MENU

samedi 23 août 2014

Tara Duncan, Tome 1 - Les Sortceliers

Auteur : Sophie Audouin-Mamikonian
Genre : fantasy

Edition : Pocket
Collection : Jeunesse
Publication : 7 septembre 2007
Pages : 559 pages

Prix : 15,20€

Résumé
Magister, le Maître des Sangraves, a décidé de s’emparer coûte que coûte de Tara’tylanhnem, dite Tara. Afin d’échapper au maléfique « Homme au Masque », la jeune fille doit s’enfuir sur AutreMonde en compagnie de Manitou, son arrière-grand-père transformé en labrador par un sort malencontreux.
Sous la protection du fantasque Maître Chem, Haut mage du royaume du Lancovit, elle y découvrira les sortceliers, le malicieux Palais Vivant, les Vampyrs, les Chimères, les Harpies et toute une pléiade d’amis parfois… inattendus.
Du royaume des Limbes où sévissent les démons au somptueux Palais impérial d’Omois, de la forteresse grise des Sangraves à l’île maudite des Roses Noires, Tara Duncan nous entraîne dans un univers peuplé de créatures fantastiques et baroques, à la découverte de son identité.

Avis de Marie
Une chose est sûre, lorsque j’ai acheté ce premier tome des aventures de Tara Duncan, ce n’était pas à cause de sa couverture. Parce que celle de la première édition était vraiment moche et le résumé ne donnait pas envie. La raison de l’achat était très simple : c’était les vacances d’été, j’avais 14 ans, je lisais énormément et j’avais épuisé le rayon littérature jeunesse du centre commercial à proximité. Il ne me restait plus que ce livre… que j’ai acheté… et je ne l’ai pas regretté !

Je préviens tout de suite, car la plupart d’entre vous en a entendu parlé, et la première chose qui revient sur le tapis est : « ça ressemble à Harry Potter en moins bien ». Alors, oui, il existe de nombreux points communs entre les deux sagas, à commencer par les héros respectifs. Tara (tout comme Harry) entame à peine l’adolescence lorsque d’étranges évènements surviennent. Poursuivie par Magister (un Voldemort nettement moins classe qui ne souhaite pas la mort du héros mais tellement plus drôle !), elle découvre alors un monde où les mythes et légendes sont bel et bien réels : Autremonde. Tara y apprend qu’elle est l’héritière du trône d’Omois (ce qui est identifiable grâce à sa mèche blanche tranchant sa chevelure blonde, c’est plus fashion qu’une cicatrice sur le front) et qu’elle est la plus puissante sortcelière jamais vue. Du coup, forcément, toute cette puissance attire… les garçons ? Certes mais je dirais surtout les ennuis. Heureusement, dans ses aventures elle n’est pas seule (c’est rarement le cas pour les héros de livres en même temps) et ses amis seront là pour la soutenir (sinon, à quoi ils servent ?).
Pour avoir lu les deux séries en parallèle, je trouve que les univers de Sophie Audouin-Mamikonian et de J. K. Rowling sont au final très différents. Chaque personnage de ce premier tome a une personnalité bien à lui, ce qui permet de bien les différencier. Cela est facilité par le côté un peu cliché. Tara, petite blonde intimidée par toutes ces nouveautés, a ainsi pour principale rivale Angelica, une belle brune aristocrate au sale caractère. Robin, le demi-elfe, est le beau gosse du tome. Alors forcément, notre petite bave un peu dessus...
La trame principale est la suivante : Tara, en tant qu’héritière impériale est la clé pour accéder aux objets démoniaques. Or, Magister souhaite y accéder car ces objets lui permettront de dominer AutreMonde. La solution est donc la suivante : il lui suffit d’enlever Tara. Sa tâche ne sera pas aisée, pour ne pas dire impossible.
Le style d’écriture est ici vraiment très simple, ce qui en fait un ouvrage idéal pour les adolescents. Le roman comporte également de nombreuses références aux séries, musiques et évènements qui ont marqué la période à laquelle il est sorti. De ce fait, je peux comprendre qu'une partie de ces références n’atteignent pas spécialement tous les lecteurs. Néanmoins, qu’elles nous parlent ou pas, on ne s’ennuie pas pendant la lecture.

Drôle et prenant, Les Sortceliers est le premier tome d’une série que j’apprécie beaucoup, même encore aujourd’hui, plus de dix ans après l’avoir commencée. Sophie Audouin-Mamikonian pose ici les bases d’une histoire qui promet. Pleine de rebondissements et de personnages attachants, Tara Duncan est avant tout une série que je conseillerais à un public jeune.

Extrait
« Alors, en attendant ces festivités, détruire, écrabouiller, manger leur cœur, tout ça, qu’est-ce que je peux faire pour vous aider ? »

« Les Spachounes : ce sont des dindons géants et dorés qui gloussent constamment en se pavanant et qui sont très faciles à chasser. »


Note
8/10

1 commentaire :

  1. J'ai lu la moitié du premier tome et j'ai abandonné. l'univers ne m'a pas vraiment séduite et ni les personnages, ni l'intrique n'a réussi à rattraper le coup. En plus, j'en avait marre de passer mon à allé chercher les définitions interminables de chaque nouveau terme inventé dans le lexique à la fin du bouquin. ça m'a achevé.
    Mais sinon, je peux comprendre les gens qui l'ont aimé, bien que je n'ai pas du tout adhéré ^^

    RépondreSupprimer