MENU

samedi 12 juillet 2014

Candide

Auteur : François-Marie Arouet dit Voltaire
Genre : classique, philosophie

Edition : Larousse
Collection : Petits Classiques
Publication : 17 août 2011
Pages : 176 pages

Prix : 3 euros
Achat : Fnac - Candide

Résumé
Que signifie ce nom "Candide" : innocence de celui qui ne connaît pas le mal ou illusion du naïf qui n'a pas fait l'expérience du monde ? Voltaire joue en 1759, après le tremblement de terre de Lisbonne, sur ce double sens. Il nous fait partager les épreuves fictives d'un jeune homme simple, confronté aux leurres de l'optimisme, mais qui n'entend pas désespérer et qui en vient à une sagesse finale, mesurée et mystérieuse. Candide n'en a pas fini de nous inviter au gai savoir et à la réflexion.

Avis
Candide a fait partie de ces lectures imposées dans le cadre de ma scolarité. Parfois, ces lectures sont de réelles découvertes mais parfois ce sont juste des devoirs particulièrement longs et ennuyeux à faire. Candide se classe pour moi dans cette dernière catégorie.
Nous suivons ici les aventures de Candide, jeune homme vivant au château du baron Thunder-ten-tronckh en Westphalie et qui en est chassé parce qu’il a osé embrasser sa fille, Cunégonde. Il doit donc quitter ce « meilleur des mondes possibles » tant vanté par son maître Pangloss. De là, mésaventures et déconvenues ne vont cesser de s’enchaîner pour lui et les autres habitants du château.


Ce livre a été, soyons francs, un calvaire. A côté, j’ai de loin préféré L’Assommoir de Zola, c’est dire ! Les personnages ne sont pas attachants et la succession des malheurs qui les frappe a rendue la lecture beaucoup trop longue. J’aurais bien aimé être débarrassée d’eux dès la moitié du livre pour pouvoir enfin le refermer. Mais non, c’est qu’ils sont coriaces ces personnages !! Voltaire était décidé à ne rien leur épargner en les dotant de capacités d’adaptation et d’un instinct de survie incroyables ! Comme les chats, chaque personnage (sauf ceux perdus en route parce qu’il y en a quelques-uns malgré tout) retombe toujours sur ses pattes (ou pieds plutôt).
Le ton de l’auteur se veut moralisateur et remplit de sagesse, il ne faut donc pas être surpris si les leçons de vie dispensées sont plus importantes que le réalisme de l’intrigue ou la profondeur des personnages. Du coup, j’ai eu du mal à me concentrer sur l’aspect philosophique de l’œuvre.

L’invraisemblance des situations m’a agacée plus qu’autre chose. Je ne suis donc pas arrivée à m’attacher aux personnages. En fait je les ai même trouvés plutôt antipathiques. Bref, lorsque le point final est apparu, je n’ai pu m’empêcher de pousser un soupir de soulagement.

Extrait
« Pangloss disait quelquefois à Candide : “Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles ; car enfin si vous n’aviez pas été chassé d’un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l’amour de mademoiselle Cunégonde, si vous n’aviez pas été mis à l’Inquisition, si vous n’aviez pas couru l’Amérique à pied, si vous n’aviez pas donné un bon coup d’épée au baron, si vous n’aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d’Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches.

– Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin.” »


Note
4/10

7 commentaires :

  1. Tiens, je viens juste de le lire ! Contrairement à toi j'ai finalement bien aimé et je pense que Voltaire joue justement sur ces situations invraisemblables pour faire passer un message. Après je suis pas une pro du "déchiffrage" mais j'avais beaucoup aimé la fin ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense que tu as raison, il joue sur l'absurde et l'humour pour faire passer ses messages et ses critiques. Pourtant, l'intrigue, beaucoup trop rapide, et les personnages ne m'ont pas convaincue.

      Supprimer
  2. J'ai bien aimé Candide mais je l'ai lu il y a longtemps lol mais ce n'est pas mon préféré, j'ai préféré Zadig!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai étudié que des extraits de Zadig mais j'avais beaucoup aimé. Il faudrait que je me lance dans sa lecture un de ces jours !

      Supprimer
  3. Je pense que les personnages et les situations ne sont pas réalistes parce que justement ça appuie ce qu'il voulait démontrer. En tout cas j'ai adoré pour ma part ce petit livre mais c'est surtout l'ironie éclatante de Voltaire qui m'a fait rire et que j'ai trouvé pertinente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui l'ironie est très pertinente !! Voltaire est un grand philosophe et un grand écrivain, cela ne fait aucun doute quand on regarde l'ensemble de ses oeuvres.
      Pourtant Candide n'est pas arrivé à me convaincre : l'intrigue est pour moi trop pressée et les personnages trop agaçants (même si en cela ils servent bien le but de l'auteur).

      Supprimer
  4. Je suis d'accord avec toi, ce livre était un peu "lourd" si j'ose dire...

    RépondreSupprimer