MENU

mardi 8 avril 2014

Une place à prendre

Auteur : J. K. Rowling
Titre VO : The Casual Vacancy
Traduction : Pierre Demarty
Genre : Roman

Edition : Grasset
Parution : 28 septembre 2012
Pages : 682 pages

Prix : 24 euros



Résumé
Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable. Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Avis
J. K. Rowling se démarque remarquablement de l’univers de son célèbre petit sorcier Harry Potter en signant un roman ici à la fois dérangeant et unique en son genre. En effet, l’histoire d’Une place à prendre se déroule dans la ville de Pagford qui condense à elle seule tous les travers de l’espèce humaine au travers de ses habitants particulièrement détestables. Je pense ici notamment à Howard Mollison et Maureen Lowe. Certains personnages suscitent malgré tout de la pitié en étant durement touchés par la vie et en deviennent de ce fait attachants telle Crystal dont le destin tragique va s’amorcer tout le long du livre.

Le roman est déroutant de par sa construction : aucune action, aucune histoire d’amour, seulement la description acerbe d’une communauté renfermée sur elle-même et hermétique aux drames que cet isolement provoque autour d’elle. Les personnages sont marqués par leur égoïsme et leurs travers sont tellement prononcés que certains en deviennent même caricaturaux.

J. K. Rowling fait une fois de plus la preuve de son talent et nous prouve qu’elle est capable de toucher un autre public cette fois plus mature. Toutefois, ce livre est assez volumineux et pourrait refroidir les fans de Harry Potter. L’histoire est assez longue à se mettre en place, d’ailleurs on ne comprend qu’à la fin qui est en réalité le personnage principal de l’histoire. La mort du notaire ne sert en réalité que de déclencheur et de prétexte pour s’immiscer dans la vie des habitants de Pagford.

Au final, j’ai adoré ce livre à l’humour so british même s’il a fait l’objet de critiques assez sévères.

Petite citation : « Vous avez fait tout le trajet jusqu’à l’hôpital ? » demanda Shirley, toujours sur haut-parleur.

- Non non, répondit Samantha en pensée, à mi-chemin, vu qu’on commençait à s’emmerder sévère, on a demandé à l’ambulance de s’arrêter pour nous laisser descendre ».

Note :


4 commentaires :

  1. Un livre qui m'a pas mal déçue...
    Peut-être que j'avais encore trop en tête Harry Potter, je ne sais pas, en tout cas, je n'ai pas été convaincu.
    Par contre, j'ai beaucoup aimé son autre livre, L'appel du Coucou =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage, mais c'est sûr qu'il ne faut pas l'aborder en ayant en tête Harry Potter. C'était radicalement différent et justement, personnellement, c'est ce qui m'a permis d'accrocher. J'avais peur de rester sur quelque chose de trop semblable. Après, c'est vrai qu'il est assez spécial.
      L'appel du coucou est dans ma PAL, j'ai hâte de m'y mettre !

      Supprimer
  2. Bien que ce soit très différent, j'avais beaucoup aimé aussi ce livre. En tout cas, c'est une super critique car je trouve qu'il est difficile de donner envie aux gens de lire ce livre ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) Contente que ce livre t'ait plu car c'est vrai qu'il n'est pas évident à lire mais j'aime beaucoup tout ce que fait J.K. Rowling !

      Supprimer