MENU

lundi 16 juin 2014

Ludwig Revolution Tome 1

Auteur : Kaori Yuki
Titre VO : Ludwig Kakumei
Traduction : Akinori Matsumoto
Genre : shojo

Edition : Tonkam
Publication : septembre 2007
Pages : 181 pages

Prix : 6,99€


Résumé

Beau, intelligent, arrogant et dragueur, le prince Ludwig, alias Louis, voyage à travers le monde avec son valet Wilhelm, à la recherche de la femme idéale… Des contes de fée que nous connaissons bien vont être transformés en parodies grandioses et satiriques. Plongez dans ce monde fabuleux, où Kaori Yuki est en pleine possession de son art.

Avis

Ce premier tome de Ludwig Revolution pose les bases d’un monde très sombre. Divisé en quatre partie, chacune est consacrée à une princesse.
Kaori Yuki nous propose en effet de revisiter les Contes des frères Grimm en donnant une place prépondérante à un personnage typique des contes de fée : le prince. Sauf que celui-ci est assez particulier : Ludwig est envoyé par son père à la recherche de sa future épouse. Encore faut-il qu’il trouve la femme idéale. Notre prince n’est pas si exigeant : un beau corps, un beau visage, une grosse poitrine. Que demander de plus ? Une femme intelligente ? Dont il serait amoureux ? Pour quoi faire ? L’amour n’a selon lui aucune place à tenir dans un mariage politique.
Les princesses qu’il va rencontrer tout le long de son aventure, accompagné de son fidèle valet (maltraité) Wilhelm, ne vont bien entendu pas se montrer à la hauteur pour diverses raisons (comment ? C’était du rembourrage ?! Next !). La mangaka va en profiter pour nous offrir sa propre version des contes. Blanche-Neige (par qui débute le manga) est le personnage le plus sombre de ce premier tome : égoïste, manipulatrice, elle est prête à tout pour parvenir à ses fins. Ici, Ludwig montrera lui aussi une part de sa personnalité des plus troublantes que l’auteure semble avoir plus ou moins abandonné par la suite. Dans sa recherche de la femme idéale, Ludwig va faire la rencontre de multiples personnages que j’espère retrouver dans la suite comme Dorothea la sorcière masochiste à la très forte poitrine (le radar de Ludwig ne le trompe jamais !).

Toutes les princesses, exceptée peut-être une, sont ici égoïstes et superficielles. Si Ludwig apparaît tel au début, au fur et à mesure que l’histoire avance, sa personnalité apparaît en revanche de plus en plus complexe et on comprend que ses motivations, bien qu’encore inconnues, ne peuvent se résumer à satisfaire les exigences de son père pour pouvoir rentrer à la maison. En témoigne sa relation avec Wilhelm. Valet soumis à la tyrannie de son maître, Wilhelm ne semble pas pour autant malheureux de son sort et tient à ce que son prince trouve le bonheur tandis que de son côté, Ludwig tente tant bien que mal de le protéger (le mal peut être guéri par le mal…).

Personnellement, j’ai adoré ce manga. Très tendancieux, il n’est, selon moi, pas à mettre dans les mains des plus jeunes. Pour tous ceux et celles qui aiment les contes de fée, je conseille cette série de quatre tomes qui nous en offre une réécriture drôle et efficace. Cependant, pureté, naïveté et innocence n’ont guère de place ici, Kaori Yuki ayant préféré un univers glauque, pervers, gore et cruel, le tout avec beaucoup d’humour.


Kaori Yuki est une mangaka au style bien à elle et Ludwig Revolution est l’une de ses séries que je préfère. D’ailleurs, pour les personnes qui souhaiteraient se lancer dedans, je vous conseillerais de commencer par lire les Ludwig, Kaori Yuki ayant prouvé à plusieurs reprises qu’elle pouvait faire beaucoup plus déjanté et sombre.


Extrait : « - Sache qu’il y a une salle de torture dans le sous-sol de mes appartements. Alors, avoue… Pourquoi tu hantes le château de ronces ? 
Il est très sérieux, le prince est sans pitié, il va vraiment la torturer. Entre nous, il ne dit pas ça pour la menacer, il va vraiment le faire… Il faudra qu’elle parle… Et vite ! »


Note :
9/10

Autres tomes

4 commentaires :

  1. Réponses
    1. Moi aussi, c'est vraiment une série agréable à lire !

      Supprimer
  2. J'adoreeee Kaori Yuki ^^ une série sympa, ça nous change des contes de fées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que cette série change radicalement des contes de fée habituels !

      Supprimer