MENU

lundi 15 septembre 2014

L'Assassin Royal, Tome 1 - L'Apprenti Assassin

Auteur : Robin Hobb
Titre VO : Assassin’s Apprentice
Traduction : Arnaud Mousnier-Lompré
Genre : Fantasy

Edition : J’ai Lu
Collection : Fantasy
Publication : 23 décembre 2005
Pages : 510 pages

Prix : 8,50 euros


Résumé
Lorsque le jeune Fitz est conduit à la cour des Six-Duchés, il ne sait pas encore que sa vie - et celle du royaume tout entier - va s'en trouver bouleversée. Le roi-servant Chevalerie, père de cet enfant illégitime, devra renoncer au trône pour ne pas entacher la réputation de la famille royale... Et nombreux sont les prétendants à la succession... Fitz se retrouve isolé au centre d'un univers qu'il ne connaît pas. En quoi le Vif, cette étrange magie qu'il découvre et qui lui permet de communiquer avec les animaux, est-elle si dangereuse ? Et pour quelle raison le roi Subtil fait-il appel à lui pour lui enseigner une forme étrange de diplomatie : l'art de tuer ? Poisons, magies et lames effilées vont bien vite devenir le quotidien du jeune bâtard princier...

Avis de Marie
Ce premier tome de l’Assassin Royal est un véritable coup de cœur (comme tout le reste de la série d’ailleurs) ! Lue alors que j’étais encore au lycée, je me souviens qu’une fois la série commencée, je n’ai pas pu m’arrêter avant de l’avoir terminée en entier (et avoir usé beaucoup de mouchoirs !).

Nous suivons donc le héros, Fitz, dès son plus jeune âge. Retiré à sa famille maternelle pour être conduit à la cour des Six-Duchés, on apprend qu’il est le bâtard (d’où son nom) du prince héritier Chevalerie. Là, il va se retrouver plongé au cœur d’intrigues toutes plus sombres et cruelles les unes que les autres. Isolé, il devra apprendre à survivre dans un monde qui lui est hostile. Car en tant que bâtard, le sang royal coule dans ses veines et certains n’hésiteront pas à se servir de lui pour parvenir à ses fins. Sans compter que Fitz possède une capacité étrange : il peut communiquer avec les animaux. Or, si d’autres l’apprenaient, cela pourrait lui être fatal… Au milieu de tous ces évènements, notre héros va apprendre l’art subtil de l’assassinat. Mais à quelles fins ?

Robin Hobb nous montre ici tout son talent d’écrivain : grâce à sa plume originale et sublime, elle nous plonge dans un monde fantastique où complots et trahisons sont les maîtres-mots. Dès ce premier tome, on s’aperçoit que le monde dans lequel les différents protagonistes vont évoluer ne pourra être contenu dans un unique volume. Il faudra lire la suite pour en apprendre davantage. Coutumes et traditions, histoire et politique, tous les aspects de cet univers médiéval sont abordés. Et ce n’est jamais ennuyeux !
Les personnages, tous aussi intéressants les uns que les autres (même quand ils ne sont absolument pas attachants), sont très bien exploités et constituent l’atout majeur du cycle. Fitz est très attachant dès le début. Comment ne pas prendre en pitié ce petit bonhomme arraché à son foyer maternel pour être jeté dans un monde hostile ? Prenez garde, Robin Hobb ne nous épargne rien ! La bonté et l’honnêteté n’ont guère leur place à la cour des Six-Duchés où la corruption et l’envie règnent. Chaque personnage est malmené et rien ne sera épargné à Fitz. Les amis d’un jour sont peut-être nos pires ennemis… Et c’est ce que Fitz va apprendre à ses dépens. Malgré tout, certains personnages feront preuve d’une fidélité à toute épreuve et d’une amitié indéfectible. Robin Hobb nous dévoile ainsi les forces mais aussi et surtout les faiblesses de chacun des personnages tout le long de son récit.

Ces éléments contribuent à nous donner un récit parfaitement maîtrisé. L’histoire est tout simplement addictive. Fitz parviendra-t-il à trouver sa place au château ? Ou plus simplement : combien de temps parviendra-t-il à survivre ? Car les actions s’enchaînent sans cesse, qu’il s’agisse de petits évènements de la vie quotidienne en apparence sans importance comme d’évènements plus graves comme les attaques des Pirates Rouges. Rares sont les détails qui n’ont pas une importance cruciale dans ce jeu de pouvoirs pour obtenir le trône !

Tome introductif au cycle de L’Assassin Royal, L’Apprenti Assassin pose les bases d’un monde à la richesse incroyable et nous met l’eau à la bouche en nous annonçant le menu : complots, trahisons, princes, assassins et pirates mais aussi magie et amitié composent la carte ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Extraits
« Ma plume hésite, puis échappe à ma main noueuse, laissant une bavure d'encre sur le papier de Geairepu. Encore une feuille de ce fin matériau gâchée, dans une entreprise que je soupçonne fort d'être vaine. Je me demande si je puis écrire cette histoire ou si, à chaque page transparaîtra un peu de cette amertume que je croyais éteinte depuis longtemps. Je m'imagine guéri de tout dépit mais, quand je pose ma plume sur le papier, les blessures d'enfance saignent au rythme de l'écoulement de l'encre née de la mer, et je finis par voir une plaie rouge vif sous chaque caractère soigneusement moulé. »

« Tout l’art de la diplomatie, c’est de connaître plus de secrets sur votre rival qu’il n’en connaît sur vous. Toujours traiter en position de pouvoir. »


Note

5/5

7 commentaires :

  1. Cette saga fait partie de mes favoris de tous les temps avec les HP. Il faut que je les relise pour en parler sur mon blog >.<

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des séries comme ça qu'on ne peut qu'aimer :DD

      Supprimer
  2. Cet auteur me tente bcp et ton avis sur ce livre-ci encore plus :D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ce n'est pas moi qui va te décourager pour te lancer dedans, bien au contraire ! N'hésite surtout pas ^^

      Supprimer
  3. J'adore cette saga qui fait partie de mes préférées. J'avais lu très vite il y a déjà longtemps les 6 premiers tomes réunis en deux Omnibus puis les 7 autres ces 4 dernières années. J'ai une tendresse particulière pour ce premier tome avec Fitz jeune et pas encore (trop) fracassé par la vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il n'était pas encore trop fracassé à ce moment là. C'est vrai qu'il prend cher après. Et puis j'adore le Fou aussi. C'est l'un de mes personnages préférés de la saga et bizarrement, j'aimais bien Royal aussi ! (Je sais, c'était pas le plus gentil de tous, loin de là !!)

      Supprimer
  4. Je viens de finir le tome 3 et j'adore !

    RépondreSupprimer