MENU

lundi 22 juin 2015

Au secours ! J'ai 40 ans depuis 4 ans

Auteur : Gaëlle Renard
Genre : Comédie

Éditions : Charleston
Publication : mai 2015
Pages : 222 pages

Prix : 17€

Résumé
On dit que 40 ans, c’est le nouveau 30. Certes, mais c’est quoi avoir 40 ans pour une femme aujourd’hui ? Un livre désopilant sur vous, les jeunes quarantenaires, mais aussi un peu sur vos hommes (l’ancien et le nouveau), votre belle-mère (ou ex.), vos copines qui s’appellent toutes Véronique ou Virginie… Sans oublier vos enfants qui grandissent, votre banquier, votre cher patron, votre panier à provisions, votre miroir, votre estime de vous-même, votre crème de jour… Et la question qui taraude l’héroïne : et si je faisais un dernier bébé pour la route ?

Avis de Marie
Véro vient d’atteindre la quarantaine. Enfin… elle l’a un petit peu dépassé depuis quatre ans mais aucune importance, c’est juste un détail ! Les magazines féminins ne cessent de le répéter, 40 ans c’est l’âge parfait pour une femme ! Mais parfait pour quoi ? C’est exactement la question que se pose notre petite Véro, nouvellement célibataire. Maintenant qu’elle entame la quarantaine, est-ce qu’elle est vieille ? N’est-elle pas censée être plus sage et plus belle ? Attendez ! Ne serait-ce pas une ride, là juste au coin des yeux ? Ne serait-elle même pas trop vieille ? Trop vieille pour quoi ? Pour sortir avec un jeune trentenaire ? Pour porter cette superbe robe ?  Pour avoir un dernier bébé…?

J’ai découvert Gaëlle Renard avec Au secours ! J’ai 40 ans depuis 4 ans et c’est une très belle découverte. Avec ce roman, l’auteur aborde le thème de la quarantaine ou plutôt de la crise de la quarantaine avec beaucoup d’humour. Sous forme de journal intime, ou presque, elle nous montre tout ce qui peut passer par la tête d’une quarantenaire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la tête de Véro est remplie de toutes sortes de pensées : des plus folles aux plus pratiques, c’est un régal de les voir défiler les unes après les autres !
40 ans c’est le début d’une toute nouvelle vie pour elle. C’est même une révolution, alors forcément, ça se bouscule dans sa tête. Son ex, son nouveau copain, ses enfants, son possible-futur enfant, son physique, toutes ces petites préoccupations de la vie quotidienne qui prennent du jour au lendemain des dimensions énormes ! Véro peut être fière de ses petits garçons, ils ont bien grandi et qu’est-ce qu’ils sont beaux ! Dommage qu’ils lui rappellent sans cesse que leur père sait mieux faire les quiches qu’elle… Mais ce n’est pas grave, qu’à cela ne tienne, elle sera quand même la maman la plus parfaite (et la plus belle, cela va de soi) pour eux ! Et elle en profitera aussi pour être une femme accomplie car après son divorce, Véro espère bien ne pas finir ses jours seule dans une maison de retraite. Non ! Encore faut-il trouver le compagnon idéal pour ça. Mais, avant, Véro veut bien s’autoriser quelques aventures et il vaut mieux tester plusieurs échantillons pour être sûre de trouver le bon. Tiens ! Le petit saltimbanque, là, il est pas mal non ? Mais il n’est pas un peu jeune ? On ne va pas la prendre pour une couguar non ? Si peut-être… Attendez, ce n’est pas comme si elle avait l’âge d’être sa mère non plus ! Faut relativiser !!
Vous l’aurez compris, le quotidien de Véro est assez mouvementé… pour notre plus grand bonheur ! Ce roman plutôt court se lit vraiment très vite. Ce n’est pas de la grande littérature, la forme ne s’y prête d’ailleurs pas. Véro, réincarnation de Flaubert ou Zola ? Ah non, impossible ! Pour autant, il m’a fait passer un très bon moment et j’ai eu du mal à décrocher avant la fin. L’héroïne est drôle et attachante et rien n’échappe à son regard acerbe. En raison de la forme du roman, nous n’avons qu’une vision limitée des autres personnages et de la vie de tout ce petit monde, puisque c’est Véro qui nous fait part de ses (més)aventures au fil des pages en s’adressant à son journal intime. Chaque chapitre correspond ainsi à un thème abordé par ce petit bout de femme (ses enfants, les séances chez le psy, les hommes, l’ancien comme le nouveau, sa grand-mère, etc…) mais toujours avec un humour bien décalé. Je riais rien qu’à la lecture des titres de certains chapitres !

Drôle et décalé, Au secours ! J’ai 40 ans depuis 4 ans est un roman qui s’apprécie aussi bien sur le sable en bronzant au soleil ou bien tranquillement chez soi. Gaëlle Renard réussit à nous parler de la crise de quarantaine avec beaucoup d’humour et nous fait savoir qu’il n’y a pas d’âge pour se sentir femme. Un roman ultra féminin où il n’est pas nécessaire d’avoir 40 ans pour l’apprécier !

Extrait
« Tu as vu ton père ? Tu as vu comme il est beau, comme il est drôle, comme il est bon, comme il est fait pour tenir dans ses bras un bébé ? Oui, il est musicien, et alors, t’aimes pas les saltimbanques ? T’aimes pas les bobos sapés en Agnès B ? Et puis quoi encore ? T’es contre la procréation médicalement assistée ? C’est bien notre chance, ça, de tomber sur un ange traditionnaliste UMP… »


Note
Une excellente lecture !
4/5

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire