MENU

lundi 18 mai 2015

Le Dernier Chant

Auteur : Eva Wiseman
Titre Original : The Last Song
Traduction : Diane Ménard
Genres : Jeunesse, Historique

Edition : L’école des loisirs
Parution : Avril 2015
Pages : 232 pages

Prix : 16 euros

Résumé
Grenade, Espagne, 1491. Isabel de Cardosa va avoir quinze ans. Fille d’un médecin très en vue à la cour royale, elle sera bientôt en âge de se marier et est promise à un avenir radieux. Ses parents ont d’ailleurs toujours voulu son bien. Or les voilà qui insistent soudain pour qu’elle se fiance avec Luis de Carrera, un jeune homme grossier, violent, voire cruel. Pour marquer cet engagement, ils commandent un bijou précieux : une alouette d’or dans une cage d’argent. Mais cette union suffirait-elle à protéger Isabel et assurer sa situation ? En Espagne à cette époque, l’Inquisition traque les Juifs et les conversos, qui se sont convertis récemment au christianisme. Sous la conduite de l’effroyable Torquemada, les officiers catholiques emprisonnent des gens, brûlent des livres, sèment la terreur. Isabel comprend que la cage risque de se refermer, sur elle et sur sa famille. Comment y échapper ?

Avis de Manon
Reçu dans le cadre d’un opération masse critique, je vais en premier remercier Babelio et L’École des Loisirs avant de vous parler de ce livre et de mes impressions !
Isabel, 15 ans, est une jeune catholique privilégiée et choyée par sa famille. Son insouciance prend fin lorsque ses parents lui annoncent qu’elle doit épouser Luis, membre d’une très vieille et très estimée famille catholique. Mais ces fiançailles sont loin de la réjouir car le jeune homme est odieux et cruel. Rien à voir avec Yonah, le fils d’un artisan juif qu’Isabel vient tout juste de rencontrer. Mais entre l’intolérance religieuse et l’Inquisition, être juif est très dangereux, surtout pour les nouveaux catholiques convertis car, comme va le découvrir la jeune fille, l’inquisiteur général Torquemada est prompt à soumettre les gens à la question et à les envoyer au bûcher.  


Avec Le dernier chant, Eva Wiseman nous plonge avec beaucoup de facilité dans l’Espagne du 15ème siècle. L’Inquisition, les voyages de Christophe Colomb, la noblesse… L’intrigue est riche en détails et en anecdotes historiques. On obtient donc une bonne reconstitution (que j’imagine fidèle) de l’ambiance de l’époque et de la manière dont étaient traités les juifs et les musulmans, presque considérés comme des moins que rien. Certains passages sont d’ailleurs révoltants. J’ai eu beaucoup de mal à imaginer que l’on puisse faire subir ce genre de traitement à d’autres êtres humains même si finalement l’intolérance religieuse, le fanatisme, l’obscurantisme et leurs dérives sont toujours d’actualité cinq siècles plus tard. 
On se laisse très facilement prendre par l’histoire et j’ai vraiment apprécié ces précisions historiques notamment au sujet de l’Inquisition, période de l’Histoire que je connais très mal et que j’ai maintenant envie de (re)découvrir surtout quand on voit l’impact qu’elle a eu sur les événements futurs et la vie des individus. 

L’Histoire avec un grand H se superpose finalement à l’histoire plus modeste d’Isabel. L’une servant de prétexte à l’autre. 
Au début du roman, j’ai eu quelques difficultés avec le personnage d’Isabel. Je la trouvais très puérile et immature avant de me rappeler qu’elle n’a que 15 ans et que le milieu privilégié dans lequel elle évolue la protège beaucoup du monde extérieur. J’avoue avoir aussi été critique envers les parents de la jeune espagnole mais avec le recul je peux comprendre la nécessité de certains de leurs choix. 
Je sais que Le dernier chant est un roman jeunesse mais je l’ai parfois trouvé trop prévisible et évident : les rebondissements (qui sont pourtant nombreux) n’en étaient pas vraiment ! Si on a plus de 12 ans, le comportement de la famille Cardosa parait évident ! Mais au final, cela ne m’a plus dérangée après les premiers chapitres. Par contre, j’aurais préféré que l’histoire entre Yonah et Isabel soit davantage développée : j’avoue être un peu restée sur ma faim !

Sur le style d’écriture, il n’y a rien à redire. Il est facile d’accès et parfaitement adapté aux plus jeunes. Le vocabulaire est accessible et en plus, chose que j’ai apprécié, je n’ai vu aucune faute d’orthographe. 

Le dernier chant est un roman jeunesse intelligent et très bien construit qui mêle habilement événements historiques, religieux et fiction, le tout dans un style fluide et adapté aux plus jeunes. 

Extrait
« L’Inquisition a des yeux et des oreilles partout. On ne peut faire confiance à personne. Et personne n’est à l’abri. Nos meilleurs amis d’aujourd’hui peuvent se révéler être nos pires ennemis de demain. »

Note
3/5

2 commentaires :

  1. Une lecture qui à l'air sympathique. Je prends note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésites pas à me dire ce que tu en penses si un jour tu le lis :)

      Supprimer