MENU

samedi 20 septembre 2014

Ce si joli trouble

Auteur : Cora Carmack
Titre VO : Losing It
Traduction : Sophie Passant
Genre : romance

Edition : La Martinière Jeunesse
Collection : Fiction
Parution : Mai 2014
Pages : 282 pages

Prix : 14,90 euros

Résumé
Ce soir, veille de sa rentrée en cursus théâtre à l'Universtité, Bliss Edward, toujours vierge, a décidé de passer à l'acte.
La chance semble être de son côté puisque, dans un bar, elle fait la connaissance du très séduisant Garrick. Entre eux, le courant passe aussitôt. Sensible et attentionné, Garrick semble être le candidat idéal pour une première fois.
Mais au dernier moment, alors que le plus dur est fait, Bliss est prise de panique et s'enfuit.
L'histoire aurait pu rester sans suite, et l'humiliation vite oubliée, si le lendemain, Bliss n'était retombée sur lui, qui n'est autre que son nouveau prof de comédie…
Manifestement, Bliss devra attendre un peu avant sa première fois…

Avis de Manon
Roman très présent dans le petit monde de la blogosphère et des forums littéraires, je me suis moi aussi laisser tentée par cette romance Young Adult. Et bien dans mon cas, Ce si joli trouble ne m’aura pas troublée plus que ça !
Bliss Edwards est une jeune étudiante parmi tant d’autres. En dernière année de théâtre, elle s’apprête à faire son ultime rentrée. Cependant, un détail ne cesse de la préoccuper : elle est encore vierge… Enfin décidée à sauter le pas, elle rencontre Garrick, jeune anglais drôle et charismatique. Seulement, une fois le moment venu de passer aux choses sérieuses, Bliss panique et plante le beau gosse avec une excuse plus que foireuse. Mais notre étudiante va avoir du mal à oublier ce moment peu glorieux car Garrick hante continuellement ses pensées. En plus, les choses ne vont pas aller en s’arrangeant lorsqu’elle découvre que celui-ci est son nouveau professeur de théâtre !!! Or l’université interdit les relations élève-enseignant…

Alors que dire de Ce si jolie trouble ? MOUAIS et BOF n’étant pas des critiques ou des avis très constructifs, je vais devoir développer. 
L’histoire dépeinte par le quatrième de couverture s’annonçait plutôt alléchante mais une fois le livre ouvert et après une dizaine de pages j’ai été relativement déçue. L’intrigue en elle-même est correcte même si elle n’est pas d’une originalité folle. Par contre, si elle m’a parfois agacée, on s’attache très facilement à Bliss, narratrice et héroïne de ce roman. Il faut dire que cette dernière est la reine des bourdes et autres gaffes en tout genre. Si certaines sont un peu trop poussées pour être crédibles, la plupart font rire ou sourire.
S’agissant de Garrick, je serai beaucoup plus sévère. J’ai trouvé son personnage fade et sans consistance. On ne sait pas grand chose de lui et j’ai souvent eu l’impression que Bliss était vraiment le seul personnage un peu travaillé du roman. 
S’agissant des autres protagonistes, je ne les ai pas trouvés assez exploités et développés. Ils sont justes cités de temps en temps sans que cela ait une réelle importance dans l’intrigue, ce que je trouve dommage. J’ai vraiment eu l’impression qu’ils ne faisaient que de la figuration et s’assuraient que tous les clichés étaient bien présents : la bonne copine accro au sexe, le meilleur ami en réalité fou amoureux de l’héroïne…

Mais mon principal reproche concerne en fait l’écriture. Le livre est facile à lire pour ne pas dire (un peu trop) simpliste. Dans l’ensemble le style est fluide, le roman se lit donc rapidement et sans prise de tête. L’auteure situe son intrigue dans un univers peu développé habituellement dans les romans young adult : le théâtre. Je ne suis pas une grande fan du genre mais j’ai trouvé l’idée intéressante et originale. 
Elle retranscrit également avec beaucoup de justesse les questionnements et les hésitations de ces jeunes adultes qui vont enfin se lancer dans la vie active et qui ne savent pas encore très bien quoi faire de leur vie. 
Par contre, et cela n’engage que moi, j’ai trouvé que certains dialogues sonnaient creux et pas du tout naturel. Par moment, j’imaginais mal des étudiants tenir de tels discours. Du coup, certaines de leurs réflexions manquaient de crédibilité. 
Le choix de certains mots m’a aussi fait grincer des dents comme slip pour décrire les dessous de Bliss (c’est d’un glamour dans une romance !) ou encore smack (c’est des étudiants dans la vingtaine pas des collégiens !). Après, à savoir si ça vient de la traduction ou de l’auteure… En tout cas, le titre de la version originale est beaucoup plus en accord avec l’intrigue que celui de l’adaptation française. 

Ce si joli trouble est donc une lecture mitigée malgré une héroïne amusante et attachante. L’intrigue est simple, sans prétention et drôle pourtant je n’ai pas vraiment adhéré. La faute au personnage de Garrick que j’ai trouvé trop terne et inexistant (comme les autres personnages secondaires) mais aussi à certains passages pas assez fouillés et qui manquaient de crédibilité. 

Extrait
« J'étais au milieu du parking quand je me suis aperçue : 
1. Que je n'avais pas de chaussures. Ni de chemise
2. Que je n'avais pas mes papiers ni mon téléphone ni rien d'autre
3. Que j'avais laissé un parfait étranger chez moi, seul, nu comme un ver.
Quiconque prétendait que les coups d'un soir étaient simples et sans conséquence n'avait jamais croisé la catastrophe que j’étais. »

Note
3/5


1 commentaire :

  1. Chronique intéressante. J'ai déjà lu ce livre et c'est pour ça que mon choix s'est porté sur cette article. Je suis moi-même une chroniqueuse débutante et je cherche des exemples de chroniques pour m'en inspirer.

    RépondreSupprimer