siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit au sein d'une communauté paisible qui condamne la violence, mais elle est massacrée par les hommes d'Iida, chef du clan des Tohan. Takeo, sauvé par sire Shigeru, du Clan des Otori, se trouve plongé au cœur de luttes sanglantes entre les seigneurs de la guerre. Il doit suivre son destin. Mais qui est-il ? Paysan, seigneur ou assassin ? D'où tient-il ses dons prodigieux ? Lorsqu'il rencontre la belle Kaede, un amour fou naît entre les deux jeunes gens : devra-t-il choisir entre cet amour, sa dévotion à sire Shigeru et son désir de vengeance ? Sa quête le mènera jusqu'à la forteresse d'Inuyama, lorsqu'il marchera sur le "parquet du Rossignol". Cette nuit-là, le rossignol chantera-t-il ?

Avis de Marie
Le Clan des Otori est une saga qui me tentait depuis de nombreuses années mais pour diverses raisons, je n’avais pas encore eu la chance de me plonger dedans… Jusqu’à aujourd’hui ! Car c’est désormais chose faite, j’ai enfin craqué et je suis partie en voyage jusqu’aux confins des Terres du Milieu.
La vie de Takeo est bouleversée du jour au lendemain. Lui qui ne connaissait point la violence va voir tout son village détruit et ses proches assassinés. Il n’en réchappera que de peu et devra la vie sauve au seigneur Shigeru, du Clan des Otori. Celui-ci lui apprendra alors l’identité de ceux qui s’en sont pris au village et lui offrira une chance de se venger. Jusqu’au jour où il rencontrera Kaede et devra choisir entre l’amour et la vengeance… Quel choix fera-t-il ?

Dès les premières pages, le lecteur se fait happer par le récit et se retrouve plongé en plein cœur d’un Japon médiéval imaginaire aux côtés de Takeo, un jeune paysan issu d’une communauté pacifiste. Dans un pays gouverné par les Clans, la violence rythme le quotidien de ses habitants, en particulier depuis que le Clan des Tohan a étendu sa domination des Terres de l’Est vers les Terres du Milieu… Pacifistes et altruistes, les villageois de Mino vont malheureusement payer de leur vie leurs convictions. Seul Tomasu en réchappera in extremis grâce à l’aide du sire Shigeru, du Clan des Otori. Fervent ennemi des Tohan et vouant une haine farouche à leur chef, le sire Iida, Shigeru va recueillir Tomasu au sein de son clan et le protéger coûte que coûte. Mais pour cela, Tomasu va devoir abandonner toutes ses attaches à son ancienne vie. Tomasu est mort, Takeo est né. Pourquoi le seigneur l’a-t-il adopté ? Takeo sera-t-il l’instrument de la vengeance des Otori ? Pourquoi Shigeru tient-il tant à le protéger ? Quels projets réserve-t-il au jeune homme ? Le jeune homme ne cesse de se poser des questions face auxquelles il devra se montrer patient pour obtenir des réponses. En attendant, commence pour lui le difficile apprentissage de la vie de seigneur : leçons de calligraphie, de peinture, d’histoire et de combats… Une mission pratiquement impossible pour qui n’a pas suivi cette éducation depuis son plus jeune âge. Takeo va pourtant montrer des dons prodigieux et apprendra à une vitesse fulgurante. Qui est-il vraiment ? Shigeru, son père adoptif, ne cessera lui aussi de se poser des questions à son sujet tout en poursuivant son apprentissage. Takeo apprendra ainsi que le pays est organisé en Clans qui font et défont le pays à leur guise, au rythme de leurs guerres et de leurs trahisons. Mais il existe également un Clan, simplement mû par son propre intérêt et qui, lui, n’a prêté aucune allégeance : la Tribu. Commerçants, artistes, difficile de savoir qui appartient à ce Clan. Seule certitude : tous ses membres sont de redoutables espions et assassins. Aux côtés de qui se rangeront-ils dans la guerre qui s’annonce ?
Unis dans leur désir de vengeance, Shigeru et Takeo se découvriront de nombreux points communs et développeront des liens très forts. Mais la Tribu pourrait bien s’en mêler et décider d’influencer le cours des évènements. Takeo devra se rendre jusqu’au Parquet du Rossignol pour mener à bien ses projets de vengeance. Mais il lui faudra être patient et ne jamais hésiter. C’est ce que le jeune homme fera, jusqu’au jour où il rencontrera Kaede, dont il tombera éperdument amoureux. Cet amour l’empêchera-t-il d’aller jusqu’au bout de sa vengeance ?

Lian Hearn nous livre une histoire de vengeances sanglantes servie par une plume pleine de poésie. Ce contraste entre la cruauté des évènements et l’écriture étonnamment douce et fluide est saisissant et donne au récit toute sa force. La violence sous-tend le récit et même lorsqu’elle n’est pas directement présente, le lecteur la sent, comme un serpent tapis dans l’ombre, prête à ressurgir au moindre instant. Lian Hearn sait faire douter ses lecteurs et entretenir le suspens. Si quelques évènements semblent prévisibles, ce n’est que pour mieux être détrompé. Jusqu’à la dernière page, le lecteur ne peut savoir ce que l’auteur a décidé de faire vivre à ses personnages, qui réussit à nous tenir en haleine avec une incroyable facilité.

Le Silence du Rossignol, une lecture épique aux saveurs d’Asie où la vengeance et l’amour se mêlent et défient tous les obstacles qui se présentent devant eux, un récit où la violence et la poésie se cachent derrière chaque mot. Bref, un roman addictif que vous ne pourrez qu’aimer. Oserez-vous aller écouter le Chant du Rossignol ?

Extraits
« Je ne savais rien des guerres opposant les clans, ni de leurs codes rigides et de leurs inimitiés féroces. J’avais passé ma vie entière parmi les Invisibles, auxquels il est interdit de tuer, et qui ont pour doctrine de pratiquer le pardon mutuel. Mais en cet instant, la vengeance fit de moi son disciple. Je la reconnu tout de suite et appris aussitôt ses leçons. Elle était exactement ce que je désirais. »

Note
 
Coup de cœur ! 5/5

4 commentaires :

  1. Je l'ai repéré il y a quelques temps et il me fait vraiment de l'oeil ^^ merci pour ta super chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, j'ai cru comprendre que tu l'attendais ;)
      Ce livre est génial et si tu te lances dedans, tu n'arrives plus à en décrocher. J'ai d'ailleurs la suite qui m'attend bien sagement mais il faut que j'avance d'autres lectures. Rien que pour ça, je vais essayer de me dépêcher pour celles en cours !

      Supprimer
  2. C'est une très belle chronique mais malheureusement le résumé ne me tente pas plus que ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au début, j'étais un peu comme toi, le résumé ne donne pas spécialement envie de se lancer dedans car il reste, selon moi, beaucoup trop vague. Du coup, on ne sait pas trop où l'on va. C'est surtout grâce à des amis que je me suis lancée dedans. Et avec le recul, j'ai été ravie de voir que le résumé soit aussi flou. Cela a permis de bien créer la surprise !

      Supprimer