MENU

mercredi 3 septembre 2014

Par une nuit sans mémoire

Auteur : Nora Roberts
Titre Original : River’s End
Traduction : Michèle et Jérome Pernoud
Genre : Romance, Policier

Edition : J’ai Lu
Parution : Juillet 2014
Pages :  408 pages

Prix :  8,10 euros

Résumé
Olivia n’est encore qu’une enfant quand elle est témoin du meurtre de sa mère par son père, Sam Tanner, au moyen d’une paire de ciseaux. Vingt ans plus tard, ce dernier s’apprête à sortir de prison, avec une seule obsession : faire comprendre à sa fille qu’il est innocent. Afin d’éclairer ce drame obscur, il se confie à Noah Brady, le fils du policier qui l’a fait incarcérer. Noah est écrivain, il saura bien trouver les ressorts secrets du crime. Mais quel est le véritable but de Tanner ? Serait-ce un terrible piège ? Pour Noah et Olivia, qui se retrouvent ainsi liés, l’enjeu est d’une importance capitale. 

Avis de Manon
En 1979, la petite Olivia, quatre ans, est l’unique fille d’un des couples d’acteurs les plus célèbres du moment : Julie MacBride et Sam Tanner. Or une nuit, la petite fille découvre son père, une paire de ciseaux dans la main, à côté du cadavre de sa mère. Ce dernier, grâce au témoignage de sa propre fille, va être condamné et emprisonné. Vingt ans plus tard, alors que la fin de sa peine approche, Tanner n’a qu’un seul but : prouver son innocence à sa fille. Pour cela, il compte sur Noah Brady, journaliste et fils du policier qui était chargé de l’enquête. Obsédé par cette affaire depuis de nombreuses années, son travail se complique lorsqu’il se rend compte qu’il pourrait remettre en question les événements survenus vingt ans plus tôt et surtout lorsqu’entre en jeu Olivia, qui l’attire beaucoup trop… 

Par une nuit sans mémoire est le premier roman de Nora Roberts que je lis alors que c’est pourtant une auteure très prolifique et mondialement connue. Je n’avais aucune attente ou aucun apriori ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre. Dans l’ensemble, le résultat m’a agréablement surprise. L’intrigue est prenante et le suspense est bien maîtrisé jusqu’à la toute fin du roman mais sans pour autant négliger la romance. 
J’ai vraiment apprécié le fait que l’auteure fasse s’alterner les points de vue des personnages, principaux et secondaires, tout en utilisant la troisième personne. Cela renforce la densité et le dynamisme de l’histoire et ne fait qu’augmenter le suspense d’une intrigue déjà bien prenante et qui se déroule sur une vingtaine d’années.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Livvy. On voit que l’auteur l’a bien travaillé. A la fois forte et fragile, le lecteur la voit s’endurcir au fur et à mesure des années. C’est une héroïne très touchante de part ses qualités mais aussi ses défauts. Très têtue et autoritaire, elle a appris à s’endurcir après le meurtre de sa mère et l’incarcération de son père. Et même si les apparences ne sont pas toujours ce qu’elles sont, elle va avoir énormément de mal à faire confiance à Noah qui veut écrire un livre sur ce meurtre. Le « couple » qu’elle forme avec ce dernier est tour à tour touchant, agaçant et drôle. 

Une nuit sans mémoire est un livre très agréable à lire et qui a bien su jongler entre suspense et romance. Le style de l’auteur est dynamique et fluide que ce soit au niveau des descriptions ou des dialogues. Les échanges entre Noah et Olivia ou les réflexions de Sam Tanner m’ont ainsi beaucoup amusée ou touchée.

Je n’ai pas vraiment l’habitude de lire des ouvrages comme Une nuit sans mémoire. Cependant l’expérience s’est révélée plaisante et je pense que je relirais ce livre avec plaisir. En attendant, je vais tacher de découvrir les autres romans de Nora Roberts et pourquoi pas m’attaquer à l’une de ses séries. 

Extraits
"Certains vont prétendre qu'il l'aimait trop, d'autres qu'il était fou. Que c'était à cause de la drogue, de la jalousie ou de la colère. Le seul à connaitre la vraie réponse, c'est Sam Tanner. Et encore, je ne suis pas sûr qu'il la comprenne bien lui-même."

"Qui se cachait derrière ces yeux ? Qu'est-ce qui s'emparait d'un homme et lui faisait exterminer la femme de sa vie, la mère de son enfant ? Lui faisait détruire ce qui comptait le plus pour lui, selon ses propres dires ?"

Note
4/5


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire